Magazine

Gabi, ma magnifique

Publié le 24 mars 2009 par Claude Grillet

Aujourd’hui, Gabrielle Amour, alias Espérance, alias mémé Gabi, alias ma Tomémé, fête ses 90 printemps. Si le grésil s’est invité sur les collines matourines, dans un spasme hivernal, c’est avec la chaleur de mes souvenirs d’enfant que je lui adresse mes pensées les plus affectueuses. Rue Jean Prost, le tilleul, les greniers, le jardin, le café papotage, les livres et les cartes… Le buffet et ses boîtes à gâteaux, les photos, les haricots à effiler, le tricot devant la télé. Je racontais ce matin quelques anecdotes et je m’étonnais de ces éruptions de souvenirs, aux contours tellement nets.  Une collègue me demandait si ces résurgences étaient agréables. Elles le sont.

Un jour, Gabi m’a dit, avec sa sagesse parfois un peu directe et sans fioriture : “Si tu ne sais pas où tu vas, souviens-toi d’où tu viens !” En ce moment, j’applique. Je lui dois un goût prononcé pour les formules et les aphorismes de la Teurée, parfois coupants comme des rasoirs, presque toujours hilarants.

Je poste ce billet et je l’appelle.

Le p’tit Claude


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Claude Grillet 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte