Magazine

Le manager de transition par Philippe GABILLIET

Publié le 14 novembre 2007 par Med_hi
Le manager de transition par Philippe GABILLIETLe cas du manager de transition est rarement traité dans |a sphère de la gestion.

La profession serait un peu confisquée par les cabinets spécialisés, selon Philippe GABILLIET, directeur de l'Executive MBA à l'ESCP-EAP.

Il nous livre son analyse d'un métier qui demeure inconnu ou mal connu en France.

Un kamikaze qui n'a rien à perdre. »
Comment voyez-vous le métier de manager de transition ?

Philippe Cabinet : C'est un job qui va à contre-courant des grands thèmes d'aujourd'hui sur le développement durable, l'engagement durable. Les managers de transition agissent vite et bien Ils n'ont cependant pas vocation a prendre du recul Ils ne peuvent pas agir dans la douceur parce qu'ils sont souvent presses par le temps Ils pourraient d'une certaine façon faire mentir le vieil adage qui dit le temps ne respecte pas ce qui se fait sans lui Pour moi, ils ont la posture mentale du kamikaze, qui n'est pas censé avoir peur parce qu'il n'a rien à perdre, parce qu'il est condamne a sortir. Il connaît déjà sa fin et la date du terme Tout le monde n'est pas câblé pour faire ce métier, c'est évident

Déchaîne-t-il des jalousies au sein de l'entreprise ?

P. G. : ll est souvent mandate pour un boulot que les autres ne veulent ou ne peuvent pas faire ll peut arriver en sauveur ou en alibi Quand les missions échouent, c’est sans aucun doute parce que le manager de transition a été simplement instrumentalisé Qu'on ne lui a pas laissé assez de liberté

Rencontre-t-il beaucoup d'opposition ?

P. G. : A mon avis, non ll n'a pas la longue durée pour lui Et ceux qui l'entourent le savent ll agit, ii va repartir

Sa présence contribue-t-elle à déresponsabiliser l'équipe dirigeante ?

P. G. : Avec le manager de transition, on cherche quelqu'un plutôt enclin à prendre des risques En effet, dans les entreprises, la courbe de l'apprentissage organisationnel s'est arrêtée, on n'a plus la culture de la crise Les cadres sont souvent bloqués dans leur décision par la gestion de leur carrière, ils craignent de se tromper.

Quel est le principal inconvénient du manager de transition ?

P. G. : Curieusement, je dois dire, quand on parle du management de transition, on n'évoque jamais les inconvénients du métier. Il doit pourtant être difficile d'installer la structure qui vous rendra à terme mutile Pour les entreprises, le plus grand défaut réside dans le message Celui que le dirigeant en titre fait passer au personnel. Il dit d'une certaine façon : « Je ne suis pas compétent pour travailler avec des gens comme vous et il me faut des gens comme lui » Celui qu'il fait passer aux clients en plaçant à un poste clé quelqu'un qui n'a pas vocation a rester.

Le personnel sait-il toujours qu'un dirigeant a été embauche sur un contrat à terme?

P. G. : Je suis convaincu que souvent, on le lui cache Notamment a cause des syndicats Même si tout le monde finit par le savoir Le recrutement se fait en général discrètement Vous ne trouverez pas d'annonces dans la presse pour ce type de poste Pareil aux États-Unis ou la profession est pourtant beaucoup plus répandue •


Recueilli par Béatrix Grégoire
NEWZY
21 BOULEVARD MONTMARTRE
75002 PARIS - 01 58 62 10 14

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Med_hi Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte