Magazine Assurances

Assurance de la perte de l’odorat

Publié le 24 mars 2009 par Aurélia Denoual

Un célèbre œnologue avait assuré son nez pour 5 millions d’euros pour garantir la perte de l’odorat, indispensable à l’exercice de son activité.

Comment est-ce possible ?

Les assurances individuelles accident couvrant des invalidités permanentes partielles, les ITT sur la base d’un barème conventionnel, sont courantes.

On peut adapter le barème à la profession de l’assuré.

Ce sont des garanties limitées aux accidents, or dans le cas cité il s’agit d’une garantie toutes causes, y compris la maladie.

Mais supposons que l’assuré se présente un jour en déclarant : je n’ai plus d’odorat, comment le prouver ?

Il faudrait prendre connaissance d’un contrat d’assurances de ce type, et d’examiner plus particulièrement les clauses relatives à l’expertise après sinistre et aussi les exclusions.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aurélia Denoual 17 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte