Magazine

Des scientifiques alertent sur le risque des ondes électromagnétiques

Publié le 24 mars 2009 par Dominique Lemoine @lemoinedo


Les champs électromagnétiques pourraient « être à l'origine d'un problème de santé publique majeur » écrivent quatre scientifiques, en plein débat sur les dangers des antennes de téléphonie.

Thristian - creative commons Voilà qui ne contribuera pas à apaiser le débat sur les dangers des antennes de téléphonie mobile. Lundi, des scientifiques ont estimé que les champs électromagnétiques pourraient « être à l'origine d'un problème de santé publique majeur ». « Les effets des champs électromagnétiques sur notre santé sont démontrés par l'observation clinique de très nombreuses investigations toxicologiques et biologiques et certaines études épidémiologiques », soulignent quatre professeurs, dans une déclaration publiée à l'occasion d'un colloque au Sénat sur l'enjeu sanitaire des technologies sans fil.
Les signataires sont l'Allemand Franz Adlkofer, coordinateur du projet de recherche européen Reflex rassemblant 12 équipes de 7 états membres, le Français Dominique Belpomme, cancérologue et les Suédois Lennart Hardell, cancérologue et chercheur, et Olle Johansson, du département de neuroscience du Karolinska Institute. Ils notent encore qu'il existe « un nombre croissant de malades devenus intolérants aux champs électromagnétiques » et qu'« on ne peut exclure chez eux l'évolution vers une maladie dégénérative du système nerveux, voire certains cancers ». Il y a selon eux urgence à appliquer le principe de précaution.
Une table ronde le 23 avril
Les technologies sans fil et les champs électromagnétiques pulsés sont accusés régulièrement d'impacts sur la santé, même si le débat scientifique reste ouvert sur le sujet. A l'initiative des associations Agir pour l'environnement et Priartem, un sondage réalisé par l'institut BVA fait apparaître que 80% des personnes interrogées sont favorables (45% tout à fait, 35% plutôt) à ce que le gouvernement réglemente davantage le développement des antennes relais. 16% n'y sont pas favorables (pas du tout 8%, plutôt pas 8%), et 4% ne se prononcent pas (sur 1001 personnes interrogées par téléphone les 13/14 mars selon la méthode des quotas).

La France, commentent les associations, dispose d'une réglementation « particulièrement laxiste » avec des normes d'exposition maximales plus élevées que nombre de pays européens. Elles demandent l'application du principe de précaution et une baisse « très significative » des valeurs d'exposition maximales aux champs électromagnétiques des antennes relais, « comme le réclame le parlement européen ». Une table ronde sur les effets potentiels des téléphones mobiles et des antennes relais sur la santé sera organisée par le ministère de la Santé le 23 avril, à la demande du Premier ministre.


Les associations demandent des précisions
Des associations, reçues lundi par la secrétaire d'état à l'Ecologie, Chantal Jouanno, en préparation du « grenelle de la téléphonie mobile », ont réclamé des précisions. « On a un peu l'impression que c'est un exercice de style et que l'objectif est de faire de la communication autour du sujet sans vraiment chercher de solutions », a regretté Stéphen Kerckhove, délégué général d'Agir pour l'Environnement. « Quant au contenu, on ne sait toujours pas si la question des antennes relais va être réintroduite ou pas. »
>>> voir le dossier de l'expansion.com

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dominique Lemoine 164 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte