Magazine

Étude De Cas, Dans Les Annales De La Future Secrétaire.

Publié le 24 mars 2009 par Mélina Loupia
Un jour, comme ça, par défi, nécessité, besoin et autres trucs de filles qu'on s'invente pour cacher le vide du curriculum vitae, j'ai dit " Je vais passer mon bac.".

La famille et les amis se sont émus jusqu'à en avoir la larme à l'oeil à la Nikki Newman.

Puis bon.
J'avais 30 ans aussi.

J'étais plutôt à ranger dans la catégorie " Passe ton bac après."

Je me suis jetée à corps perdu dans une formation accélérée de bac pro secrétariat comptabilité, qu'en moins de 9 mois, je devais avoir survolé telle Loïs sans mes Clark 2 ans d'école, précédés logiquement par un parcours laborieux de CAP puis BEP secrétariat dans un LEP de fond de zone.

C'est dire si les heures de cours furent intenses.
Tout comme le coût de la formation qui, initialement pris en charge par tous les organismes agrées qui se sont désistés à mon seul nom inscrit dans les 50 dossiers de demande, m'est finalement revenu à la mienne, de charge.

Conclusion, c'était soit j'endettais le foyer avec un crédit à la consommation, soit j'oubliais la soirée mémorable du bac avec les copines et mon doigt fébrile sur la liste des résultats.

"Allô Coooooofiiiiidis? Ce serait pour passer mon bac."
Peu crédible. Tellement qu'on m'a proposé d'emprunter pour l'achat d'un véhicule.
"Oui madame, une fois le bac obtenu avec le tableau d'honneur, car je suis sûre que vous allez briller à l'examen, on viendra vous débaucher de votre caisse pour vous offrir 8 postes de secrétaire de direction tous les jours, alors avec ça, faudra bien un véhicule, comprenez?"

On a rarement dû payer pour espérer aller bosser, bac en poche.

Soit, j'ai dû ouvrir un blog donc.

Et hier, alors que la folie douce du rangement avait titillé le nerf sympathique du classement de papiers administratifs, j'ouvre le plus grand tiroir de la maison, celui dans lequel on glisse les papiers sans avoir à voir dedans, tellement si on l'ouvre, le tiroir se fend en 2.
Oui, à force d'y fourrer tout et n'importe quoi par la petite fente qui s'agrandit, le jour où on arrive à l'ouvrir, les deux mains sur la poignée et le pied en levier contre la porte du buffet, c'est le meuble qui part en kit.

Un peu comme hier.

"Ah bé voilà, au moins là, faut ranger.
-Je vais chercher le pistolet à colle."

Et je suis tombée sur une étude de cas d'une interro de technique de communication.
J'avais eu 14.
Sur 20.
"Peut-être aurait-il fallu avoir un peu plus d'audace quant à vos propositions."

L'autre. Comment elle me parle d'audace, moi qui, à 30 ans, avais eu le courage de retourner à l'école avec des minettes de 18 ans refoulées de tous les LEP du coin.
Moi qui piochais tous les midi dans le carnet de tickets-restaurant du conjugué.
Moi qui avais été contrainte d'acheter mes fournitures scolaires AVEC mes enfants.
"Maman, on prend le même classeur Quicksilver?
-Je te dis que la Fx-80 Collège, elle ira bien pour ton bac."

Alors jai relu le sujet, vite fait, pendant que l'eau des nouilles bouillait.

Mettons-nous en situation.
Je suis assistante de direction dans un cabinet de gestion de patrimoine.
Avec le temps, la notoriété de mes supérieurs a fait accroître le carnet de clientèle ainsi que celui des associés et franchisés à travers la France.
Nous devons donc songer à moderniser nos moyens de communication.
Nous recevons divers devis variés.
Du séjour tout compris dans des lieux paradisiaques comprenant la pension complète, mais également les réservations d'avions, trains, voitures de locations, taxi et autres transports, aller et retour, aux moyens que la nouvelle technologie nous propose, à savoir les conférenciers à distance.

Il me revient d'étudier le coût des deux possibilités.
Vas-y que je te fais un tableau avec la méthode à l'ancienne d'un côté, et les tarifs des boîtiers à brancher dans la boite partout pour parler à François Pignon à l'autre bout de l'Ardèche profonde sans bouger du Siège à Paris.

Alors d'un côté, les séminaires de 4 jours aux notes de frais exorbitantes, dont on se doute bien que la cuvée Château Pétrusse 58 a été l'élément déclencheur de la signature du contrat.
Et de l'autre, la main d'oeuvre à 258 millions$ de l'heure, que ma petite dame, pour installer le réseau dans votre foutue boite, c'est pas de la tarte, quand je vous dis 15 jours d'intervention, je vois petit.
Sans parler du réaménagement de la salle de conférence, autrefois salle de pause de 9m², dans laquelle la table en mélaminé verni de 7 mètres de long avec incrustation du dispatcheur, des micros ainsi que des 15 sièges en cuir d'impala, revient à vendre ses bras et ses seins.

C'est qu'il m'en a fallu des calculs savants, visiblement, avec ma Fx-80 Collège, pour déterminer que les deux solutions se valent, encore eût-il fallu connaître la fréquence des réunions de travail ou de formation.
Là, j'avais eu un TB dans la marge pour cette remarque d'une pertinence inouïe. Surtout l'emploi du subjonctif.

Comme j'étais toute accroupie, replongée dans mes odeurs de feutres Velleda et de toilettes bouchées, mon moyen s'inquiète de l'eau des nouilles qui ne bout plus, puisque la casserole est vide.

"Qu'est-ce que tu fais?
-J'attends que l'eau des nouilles bouille.
-Mais maman, y a plus d'eau.
-C'est bien ce que je dis, c'est très long, d'autant plus si personne ne s'en inquiète, songe que peut-être, maman est occupée à ranger le tiroir à bordel, oublie l'eau des nouilles qui bout, le gaz qui part et les cons qui restent.
-Tu fais quoi?"

Et je lui montre mon trophée, toute fière que je suis de mon 14/20, mon TB et mon subjonctif parfait.

"N'empêche t'as eu QUE 14.
-Dis-donc, t'es secrétaire toi? Depuis quand?
-Vous avez eu la correction?
-Me rappelle plus, je crois bien que j'ai abandonné la formation juste après.
-Moi j'aurais eu 20.
-Toi, un matin, tu vas te prendre un taquet par excès de confiance. T'es pas Bill Gates non plus hein.
-Justement, en parlant de Bill Gates maman.
-Quoi, tu veux être Bill Gates quand tu seras grand? Mais tu viens malade mon enfant? Tu débarutes.
-Si tu avais mis qu'il suffisait de prendre un forfait Internet avec MSN, ça aurait coûté mois de 100€ par mois à la boite et tes conférences téléphoniques gratuites, avec le choix entre la vidéo ou la voix ou les deux en prime.
Juste on installait un simple réseau d'entreprise.
-En attendant, je serais peut-être pas encore rentrée du boulot si j'avais répondu ça et les nouilles, elles seraient pas prêtes.
-Oui, mais en attendant, on l'aurait fait et nous, l'eau des nouilles, quand elle aurait bouilli, on aurait mis des nouilles dedans."

Question:

Est-ce que quand cet enfant sera en âge qu'on lui envoie " Passe ton bac d'abord" dans la tête, je regretterai encore d'avoir ouvert ce tiroir?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • The future of food

    Pas de recette bio aujourd’hui mais un extrait du documentaire “The future of food” qui date de 2005. Ce documentaire réalisé après trois ans de travail, nous... Lire la suite

    Par  Bio Nation
    ENVIRONNEMENT, SCIENCE & VIE
  • Future Supply Chain 2016

    “Future Supply Chain 2016,” published by the Global Commerce Initiative together with Capgemini, presents a new integrated supply chain model that takes into... Lire la suite

    Par  Thomas Ka
    ENVIRONNEMENT, SCIENCE & VIE, ANGLAIS
  • Future Song n°6

    Sixième numéro de notre Future Song de la semaine et comme promis vendredi dernier, cette semaine, c’est du lourd, du très lourd au programme. Si je vous dis... Lire la suite

    Par  Jpsforever
    A CLASSER
  • Future Song n°7

    Encore une semaine écoulée et comme chaque vendredi après-midi, c’est l’heure de la Future Song de la semaine. Après le supplice auditif de la semaine... Lire la suite

    Par  Jpsforever
    A CLASSER
  • Future shoes-addict?

    Cette semaine, une de mes collègues qui est également maman de deux fillettes qui fréquentent notre CPE est venue me raconter un fait cocasse. Lire la suite

    Par  Blogueusecornue
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Une secrétaire...

    Une secrétaire est une employée à qui il arrive de se dévouer tellement pour son patron qu'elle est souvent sur les genoux. Lire la suite

    Par  Mamancelib
    CÔTÉ FEMMES, JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Future Song n°8

    Ca y est c’est déjà (enfin ?) vendredi après-midi. Plus que quelques heures avant le week-end et c’est le moment de déambuler sur Et-demain.com au rythme de la... Lire la suite

    Par  Jpsforever
    A CLASSER

A propos de l’auteur


Mélina Loupia 93 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte