Magazine

"Unborn"

Publié le 24 mars 2009 par Loulouti


J’ai enfin repris le chemin d’une salle obscure aujourd’hui avec la projection du long métrage "Unborn" de David Goyer. J’ai passé un moment très agréable.

Casey Beldon (Odette Yustman) est une jeune étudiante dynamique qui est soudainement assaillie par d’horribles visions cauchemardesques. La figure démoniaque d’un jeune garçon la tourmente sans arrêt.

De plus la jeune femme est atteinte par une étrange affection des yeux. 

Ces terribles visions et sa pathologie oculaire semblent avoir un rapport avec les conditions troubles de sa naissance, l’histoire d’un membre de sa famille mort dans un camp de concentration et le suicide de sa mère quelques années auparavant.

Casey fait appel au Rabbin Sendak (Gary Oldman) pour que ce dernier procéder à un exorcisme sur sa personne.

"Unborn" est un bon petit film d’horreur tout à fait classique qui réserve quand même son lot de surprises et d’images assez fortes.

L’histoire est académique. Ce n’est pas la première fois, ni la dernière, que le thème de la possession est exploité au cinéma. L’intérêt ici est de mélanger des éléments historiques à des poncifs du cinéma d’horreur. Nous entendons les habituels bruits inquiétants, les paroles menaçantes. L’alchimie prend assez bien et l’ensemble se révèle efficace. Le rythme s’emballe et le spectateur prend du plaisir à se faire peur au fur et à mesure.

Un certain malaise s’installe à mesure que le personnage principal semble s’enfoncer dans son mal être (la folie diraient certains). Même si je suis vacciné contre les scènes assez choquantes et franchement dégueulasses je dois dire que ce long métrage nous réserve son lot de sursauts assez plaisants à subir.

Visuellement le long métrage est efficace car les effets spéciaux sont très réussis. Sur le plan technique il n’y a pas de choses exagérées. Dans ce domaine on peut scinder le film en deux parties. Dans un premier temps les choses sont plus suggérées qu’autre chose, le metteur joue sur les peurs primaires avec de tous petits riens alors que dans un second temps la démonstration est plus spectaculaire.

L’une des séquences résonne comme un hommage appuyé à "L’Exorciste" de William Friedkin.

La sublime Odette Yustman est littéralement au centre de l’œuvre, elle vampirise la pellicule. La jeune actrice est très convaincante. Le seul reproche que j’ai à adresser à "Unborn" est l’utilisation à minima de Gary Oldman, Carla Gugino et James Remar. Le premier est presque un faire valoir alors que les deux autres font des apparitions météoriques. Sur le plan du scénario, dommage que le triangle familial n’est pas fait l’objet d’un traitement plus fouillé, mieux construit.

"Unborn" reste quand même un très bon divertissement d’horreur bâti pour nous donner le frisson. La mission est réussie.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Loulouti 213 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte