Magazine

1.7. Le nombre de conquêtes

Publié le 27 mars 2009 par Suzy_wong

« Il existe un dicton disant qu’il faut toujours diviser par 2 le nombre de conquêtes qu’annonce un homme, et multiplier par 2 celui qu’annonce une femme »

C’est au restaurant Le Délice, la place branchée de Lévis où le tartare de saumon nous livre direct au paradis, pendant que la serveuse s’arrête pour me rajouter du café dans ma tasse, que la question existentielle du jour s’impose : « Croyez-vous qu’une femme qui a plusieurs conquêtes sexuelles est plus facilement jugée qu’un homme?»

-Si c’est possible pour un homme de baiser une nouvelle femme chaque jour, c’est possible pour une femme. Tout est une histoire de  pouvoir s’assumer, tranche Doryane.  En  général, les hommes s’assument mieux.  De ce fait, ils sont moins jugés.  Et en plus, ils adorent qu’on les traite de chauds lapins ou de tombeurs finis !

La serveuse rougie par notre causerie, qui pourtant à son âge devait avoir des sujets de conversation beaucoup plus importunes, une vingtaine d’années maximum, après un petit rire confus, nous demande si on veut quelque chose à grignoter en attendant nos plats.

M’dames… on n’avait pas l’habitude qu’une personne même pas à moitié plus jeune que nous s’adresse à nous en ces termes.  Toutefois, je trouve que «M’dames» est tout de même préférable à «Eh man !». 

- Doryane, tu n’as pas tout à fait tort. Cependant, encore dans notre société actuelle, avoues le : le statut de mâle dominant dépend du nombre de conquêtes féminines, le statut de la femelle dominante dépend de sa loyauté et de sa serviabilité envers son mâle.  Quand c’est un homme qui fait de nombreuses conquêtes c’est un tombeur, une femme c’est une traînée.

Je rajoute :

- Et cela, qu’elle s’assume ou pas !

- Je ne suis pas sûre de partager ton point de vue, objecte Doryane, après un tout petit silence.  Et c’est avec une grimace mécontente, bien sûr, qu’elle finit par acquiescer à mes dires.

- Les femmes n’éprouvent pas autant que les hommes le besoin de conquérir, dit Sabrine d’un ton convaincu mais pas très convainquant. En plus, le sexe pour une femme ce n’est pas pareil parce qu’en général elles sont incapables de séparer l’amour et l’acte sexuel.

-Foutaise !  S’exclame une Doryane extrême. Vas-tu aussi nous raconter que ce n’est pas pareil car c’est la femme qui laisse l’homme entrer dans son intimité ?

Elle continue dans la moquerie :

- C’est cliché à souhait ! Mais provenant d’une femme qui dit qu’on ne devrait pas trop vite coucher avec un homme qui nous intéresse vraiment, ce n’est pas très étonnant.

C’est avec un accent de réprimande et surtout par sollicitude que j’articule à Doryane :

- N’oublies pas qu’être franche ne signifie pas être blessante et  que si les choses doivent être dites, elles doivent l’être avec tact et respect.

Parce que l’air commence à peser lourd et que j’en suis la responsable, sur un ton beaucoup plus désinvolte je poursuis :

- T’as couché avec combien d’hommes, Doryane ?

- Il faut exclure les femmes ? S’enquiert-elle simplement.

Là, je suis bouche bée. Les autres également.   «Tu ne crois quand même pas que je peux coucher avec une femme ?» me dis-je à voix basse. Je me retiens néanmoins de lui poser la question, le moment n’étant vraiment pas le bon en ce moment.

- Les hommes, vingt-trois.  Si j’ajoute le sexe féminin à mes conquêtes, j’ai baisé avec vingt-cinq personnes. 

Petit moment d’aphasie.  Ça nous coupe le souffle.  On ignorait toutes les trois que Doryane pouvait avoir un penchant pour le sexe féminin.

- Et toi, Jany ?

- J’en suis à mon quatrième.  Une fois, un homme plus qu’à moitié divorcé.  Rien de sérieux, toutefois. 

Doryane cherche vraiment à m’ahurir en me demandant :
- Tous des hommes ?

- Bien évidemment !

Elle ébauche un sourire.

- Et toi, Sabrine ?

- Six pénis, trois vraies fornications en règle.  Déclare-t-elle, au risque de paraître grossière.

En ce qui concerne Clara, on sait toutes les trois qu’elle n’a eu que Dominic.  En fait, c’est ce qu’on croyait…

- Et moi ? Mendigote une Clara un tantinet vexée, on ne me demande jamais rien !

- Oh ! Lâche Doryane d’une voix étouffée.  C’est que tu nous as toujours dit que Dominic était ton premier et comme tu es toujours actuellement avec lui…

- Je vous ai dit qu’il était le premier, je n’ai jamais dit qu’il avait été le seul ! Balance fièrement Clara.

On ne s’y attendait pas du tout.  Si quelqu’un d’autre nous avait dit qu’on avait vu Clara avec un autre homme, on aurait refusé d’y croire.

- Quelle belle naïveté vous avez ! S’exclame-t-elle en se calant dans son siège.

Effectivement, on a été dupes de croire un seul instant que notre Clara nous avait dissimulé une telle aventure.  Quoique avec le regard qu’elle avait je ne suis pas si certaine qu’elle n’est pas justement en train de nous duper ! 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Suzy_wong 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog