Magazine Autres sports

La Table Ronde 6VB: les pires choix de première ronde

Publié le 02 avril 2009 par Sixverges
À quelques semaines du repêchage, jetons un coup d’œil aux pires choix de première ronde des dernières années, juste pour le fun…
Nick T
Les first round busts ont été nombreux depuis quelques années et en plus les erreurs sont maintenant particulièrement coûteuses. Quand une équipe donne 40 M$ garantis à une recrue et que le jeune homme ne performe pas, l’équipe en souffre pour longtemps. C’est dans cet esprit que je choisis l’homme dont l’échec a le plus nui à son équipe: David Carr, premier choix global des Texans en 2002. Carr a été un échec retentissant sur toute la ligne, tellement que sept saisons plus tard (et deux saisons après son départ) les Texans cherchent encore à stabiliser la position de quart-arrière. L’ami David, un bon chrétien, a joué cinq saisons avec les Texans, sa meilleure année venant en 2004 avec 3531 v, 16 touchés et 14 interceptions. À sa décharge, il n’a jamais lancé plus que 15 interceptions en une saison mais c’est tout simplement parce qu’il se faisait toujours sacker. Tout au long de son séjour à Houston, les experts se demandaient s’il était vraiment poche ou si sa ligne offensive était simplement atroce. Après avoir vu Carr en arracher tout autant lors de sa seule saison avec les Panthers, on a pu déduire qui même si la ligne des Texans aurait pu être meilleure, David était poche en sacrement.
TANK
Michael Vick, 1er pick, Atlanta 2001. Bon, c'est peut-être injuste de le qualifier de bust puisqu'il a quand même profondément changé et dynamisé l'attaque des Falcons pendant 6-7 bonnes années. Par contre, quand on réalise que les Falcons on fait un "swap" de choix avec les Chargers (5e) afin de repêcher Vick et ces derniers se sont retrouvés avec Tomlinson, ça ajoute à l'ampleur des dégâts causés par Vick à Atlanta. Je ne veux pas m'étendre ici sur sa condamnation pour avoir organisé des batailles de chiens, mais les Falcons avaient tout misé sur lui (et ses jambes plutôt que son bras pas toujours précis) en modifiant en profondeur l'allure de leur attaque et en repêchant et signant des joueurs pouvant bien épouser ce type d'offensive. Vick est non seulement un bust mais c'est certainement le joueur qui a eu le plus d'impact (négatif) sur l'équipe qui l'a repêché au cours des années 2000.
Pick
Charles Rogers, Détroit, 2003. En fait, les 4 premiers choix des Lions en 2002 (Joey Harrington), 2003 (Rogers), 2004 (Roy Williams) et 2005 (Mike Williams) sont la raison pour laquelle l'équipe est présentement la pire de l'histoire de la NFL. Je choisis Rogers parce qu'il résume bien l'incompétence de la sombre époque Matt Millen. Celui-ci avait en effet décidé de rebâtir l'attaque des Lions sans se bâtir une solide ligne offensive en premier, ce qui est la base d'une bonne attaque. Ainsi, après le bust Harrington, Millen a choisi Rogers au 2e rang overall devant, notamment, Andre Johnson, Jordan Gross, Terrell Suggs, Troy Plouploumalou et Nnamdi Asomugha. Rogers a joué 5 matchs avant de se péter la clavicule et rater le reste de la saison. À sa 2e saison, il s'est pété la même clavicule à son premier match et a encore raté le reste de la saison. À sa 3e saison, Rogers s'est fait suspendre 4 matchs pour avoir échoué son 3e test anti-dopage (il avait aussi raté des tests anti-dopage à chaque saison où il jouait pour Michigan State). Au retour de sa suspension, il a été partant pour seulement 3 matchs et a été inactif pour 4 matchs. Il a été relâché l'année suivante et a dû remettre plus de la moitié de son bonus de signature aux Lions. En 2006, il s'est essayé avec les Dolphins, Pats, Bucs et Chiefs et a pas su se tailler une place. En 2007, une rumeur voulait que 3 équipes de la CFL, y compris les Alouettes, soient intéressées mais il n'a jamais signé de contrat. En 2008, il a été arrêté pour avoir câlissé une joyeuse rince à une quelconque femelle de son entourage, puis il a été testé positif pour avoir pris du Vicodin alors qu'il était en probation et s'est donc retrouvé en prison en mars 2009. Et dire que Millen, suite à ce bust colossal, a sagement décidé de repêcher encore deux autres WR en première ronde les deux années suivantes. C'tait p'têt lui qui dirigeait secrètement Ford pendant tout ce temps-là aussi...
Mak
Courtney Brown. En 2000, les Browns 2.0 avaient l'honneur de choisir le 1er choix au repêchage au terme d'une saison merdique de 2-14. Faut dire qu'ils venaient de conclure leur toute première saison depuis leur retour dans la NFL. Et faut surtout souligner qu'ils avaient repêché le somptueux Tim Couch le printemps précédent... Les Bruns ont donc jeté leur dévolu sur ce grand DE de Penn State, 6'5'', 269 livres, pour un contrat de 6 ans, 45M$, avec un petit boni de 10.8 M$ en partant. C'est beaucoup de bidoux, mais Courtney Brown n'était pas un plouc, le genre First Team All-American, Defensive Player of the Year pis toute. Un futur Bruce Smith, malheureusement combiné à la génétique de Benoît Brunet: cheville et genou en 2001, genou en 2002, bicep déchiré en 2003, le pied en 2004, le coude en 2005 et encore le genou en 2006. Abonné aux Injury Reserves Lists, Brown n'a joué en carrière qu'une seule saison complète, soit sa saison recrue. Et même en santé, disons que ses performances n'étaient pas dignes d'un premier choix: en 61 matchs avec les Browns, Brown (hey c'est fourrant, c'est comme si Chad Pennington s'appelait Chad Dolphin) n'a accumulé qu’un maigre 19 sacks. Bruce Smith my ass! Il est ensuite allé là où les linemen de Cleveland se cachent pour mourir, c'est-à-dire Denver. Ça a duré une saison, le temps qu'il se pète l'ACL pendant un match pré-saison en 2006. Back on the IR...and now out of football. Fait à noter, son coéquipier de Penn State, Lavar Arrington, a été repêché tout juste après lui, au 2e rang, par les Redskins.
Fredster
Mon cœur a balancé entre plusieurs options pour déterminer l’ultime chaudron du repêchage de la NFL. J’aurais pu choisir le délicieux Art Schlichter des Buckeyes, 4ième choix overall en 1982, repêché par les Colts de Baltimore. Le quart-arrière a non seulement été post-médiocre mais en plus, il s’est avéré être un gambler compulsif que la NFL a éventuellement banni à vie à cause de ses problèmes de jeu. À la mi-saison de son année recrue, il avait déjà dépensé son bonus de signature de contrat et pendant l’année de la grève, la saison suivante, il avait amassé 700 000 $ de dettes de jeu.
J’aurais pu choisir également Ki-Jana Carter de Penn State. Premier choix ultime en 1995, l’ancien Bengals s’est blessé le genou à sa première course du premier match pré-saison et ne s’en est jamais remis complètement. En 7 saisons dans la NFL , il aura amassé un total de 1144 verges! Il était nettement meilleur dans ce qui fût la dernière version du jeu Tecmo Bowl sur Nintendo 64.
Mais j’y vais avec un encore plus gros bust et ce sera mon choix pour cette table ronde : Ryan Leaf, Washington St. 1998.
Difficile de trouver mieux comme ultime bust. Repêché par les Padres en première ronde, ce fût le deuxième choix au total juste après Peyton Manning. 6’5’’, 245 livres , un gros gabarit qui semblait avoir ce qu’il faut pour exceller chez les pros. Il avait décidé de ne pas jouer sa dernière année avec Washington St. pour faire le saut dans la NFL. Il avait d’ailleurs signé un monstrueux contrat de $31 millions pour 4 ans incluant $11 millions garantis, de loin la plus grosse motte de billets verts consentis à l’époque. En plus de s’aliéner tous ses coéquipiers avec son attitude de marde, il s’était aliéné les médias et ensuite les fans du San Diego après deux saisons médiocres : Une fiche de 4-14, 3172 verges de gain, 13 touchés, 33 interceptions. On se rappellera de son excellente performance lors de son troisième match à sa saison recrue. Il avait complété une passe en quinze tentatives pour des gains de 4 verges, commettant 2 interceptions en plus d’échapper le ballon 3 fois. On se rappellera qu’il avait blasté un journaliste de la télé suite à ce match en plus de s’en prendre à des partisans durant un entraînement. On avait dû le contenir physiquement les deux fois.
Il ne jouera pas l’année suivante à cause d’une blessure à l’épaule ce qui ne l’empêchera pas d’avoir une prise de bec publique avec le DG des Bolts, Bobby Beathard. Il est alors suspendu. Il également suspendu pour avoir menti sur une blessure au poignet question d’éviter des entraînements pré-saisons pour jouer au golf. Au moment où il sert une suspension de 4 matches pour cet incident, un vidéo le montre en train de jouer au flag football sur la plage.
Les Bolts le laisseront aller à la fin de la saison 2000. Les Buccanners le signent pour la saison 2001 et le coupe après qu’il ait perdu ses 4 matches pré-saisons. Les Cowboys le signent à leur tour mais ne jouera que 4 matches pour ensuite être libéré à la fin de la saison 2001. Il terminera sa lamentable carrière avec les Seahawks mais ne jouera aucun match en 2002. Il annonce sa retraite après le mini-camp printanier. Good grief.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • La Table ronde 6VB, semaine 10.

    Nous faisons un retour au format habituel cette semaine, jetant un coup d'oeil sur les matches Saints-Falcons, Bills-Patriots et Packers-Vikings... Lire la suite

    Par  Sixverges
    AUTRES SPORTS, SPORT
  • La Table ronde 6VB, semaine 11

    Table ronde 6VB, semaine

    C'est la semaine des duels intra-divisions, nous débattons donc des matches Jets-Pats, Bears-Packers et Cowboys-Redskins. Notre "invité spécial": Alain Goldberg... Lire la suite

    Par  Sixverges
    AUTRES SPORTS, SPORT
  • La Table Ronde 6VB, semaine 12

    Notre panel d'expert se penche cette semaine sur trois matches qui s'annoncent quasi-cataclysmiques: Pats-Dolphins, Jets-Titans et Giants-Cardinals.... Lire la suite

    Par  Sixverges
    AUTRES SPORTS, SPORT
  • La Table Ronde 6VB , semaine 13

    Les choses se corsent drôlement à ce stade-ci de la saison, nous nous penchons donc sur trois matches importants pour la course aux séries: Saints-Bucs,... Lire la suite

    Par  Sixverges
    AUTRES SPORTS, SPORT
  • La Table Ronde 6VB, semaine 14

    Cette semaine nous nous penchons sur les matches Cowboys-Steelers et Bucs-Panthers. En boni, nous nous demandons quel aspirant aux séries s’inclinera contre... Lire la suite

    Par  Sixverges
    AUTRES SPORTS, SPORT
  • La Table Ronde 6VB, semaine 15

    La saison tire à sa fin et les matches cruciaux se multiplient. Nous jetons donc un oeil sur trois affrontements de premier ordre: Saints-Bears,... Lire la suite

    Par  Sixverges
    AUTRES SPORTS, SPORT
  • La Table Ronde 6VB, semaine 16

    Pour cette avant-dernière semaine du calendrier régulier, nous analysons les matches Ravens-Cowboys et Falcons-Vikings. Nous faisons également nos prédictions... Lire la suite

    Par  Sixverges
    AUTRES SPORTS, SPORT

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines