Magazine Société

Renovatio criticus

Publié le 07 avril 2009 par Oldchaps

Ce qu'il y' a de formidable dans une démocratie, qui plus est au pays de blog-land là où l'herbe est toujours plus verte, c'est de voir qu'elle peut se payer le luxe de laisser fermenter en son sein ce qui la perdra peut-être un jour.

Les temps sont difficiles comme le constate Renovatio Occidentalis, et c'est sans doute pour cette raison même, et à son insu, que ce blog vient de naître. De quoi parlons-nous au juste, me direz-vous ?

Nous parlons d'un blog, au nom alambiqué - comme la pensée qui le sous-tend. Pierre Catalan a écrit un billet sympathique à son sujet tiré de son expérience personnelle.

Ce blog, au nom ampoulé, s'appelle donc Renovatio Occidentalis. Les ferments biologiques de la droite de la droite sont bien présents au premier coup d'oeil. Une charte fondatrice a même été dressée, comme on met le couvert, c'est vous dire l'importance que les auteurs accordent à leurs entreprises. 

L'auteur de cette charte, criticus, est quelqu'un que je n'apprécie guère, et qui me le rend bien d'ailleurs.

Une charte grandiloquente

La charte, acte de naissance de ce groupuscules brun, me fait penser sous sa forme actuelle aux débuts du communisme. Cette charte prétend adresser tous les maux de la planète l'occident, elle laisse plutôt une sale impression de déjà vu - comme un relan rance de quelque chose que l'on a déjà croisé un jour ou l'autre dans des bouquins d'histoires. Nous avons devant nous un vaste salmigondis d'idées piochées ici et là, sans cohérences intrinsèques.

Les commentaires d'un billet supprimé par l'auteur

Cette charte est à l'image de l'auteur qui vient de supprimer ce billet "les moutons bêlent la caravane passe". Il ne devait pas en être fier et pour cause, la forfanterie y était à son comble. J'ai retrouvé pour vous cet instant de bonheur grâce au cache de Google et il vaut son pesant d'or - à vous de juger parmi ces quelques passages de ce billet mort-né:

  • "J'ai revu que je hante et j'obsède certains blogueurs à un point tel qu'ils épient mes faits et gestes en attendant le « dérapage » qui leur permettra de faire part de leur indignation à toute la blogoboule. Que voir d'autre, de la part de gens que je ne lis jamais (sauf quand ils me citent), qu'un mélange de complexe d'infériorité, de jalousie et de ressentiment ?


    Leur anti-intellectualisme, qui culmine chez le « numéro 1 » du Wikio, est la raison souterraine de cette obsession à surveiller mes écrits, sans toutefois les comprendre."

  • "Pour des types assez vieux pour être mes pères (je rappelle que je n'ai que 25 ans), ou en tout cas mes grands frères, voir un mec assez jeune, donc, pour être leur fils ou leur petit frère, écrire mieux qu'eux, être plus intelligent et cultivé qu'eux, doit être absolument intolérable. Au lieu de rattraper le temps perdu en lisant et en annotant des livres comme je le fais, ils préfèrent crier au « fascisme »"

  • "Je rappelle aussi que le courage dont ils croient faire preuve est tout relatif, puisque contrairement à moi, ils se complaisent dans l'anonymat. Si mes idées et celles que je défends conjointement avec d'autres personnes sont si odieuses, comment expliquer que je les signe de mon nom, plutôt que de me cacher derrière un sobriquet ?"

En commentaire, Ada a fait une superbe synthèse du blog et du personnage:

  • "Plus intelligent et plus cultivé que des gens que tu méprises assez pour leur consacrer un billet ?
    Intelligent, tu me permettras d'en douter au vu de cet article. Quel est l'intérêt "d'agresser" des blogueurs ? On sait très bien que tu n'as pas les mêmes opinions qu'eux. Cet article ne reflète aucune profondeur, juste un moyen de régler, encore et toujours, de vieilles querelles...
    Cultivé, tout ça parce que tu annotes les livres que tu lis ?
    Alors, non peut-être pas intelligent et cultivé, mais en tout cas vaniteux, ça oui, c'est sûr !"

Pour ma part, je ne reconnais à Criticus aucuns talents particuliers, si ce n'est de celui pourtant légitime de vouloir se faire connaitre.

Son propos n'intègre aucune pensée analytique personnelle, c'est l'apanage des pigistes répétiteurs. Je peux citer avec plaisir quelques jeunes blogueurs doués de sa génération  qui m'enthousiasment à chaque lecture: piratages, Extra-ball ou Nickcarraway mais pour la deuxième fois depuis 2007, il m'a été difficile de rester bien longtemps sur criticus.

Bref, renovatio Occidentalis, c'est un blog en gestation qui n'assume pas encore pleinement son idéologie sous-jacente, cela viendra sans doute avec le temps car visiblement criticus n'est pas une flèche de l'analyse ni de la synthèse. Ce blog est une espèce de coït interrompu. Encore une quinzaine d'années, et l'auteur aura peut-être réalisé le parcours de Dieudonné, et ce sera la faute aux autres... peut être même celle des juifs.

PS, je ne me souvenais pas avoir une catégorie du doux nom de pathologie brune, le moment est donc venu de l'abonder.




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Oldchaps 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine