Magazine Insolite

Sprint Anthem

Publié le 07 avril 2009 par Didier Vincent


A chaque instant les milliards de gouttelettes du flux fluent. C'est un système sans systématicité, une logique statistique, un nuage relationnel indéfini, un réseau de réseaux, un méta-organigramme informationnel. L'informatique fluidifie l'enchevêtrement insensé (au sens propre) des signes et signaux. Perdant en qualité ce que nous gagnons en quantité, laissant pour compte la rumination au profit de .. Hé bien de la profitabilité immédiate.
Le nomadisme des portables met nos vies en flux tendu d'informations. Vous me direz qu'on est comme ça depuis que l'homme vit en tribus, puis villages, puis villes, cités et pays. On passe son temps à échanger. le langage est la phase un du procédé, ou plutôt du processus. Seulement les outils de masse, vu de loin, comme ici, c'est-à-dire de manière froidement statistique donnent le tournis. Les milliards de requêtes Google, des millions de SMS par seconde, l'incommensurable nombre de pages vues sur le web, ce roulis incessant des fourmis échangeant des informations, vous sur ce blog, moi qui écrit.
Tout ça, ça fait qu'on ne se rencontrera jamais, dans cet immense fatras, dans ce gigantesqu foutoir informatisé.
Peut-être même qu'il n'est pas souhaitable qu'on se rencontre. Pour se dire quoi, au fond ? Que ce monde informationnel ne cesse de nous étonner par son évolution galopante vers une information unique à un instant T.
Eteignons nos portables, nos ordis, notre télé, nos radios ; fermons nos gueules et, comme Paul Virilo, retournons à l'âge de pierre. (qui était aussi étonnamant largement aussi ridicule que le notre)
Je note : "Ne pas prendre de recul, car ça donne le tournis."

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Didier Vincent 10389 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine