Magazine France

Drôles de députés

Publié le 09 avril 2009 par Ecosapiens

J’ai du mal à comprendre qu’on accuse régulièrement les Français de se désintéresser de la politique alors que ce sont nos députés qui n’y éprouvent aucun intérêt.

La loi Hadopi a été rejetée (ouf!) provisoirement (mince !) cet après-midi à 21 voix contre 15. 36 députés étaient présents pour une loi tout de même importante. Or, il y a 577 députés qui étaient censés voter. 6% de participation pour le projet Hadopi qui va décider de l’orientation numérique et culturelle du pays.

En revisionnant la scène, et notamment les applaudissements qui sonnent creux dans une salle déserte, je me dis qu’on ne peut rien attendre de cette démocratie représentative.

Certains affirment que les députés UMP se sont fait avoir, que c’est une ruse de sioux des députés PS cachés derrière les colonnes. Passons sur cette explication grotesque.
D’autres prétendent que finalement, les députés sachant que le texte était impopulaire, ont préféré s’abstenir pour ne pas perdre d’électeurs. C’est peu crédible et en tout cas fort peu courageux.

L’explication la plus plausible, c’est que les députés sont régulièrement aux abonnés absents parce qu’ils ont cessé de croire à la Politique. Ils ne croient qu’au Pouvoir.

Malgré tout, je suis tombé sur cette cocasse explication d’un conseiller de député UMP:

577 députés dans l’hémicycle, cela ne favoriserait pas franchement le bon déroulement des débats. Pour des questions simplement pratiques ! L’hémicycle est assez petit, les places ne sont pas larges. Le brouhaha rendrait rapidement le débat très difficile à suivre. Même 300 députés en même temps, c’est trop.

Tous les députés ne sont pas spécialistes de toutes les questions traitées. Seuls ceux qui ont travaillé le sujet, parfois de longue date peuvent utilement participer aux débats. Les autres n’ont rien à dire. Cela est évident sur le projet de loi hadopi. Dès que l’on aborde les questions techniques, on a au grand maximum 10 députés qui savent de quoi ils parlent. Les autres sont là pour lever la main au signal (du moins c’est ce que le demande le groupe). Imposer à tous les députés d’être présents dans l’hémicycle pour faire tapisserie, c’est leur faire perdre leur temps. Un bon nombre de députés qui ne sont pas en séance publique ne sont pas pour autant en train de se tourner les pouces. Je ne connais pas beaucoup de députés fainéants. Il faut bien préparer les textes qui vont arriver la semaine ou le mois suivant, auditionner, se réunir, bref, travailler utilement.

Ou l’art de se contredire… On a le droit de manquer les séances puisqu’on travaille afin de pouvoir participer à des séances !

Bon, puisqu’on est sur le blog eco-SAPIENS, il serait bon de trouver un lien avec l’éco-consommation, l’éthique et tout ça, non ? Eh bien disons que dans le grand jeu de “je refile la patate chaude” (les industriels accusent les consommateurs de ne pas changer, les consommateurs accusent les politiques de ne pas sanctionner les industriels, les politiques accusent les industriels de contourner la loi…) l’éco-consommation était un moyen de redonner un peu de pouvoir aux citoyens/consommateurs que nous sommes.

Nous n’avons jamais prétendu, comme un ancien ministre de l’économie, que le caddie avait plus de pouvoir que le bulletin. D’abord parce qu’à eco-SAPIENS, on préfère les paniers aux caddies… allez savoir pourquoi ! Surtout parce que tout ceci nous semble indissociable. La SCOP est un moyen de faire rentrer la démocratie dans l’économie. Et il ne faut pas se leurrer, nos représentants ont encore un sacré pouvoir.

Et si on faisait rentrer l’assiduité dans la politique ?

Abséntéisme assemblée


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ecosapiens 23801 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog