Magazine

En manque d'Oscars ? Voici la solution...

Publié le 24 février 2009 par Exnight
Kate Winslet a été nommée 6 fois aux Oscars dans sa jeune carrière : en 1995 pour RAISONS ET SENTIMENTS, en 1997 pour TITANIC, en 2002 pour IRIS, en 2004 pour ETERNAL SUNSHINE OF THE SPOTLESS MIND, en 2006 pour LITTLE CHILDREN et enfin en 2008 pour THE READER.
Plus de 10 ans d'une carrière exemplaire jamais récompensée à sa juste valeur par une statuette dorée. Putain 10 ans, comme diraient certains. Martin Scorsese a du attendre 25 ans - 25 longues années - pour décrocher son fameux Oscar. Cary Grant est mort sans jamais en recevoir un seul.
La belle décida qu'elle ne serait pas de ceux-là...
Il fallait trouver une solution. Elle lui fut sûrement souffler par son compatriote Ricky Gervais dans cet épisode de la série EXTRAS, diffusé il y a tout juste 4 ans à la télé anglaise. Je mets tout l'épisode mais le passage qui nous intéresse ici commence au timecode 3:00.

Et oui ! Comme elle le dit elle-même, LA LISTE DE SCHINDLER (1993), LE PIANISTE (2002) mais aussi LES FAUSSAIRES (Osacr du meilleur film étranger en 2007), LA VIE EST BELLE (1997), LE CHOIX DE SOPHIE (1982), LE JOURNAL D'ANNE FRANCK (1959) et j'en passe. Autant de films qui récoltèrent des dizaines d'Oscars pour ses auteurs et ses acteurs et qui parlent d'un seul et même sujet : la Shoah.
La stratégie pouvait donc s'avérer payante pour Winslet. Elle l'a été.
Cette année, Winslet a été à l'affiche de deux films : LES NOCES REBELLES et THE READER. Toutes les critiques s'accordent depuis plusieurs semaines sur le fait que la prestation de l'actrice était bien plus fine et intense dans le premier. Mais c'est pour le second qu'elle est nommée.
Je crois que vous avez compris pourquoi...
Le premier parle de la dégénérescence d'un couple dans l'Amérique des années 40. Le second de la relation passionnelle et fugace entre un jeune étudiant et sa professeur et leur retrouvaille dix ans plus tard alors que cette dernière est accusée de crime contre l'Humanité pour avoir été, vingt ans plus tôt, la gardienne d'un camp d'extermination.
Et oui, un film sur la Shoah ! Kate a succombé au côté obscur de la force du film sur la Shoah. Et comme Anakin Skywalker, sa puissance en a été décuplée...
...And the Oscar goes to Kate Winslet for THE READER !
Illustration : Steven Meisel pour Vanity Fair

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Exnight 1120 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte