Magazine

Un mardi matin pas comme les autres à Verte-Ville

Publié le 24 mars 2009 par Theclelescinqt

Un mardi matin pas comme les autres à Verte-Ville


Découvrez Billy Joël!

Bon, vous savez quel est mon cheval de bataille en ce moment : le partage des tâches entre mon mari, cadre sup à temps plus que complet, et moi, mère au foyer de quatre mouflets.

Vous savez que je ne cesse de râler contre le fait que monsieur semble considérer que je m'amuse à la maison, que j'ai bien le temps, que je peux choisir mes tâches (ça je ne m'en remets pas!), bref que vivre ainsi c'est le Pérou à côté d'un emploi salarié à l'extérieur. Et moi, de mon côté, je frôle parfois le surmenage, parce que quand on fait tout soi-même, eh bien c'est pas marrant, à moins d'accepter le foutoir alors qu'on l'a déjà rangé déjà deux fois dans la journée. Je précise que mes enfants ne sont pas spécialement des monstres, finalement.

Bref ça chauffe souvent sec chez les Lescinqt, ce dont en dépit de toute décence je vous fait abondamment part par blogosphère interposée. Car il m'étonnerait fort que je sois la seule à être munie d'une soupape de sécurité un peu défectueuse dans ce domaine. Si vous voulez vraiment savoir ce que j'en pense, eh bien c'est qu'il ne s'agirait rien de moins que de l'un des plus beaux foutages de gueule de notre actuelle société.

A part ça, je ne vais pas me lamenter, j'explique, c'est tout. Je ne dirais pas que je fais de la sociologie de terrain active, mais il y a quand même un peu de ça.

Never explain, never complain :

sachez que cet estimable proverbe ne peut en aucun cas s'appliquer à votre servante. J'ai une sainte horreur des bouches cousues. La vie pour moi, c'est expliquer et poser des questions. Vivre avec des gens qui ne s'intéressent pas aux relations humaines serait un cauchemar.

Tout ça pour dire que mon mari s'est depuis hier gravement trahi, niark, niark, niark,...

Comme le week-end ne lui a servi qu'à être pris en sandwitch entre l'engueulade de vendredi et celle de lundi, où j'ai ressorti mes items favoris qui n'ont pour défaut que de ne jamais monter au cerveau correctement :

"...depuis dix ans...!...bonniche à la maison...!...que j'aimerais moi aussi avoir une bonniche...! .....jamais...!...enfants....!couches....!....lever la nuit....!...sans sortir...!...toujours..!...marre...!....réflexions de ta mère...! ....démerder...!...repassage...!"

eh bien tout à coup ces saintes paroles ont produit sur lui l'effet d'une bombe.

Il est rentré hier midi déjeuner telle une furie, a débarrassé le lave-vaisselle, débarrassé la table, mis une machine en route, essuyé des traces de pizza par terre, nettoyé l'évier, s'est précipité hier soir à la maison vers 20 heures un meuble de cuisine à la main qu'il avait récupéré, l'a briqué, réajusté, lui a serré les vis, l'a installé dans la cuisine, a démonté l'autre meuble cassé, revidé le lave-vaisselle, nettoyé un placard, rempli une machine, couché les enfants, mis deux couches,...

Tout cela sans dire un mot, les dents serrées, très smart.

Vers 21 heures, devant un tel ouragan ménager, je me suis retirée dans mes appartements, munie de livres à usage multiple, un pour les deux ans, un autre pour les 35.  Ma fille et moi nous sommes endormies comme des fleurs. J'ai eu le courage de me réveiller un peu plus tard pour border la gamine dans son lit, dont elle ne veut guère entendre parler en ce moment.

La nuit elle est venue me quémander en hurlant, comme à son habitude, la grâce d'envahir ma place. Je suis partie prendre la sienne. Ce matin mon mari a réveillé lui-même les enfants, les a habillés, leur a donné le petit-déjeuner, confectionné le goûter...

Je suis restée dans mon lit. Les vacances sont les vacances.

Vers sept heures, lassée des monstres et autres parasites qui envahissaient mes habituels petits cauchemars de meurtre, j'ai interrompu la grass'mat pour trouver : trois garçons habillés, aimables, ayant déjeuné, et surtout, une table de salle-à-manger couverte du repassage que j'aurais dû faire la veille. 

Il a même pris le temps de descendre les poubelles et le meuble à la cave, avant d'entraîner la marmaille à l'école. Je parie qu'il n'a même pas oublié les badges.

Tu t'es trahi, Robert Lescinqt, tu sais tout faire...Le tout est de voir ce que ça donne dans la durée...

Quant à moi, soyons honnête, qu'ai-je fait? Hier la maison rangée, des courses, les quatre lessives, lave-vaisselle, le dîner (et pas aux ciseaux, enfin pas seulement), les douches des enfants, et ce matin j'ai recousu un bouton avant le départ d'Elie et de son caban.

Il va peut-être falloir que je me bouge un peu si je veux vraiment parler de partage des tâches. Remarquez, j'ai tout ce linge repassé à ranger. Et les lits à faire. Et l'aspirateur à passer. Le repas de midi. Et pas mal de paperasse. Une réunion ce soir avec une maitresse pour une classe de mer.

Le compte doit y être.

Un mardi matin pas comme les autres à Verte-Ville
" fixy="NaN" fixx="NaN" offy="10" offx="10" fadespeed="0.3" absx="NaN" absy="NaN" hasbox="1" bocsshdr="boxover_header" iebugfix="false" src="http://www.illustrationworks.com/artwork/sandon0060r_p.jpg" fade="true" bocssbdy="boxover_body" windowlock="true" border="0" />


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Theclelescinqt 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte