Magazine

Ecclestone menacé de boycott par Briatore et Dennis

Publié le 25 mars 2009 par Jg56
Ron Dennis (patron de McLaren) et Flavio Briatore (patron de Renault) auraient menacé Bernie Ecclestone de boycotter le Grand Prix d'Australie au cas où ce dernier ne verserait pas immédiatement les sommes d'argent prévues par les nouveaux Accords Concorde.
C'est Bernie Ecclestone lui-même qui vient de dévoiler cette affaire dans les colonnes d'un journal anglais.
La semaine passée, lors d'une réunion discrète, les patrons de Renault et McLaren auraient donc menacé Ecclestone de ne pas mettre leurs voitures dans les avions de la FOM en partance pour l'Australie s'ils ne recevaient pas un chèque immédiatement.
"Flavio (Briatore) m'a dit qu'il n'allait pas mettre ses voitures dans l'avion pour Melbourne." raconte Ecclestone. "C'est Flavio qui a commencé et Ron (Dennis) a approuvé. J'ai donc pris mon téléphone et j'ai appelé les personnes qui s'occupaient du chargement du matériel pour l'Australie et je leur ai demandé d'annuler les vols.
Ils m'ont dit que les membres de la FOTA (l'association des écuries de F1) n'iraient pas en Australie et je leur ai répondu que dans ce cas, il serait préférable d'annuler tout. Cela coûte une fortune d'affréter ces vols et au moins, autant de les annuler." ajoutait calmement le grand argentier milliardaire de la F1, avec pourtant un Grand Prix sur le point d'être annulé sur le dos...
Flavio Briatore et Ron Dennis auraient aussi dit à Bernie Ecclestone que d'autres équipes étaient prêtes à se joindre à cette action...
Mais le britannique devait avoir calculé son coup car ce bras de fer semble avoir tourné à son avantage puisque les équipes McLaren et Renault sont présentes aujourd'hui à Melbourne. Cependant, il ne semble pas qu'elles aient obtenu satisfaction sur leurs revendications financières, du moins pas encore.
Toutefois, pour éclaircir cette situation, une réunion entre tous les représentants de la FOTA et Bernie Ecclestone serait prévue demain, à Melbourne.

"S'ils viennent chez moi et qu'ils pointent une arme sur ma tête, ils doivent d'abord s'assurer qu'ils sont capables d'appuyer sur la gâchette. Ils doivent aussi vérifier que l'arme est chargée, car s'ils me manquent, ils feraient bien de prendre garde."
ajoute Ecclestone, de moins en moins apprécié dans le monde de la F1, et menaçant sur ce coup, malgré ses 78 ans.

Photo F1-Live.com

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jg56 34 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte