Magazine

Dans lequel je te raconte mes vacances

Publié le 24 mars 2009 par Mao

Ou comment on s’est retrouvé à passer une semaine de vacances sans carte de paiement - ou tout comme.

img_1815
Il y a une semaine je t’annonçais que je partais buller au fin fond du désert tunisien. Buller, c’est vite dit. Alors on a quand même mis nos chaussures de marche dans le sac à dos. Et on a bien fait.

Juste je te remets un peu dans l’ambiance d’il y a une semaine, que tu saisisses comment on peut partir en ouacances en oubliant sa carte bleue. Le samedi précédent le Grand Départ, les valises à peine bouclées, j’ai pris Manue avec moi et on est allées se vautrer dans le cachemire. Du cachemire soldé à 75% je te prie. Oui, tu peux pleurer, si t’es gentille je t’emmènerai avec moi la prochaine fois. Après avoir sérieusement investi dans la laine de chèvre on a traversé Paris pour aller faire du doublage de série française in inglishe, mais c’est une autre histoire. En prévision de cette journée en banlieue j’avais donc mis de côté (c’est à dire dans mon Darel et pas dans le sac à main 100% pur toile que j’emmène quand je voyage chez les pauvres) la fameuse carte.

Le matin du Grand Départ, j’ai bien checké les billets d’avion, les sous pour l’Orlybus, les lunettes de soleil, le gel antibactérien qui te nettoie les mains sans eau et le foulard made in India (gagné chez Chouyo) indispensable pour me protéger du soleil, mais il m’est complètement sorti de l’esprit que ma CB était toujours dans mon sac de riche. Je ne m’en suis rendue compte que le lendemain, soit 1716 km plus loin. Dommage. Heureusement, Môsieur avait des euros plein les poches.

p1070252

Et doublement tant mieux parce que le pompom c’est que que Môsieur qui veut faire son crâneur a jeté depuis longtemps Visa et autre Mastercard, pour n’utiliser que son American Express. (Pas celle des riches, celle d’Air France-KLM. Celle des pauvres - bonjour la honte quoi). D’un autre côté, que tu sois riche ou pauvre, en Tunisie, AmEx c’est la carte qui est acceptée nulle part où tu en as besoin. C’est dommage parce que comme on n’avait pas payé la voiture de loc avec, lorsqu’on s’est retrouvé en panne de ouature dans le désert on n’a pas pu tester le service d’assurance où ils viennent te dépanner en moins d’une heure où que tu sois dans le monde…

A suivre…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mao 71 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte