Magazine

"J'Habite dans la télévision" Delaume

Publié le 24 mars 2009 par Gsand1804

Je sens que ça ne va pas être facile de vous parler de ce roman (est-ce vraiment un roman, d'ailleurs?) et la difficulté première est de savoir par où commencer !

L'HISTOIRE

Chloé Delaume s'interroge sur la phrase prononcée par Lelay : "Ce que nous vendons à Coca Cola c'est du temps de cerveau humain disponible"... A partir de cette phrase, elle lance une étude dont elle se fait elle-même le cobaye. S'immerger dans la télévision, observer comment, dans un contact rapporché avec la télévision, son cerveau devient disponible...

Cette phrase du PDG de TF1 avait, on s'en souvient, suscité un vif remou dans les médias et l'opinion publique. Chloé Delaume l'attaque de façon très originale. Il ne s'agit pas de raconter une histoire dans le sens attendue. D'ailleurs tous les codes romanesques sont bouleversés : le personnage-narrateur s'adresse directement au lecteur en le vouvoyant, le narrateur et l'auteur se confondent, il n'y a pas à proprement parler de récit narratif, on trouve même des extraits d'études scientifiques ou sociologiques, on est entre le récit autobiographique et le compte-rendu scientifique !

Ce qu'il faut savoir également, et que j'avais étrangement oublié, mais qui est réapparu à mon cerveau en lisant ce livre, c'est que Chloé Delaume faisait partie de l'équipe de l'émission "Arrêt sur Image" qui passait sur France 5 le samedi... et qui a malheureusement disparu depuis... vas-t-en savoir pouquoi !

Chloé Delaume était alors chargée, dans une mise en abyme parfaite, de rélayer les critiques des internautes sur les émissions du mois... On peut donc dire que, parler de la télé est pour elle légitime dans la mesure où elle en a fait, et notamment dans une émission qui se chargeait de décoder les médias !

Voici ce que ça donnait :

Légitime ou non, il est évident que Delaume sait de quoi elle parle et qu'elle s'appuie sur des valeurs sures que sont Bourdieu ou Deleuze, deux sociologues qui ont réfléchi sur les médias : Bourdieu notamment dans "Sur la télévision" et Deleuze qui a écrit et réfléchi sur le cinéma !

Le cerveau de Delaume n'est donc pas un cerveau dit disponible ! une forte protection culturelle permettait de résister...

MON AVIS

C'est un livre à part, incontestablement, et il ne faut absolument pas l'aborder comme un roman classique. Le style vous le dit d'entrée. La phrase n'est pas simple, le vocabulaire est riche, les références sont nombreuses, beaucoup d'éléments sont faits pour nous déstabiliser, mais finalement sans doute pour nous remuer le cerveau... il n'y a aucune complaisance pour le lecteur, ce n'est pas du Marc Levy lénifiant ... loin de là... alors si ça surprend, et c'est toujours agréable d'être surpris, ça peut aussi en laisser certains de côté !

c'est vrai que ce style et la structure même du livre m'ont forcé la main, m'ont obligée à réfléchir, à m'accrocher. Il y a comme cela disséminées, plusieurs références qui m'ont fait sourire, comme l'analyse de la téléréalité à partir de l'analyse structurelle des contes de fées de Vladimir Propp...

Sans être un livre élitiste, il faut reconnaître que ce n'est pas un livre facile, et qu'il va vous heurter, vous bousculer sur plusieurs points. Mais ce qu'il en reste finalement, est très important... on peut avoir un solide bagage culturel, et se laisser gagner par l'Ogre...

A lire, à découvrir pour changer du consensuel !

Cette lecture a été faite dans le cadre du Prix Littéraire des Blogueurs, devant garder la note secrète je ne peux ici la divulguer pour l'instant !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gsand1804 29 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte