Magazine Emarketing

Marketing Facebook : que va changer la nouvelle interface lancée le 11 mars 2009 ? , par YoutoYou

Publié le 24 mars 2009 par Jérémy Dumont

Après un descriptif de la nouvelle interface Facebook et un petit historique des possibilités de communication sur Facebook, reprenons les nouveautés qui, en terme de marketing Facebook pour les marques, changent réellement la donne:

- flux temps réel de ce que font mes amis ou les amis de la marque, comme sur Twitter
- toutes les nouvelles actions entreprises par une marque (post news, commentaire, ajout photo ou vidéo, ajout application…) sur leur profil de marque seront instantanément envoyées dans le flux de tous les membres de la marque

On passe donc d’un ancien modèle ou les marques devaient communiquer dès qu’elles faisaient un changement sur leur profil, en envoyant un update aux fans, à un modèle beaucoup plus interactif ou tous les changements opérés par la marque sont automatiquement envoyés dans le flux des fans de la marque et donc visible par les amis des fans. (viralité sociale)

facebook

Ceci a deux avantages majeurs :

- toutes les actions, même les plus infimes sont automatiquement envoyés aux fans qui peuvent aisément suivre une marque ou un artiste (avant, les marques n’envoyaient sur les news majeures aux fans)

- les news des marques sont intégrées dans notre flux, au même titre que les news des amis => meilleure visibilité, meilleur taux de clic. Avant, personne ne lisait les « update » envoyées par les marques. Jetez un œil maintenant aux nombre de commentaires par news envoyée par les marques. Quand un particulier qui a 100 amis, reçoit 2 commentaires par update de son flux d’activité, une marque avec 100 000 amis peut facilement en avoir 2000. Un moyen incroyable pour réaliser des sondages en quasi temps réel. Quand le NBA demande à ses fans (plus de 500 000) ce qu’ils pensent de sa nouvelle campagne de promotion pour les playoff, ça donne 1200 commentaires.

En terme de marketing, Facebook se rapproche donc clairement de Twitter, dans son utilité pour les marques. Il s’agit moins de créer un profil qualitatif avec des applications, que de créer un profil simple, mais animé, c’est-à-dire un profil de marque mettant en avant l’actualité de la marque, à condition que cette dernière ait une activité riche.

Alors, quel intérêt marketing, et pour qui ? Illustrons par des exemples :

Pour les stars:
- Britney Spears s’en sert pour réagir et démentir certaines news de la presse infondées (un peu comme ComCast qui répond aux plaintes clients avec Twitter)
- U2 donne régulièrement des news sur leurs nouveaux concerts, passages radios, photos et vidéo inédites (ce que You to You a fait avec Rokia Traore aux victoires de la musique sur Twitter)

Pour les organismes sportifs, humanitaires… :
- la NBA met en avant des nouveaux films promo, des vidéos des matchs, souhaite l’anniversaire de shaq, parle transferts…
- Stanford met en avant les news/expo au sein de son campus, des vidéos des cours, des dossiers de recherche sur des sujets pointus

Pour les hommes politiques :
- Obama, c’est 5,8 millions de supporters, et 20 000 à 50 000 commentaires par news importante (si ça ce n’est pas un moyen incroyable de tester une réforme, vive la démocratie sociale)

Pour les marques (qui ont une actualité régulière ou qui souhaitent dialoguer avec leur communauté) :
- Apple : nouveautés logiciel (iTunes), produits (MAC), iPhone…

En terme de marketing Facebook permet donc :

- le micro journalisme (poster régulièrement des news)
- le CRM (fidélisation, animer communauté, répondre à des attaques consommateur…)
- le marketing direct (mettre en avant des promos, nouveautés exclusives)
- le ME-commerce (pour les particuliers)
- sondages live (via les commentaires sur le flux news)
- de faire un peu de RP via des initiatives originales (même si c’est de moins en moins novateur de s’implanter sur Facebook, il y a toujours des moyens de faire du buzz, pas vrai Mr Burger King?!?

Vous l’aurez compris, l’intérêt marketing de Facebook se rapproche donc de celui de Twitter avec comme plus value principale que Facebook s’adresse à bientôt 7 millions d’internautes Français vs à peine 20 000 pour Twitter. Alors certes, certains diront que Facebook est moins pratique que Twitter à consulter depuis un téléphone mobile, que Twitter est plus « professionnel » et beaucoup plus interactif. De mon côté, je pense que nous n’allons pas consulter 100 réseaux sociaux chacun dans les années avenir, surtout dès qu’on sort de la micro-communauté geek ou agence internet qui est un microcosme. Les internautes « grand public » iront ou seront leurs amis en plus grand nombre.

Ce qui change pour les agences aidant les marques à s’implanter sur Facebook ?

Avant, il s’agissait pour les agences de développer des applications, virales en soit (Burger King) ou liées à un profil (Garnier, NYT) pour l’enrichir et fournir du contenu utile aux Facebookers. Aujourd’hui, les agences pourront fournir aux marques du conseil en community management pour animer tous les jours le profil de marque : poster des news, photos, vidéos, répondre aux commentaires, créer des sujets de discussion… Le succès de l’implémentation d’une marque réside donc moins dans le graphisme du profil et des applications proposées que dans l’interactivité entre la marque et ses fans.

Netlog l’avait déjà compris et propose une offre de community management en interne, tout comme Skyrock et bientôt MySpace. Nul doute que facebook devrait y venir sous peu, à condition de disposer de bureaux dans le monde avec un peu plus d’employés… Difficile en 2009 ?

Auteur : Fred, YoutoYou
Source : Marketing20.fr
Publié par : Nicolas Marronnier
Publié sur : le vide poches / expression


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jérémy Dumont 84 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte