Magazine

Ceux qui ne défilent pas

Publié le 24 mars 2009 par Malesherbes
Ce 24 mars, à Saint-Quentin, bien à l’abri derrière ses forces de police, dans une enceinte remplie de supporters soigneusement filtrés, notre Président s’est livré à son exercice favori, le seul d’ailleurs où il possède quelque savoir-faire, parler. Reprenant brut de fonderie l’argumentaire de son premier ministre, il a notamment déclaré : « J'ai le devoir d'entendre ceux qui manifestent. Mais, j'ai aussi la responsabilité d'écouter ceux qui ne défilent pas ». Comme le remarquait dans son blog Louis-Jean Calvet, l’un comme l’autre ne faisaient ainsi que reprendre des propos de Dominique de Villepin au moment de la bataille du CPE.
Nicolas Sarkozy, sans s’en rendre compte, a malheureusement plombé sa démonstration en évoquant « ceux qui n'ont pas les moyens de faire grève ». S’ils manquent de moyens, ceci implique qu’ils n’ont pas la possibilité de faire grève bien qu’ils en aient furieusement envie. Donc, parmi ceux qui ne défilent pas, on trouve des manifestants ou des grévistes privés de manifestation ou de grève. Il est donc impossible de tirer argument du déséquilibre numérique entre manifestants et non manifestants ou entre grévistes et non grévistes.
Faire parler la majorité silencieuse est un exercice des plus périlleux. Lors des élections, étant donné la part de plus en plus importante des abstentionnistes, s’il faut les écouter, il ne sera bientôt plus possible d’élire valablement qui que ce soit.
Dans un autre registre, je vous signale un petit échange qui m’a bien diverti. A la veille de la remise du rapport de M. Yazid Sabeg, Commissaire à la diversité, sur les statistiques ethniques, un bref débat opposait Najat Vallaud-Belkacem, conseillère générale du Rhône, et M. Patrick Lozès, Président du Conseil représentatif des associations noires de France. Je vous livre la conclusion où, croyant apporter un argument décisif à sa thèse en faveur de ces statistiques, M. Lozès s’est écrié : « si l’on veut vérifier si la parité est bien respectée, il faut bien compter les élus hommes et les élues femmes ». Il s’attire alors cette réplique imparable de son adversaire : « cela fait des siècles que l’on sait que le déséquilibre est écrasant et cela n’a fait en rien changer cet état de choses ».

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Malesherbes 59 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte