Magazine Politique

Premier avril, qu'est ce qu'on se marre !

Publié le 02 avril 2009 par Letombe

Premier avril, qu'est ce qu'on se marre ! Le premier avril, les instances internationales qui essaient de nous gouverner choisissent ce jour pour ouvrir un G20 dont le coût suffirait à sauver bon nombre d'entreprise en faillite... Et pas n'importe quel G20, un G20 pour refonder en profondeur la finance internationale... A priori ce n'est pas une blague...

Un G20 avec le nouveau Jésus... euh Président américain, Barack Obama... Star des stars de ce congrès des 20 nations les plus puissantes ou en instance de l'être (les autres on s'en cogne, pauvres ils sont, pauvres ils restent dehors !), Barack-the-beautiful fait de l'ombre un peu à tout le monde et en particulier à l'Hugo Chavez européen, je veux parler de not'bon maître, Saint Nicolas de l'Elysée lui-même...

Et not'bon maître n'aime pas qu'on lui fasse de l'ombre, en bon capitaliste il doit rentabiliser ses ray ban sous les sunlights... alors il a trouvé un truc Nicolas, il menace de quitter le G20 si lui et ses comparses maîtres du monde n'arrivent pas à un accord concret (genre on interdit la spéculation boursière sur les matières premières comme le blé ou le riz... non quand même pas...)

Et nos journalistes français d'applaudir des deux mains, nous vendant le fait que Nicolas est formidable tellement il se fait entendre, tellement tout le monde tremble...

Les mêmes journalistes qui accueillent avec des alléluias les déclarations de not'bon maître qui annonce péremptoire qu'il va sauver le site de Caterpillar... on eut préféré qu'il s'engage à sauver les emplois des  733 personnes menacés de chômage ... mais sauver les sites industriels est une spécialité de notre Zorro national... les ouvriers de Gandrange ont érigé une magnifique stèle à cet effet devant le site de leur usine... fermée hier !

Et je ne vous parle pas... si je vous en parle, de l'apôtre de la finance, promulgué sauveur du nouveau groupe bancaire Caisse d'Epargne Banque Populaire, François Pérol lui-même que Saint Nicolas de l'Elysée nous a vendu comme d'une compétence hors norme et au sujet duquel s'ouvre aujourd'hui une enquête préliminaire concernant les conditions de sa nomination !

Et que dire du procès Colonna qui vient de s'achever... que dis je un procès, une chambre d'enregistrement de la condamnation définitive qu'il reçut le jour de son arrestation par le ministre de l'Intérieur de l'époque, qui déclarait avoir mis sous les verrous « l'assassin du préfet Erignac »... ne demandez pas à Nicolas ce qu'est la présomption d'innocence... il ne sait pas ce que c'est ! Comment imaginer ensuite qu'une cour de justice précédée par les enquêteurs du parquet, l'antiterrorisme puissent prendre le risque d'émettre ne serait-ce qu'un doute sur la culpabilité du berger corse... ce serait désavouer le Président de la République !!! Pire ce serait le condamner pour sa déclaration au soir de l'arrestation d'Yvan Colonna... le fiasco juridico médiatique du procès en appel a certainement déjà couté sa place au Président du tribunal en question ! Aurions-nous là une nouvelle affaire Dreyfus ? Une chose est sûre nous n'avons pas le Zola qu'il faudrait ! Mais ne jetons pas la première pierre...

Premier avril ? Si ce n'était vrai nous pourrions en rire, attendre même que not'Nicolas nous annonce qu'il va marcher sur l'eau, transforme l'eau de  la Seine en vin (même si Roselyne nous sucre les Happy Hours...) ou mieux quitter le G20, voire démissionner puisque personne ne le comprend !

par Isa et Patrick dans Résistance


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Letombe 131283 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines