Magazine

La libraire a aimé

Publié le 24 mars 2009 par Liliba

Sophie POIRIER

la_libraire_a_aime

Et Liliba la lectrice aussi !

Tous les jours, à la terrasse d'un petit café de Bordeaux, deux libraires se retrouvent. Ils échangent leurs impressions de lecture, mais jamais ne parlent d'eux, ne se livrent, à tel point qu'ils ne savent même pas le nom de l'autre... Leur rendez-vous devient une habitude, jusqu'au soir ou Paul n'arrive pas et ou Corinne l'attend, tout d'abord dans le calme, puis presque avec désespoir.

Elle croit l'avoir perdu pour de bon, ne jamais le retrouver quand elle découvre au  hasard d'une exposition de photos de cadavres le visage de Paul. Stupéfaction, horreur, elle part à la recherche du photographe pour remonter la piste de Paul, découvrir ce qui lui est arrivé.

Ses recherches deviennent son moteur de vie, presque une obsession et l'amènent à faire des rencontres étonnantes : Paul Auster et son épouse, un oncle russe et son nain fidèle, une vieille anglaise collectionneuse d'objets cassés et hétéroclites, jusqu'à la Provence où...

Vous ne saurez pas la suite, pas avec moi tout du moins ! Je vous engage à lire au plus vite ce délicieux petit roman, empreint de poésie, de nostalgie et d'un immense amour pour les livres et les hommes. Une très jolie histoire menée avec délice par la plume très fraîche de Sophie Poirier (alias Ficelle, que vous pouvez retrouver sur son blog L'expérience du désordre).

Un premier roman qui donne envie de lire à nouveau cette jeune auteur prometteuse !

Extrait :

"Je les vois tous les jours depuis plus d’un an assis dans le même café, à la même heure. Ils ne commandent pas, la serveuse vient et pose les deux verres sur des petites serviettes blanches en papier, une assiette avec des olives, ensuite elle porte la bouteille de whisky jusqu’à la table pour les servir. Ils boivent deux whiskys chacun, tous les soirs à 19 h 30. Pour l’instant, je ne sais pas comment les nommer. Il y a cet homme aux airs discrets, presque timide, et cette femme un peu garçonne et charmante. Depuis que l’été est arrivé, j’ai remarqué qu’ils portaient tous les deux des espadrilles. Hier soir, elles étaient à rayures. Lui beiges et blanches. Elle bleu marine et blanches. Avant-hier, c’était des couleurs unies.

C’est le rituel qui m’a d’abord attirée. Que je sois assise dans ce café ou que je passe devant pour rentrer chez moi tous les soirs, depuis un an ils sont là, à la même heure. Avec leur whisky servi, et l’été leurs espadrilles. Je ne sais pas s’il s’agit d’un couple. Rien dans leurs gestes, leur attitude ne le laisse penser.

Ils discutent tout de suite. Ils ne s’embrassent pas, ni sur la bouche, ni même sur les joues pour se saluer, ils s’assoient directement. C’est souvent lui qui arrive le premier. Elle prend place en suivant à ses côtés et la serveuse vient. Ils lui disent merci au milieu de leur conversation déjà commencée. Ils parlent. Parfois, j’ai vu des silences très simples s’installer entre eux, des silences qui ne les inquiètent pas. Ils regardent ailleurs quelques secondes, perdus dans leurs pensées, et reprennent en suivant une autre conversation.

Ils se séparent au bout d’une heure. Ils quittent l’endroit ensemble. Marchent un peu plus loin. Peut-être qu’après chacun va de son côté, je ne sais pas, il faudrait les suivre. Je n’ose pas. Comme une interdiction. Je pourrais bien sûr m’approcher d’eux plus près, les épier. Alors j’en apprendrais sûrement davantage. C’est peut-être très simple et il y a sans doute une explication banale qui pourrait me contenter mais je reste à cette distance mystérieuse.

 

Forcément, je fais maintenant partie de leur rituel. Ils croyaient être inaperçus, mais moi j’ai vu et désormais, je participe. Ils parlent de livres. Ils se racontent ce qu’ils ont lu. Un couple n’aurait pas besoin de s’échanger ainsi des titres de livres, chacun verrait sur la table de nuit ce que l’autre est en train de lire…"

Ce bien joli roman, tant pour sa couverture que pour l'histoire et le style, a été édité par Ana Editions.

Sylvie l'a lu et a beaucoup aimé. Comme toujours sur son blog, vous trouverez foule de liens plus intéressants les uns que les autres.

Un immense merci, Ficelle, pour m'avoir envoyé ce roman !

Je propose, comme l'a fait avant moi Sylvie, de le faire voyager chez vous pour que vous puissiez le découvrir à votre tour. N'hésitez pas à vous inscrire à travers les commentaires ou par mail !

livre_voyageur_anim_


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Liliba 2705 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog