Magazine

Surréaussi

Publié le 10 janvier 2009 par Versions

 
Une tristesse s’épanouissait dans mon corps.

Une tristesse alourdie au bout de mes doigts.

Mes mains, telles que les géraniums de ton jardin, exhalaient des parfums autour de ton corps.

Tagged: corps, e-viajera, e-viajero, e-voyageuse, jardin, literatura, literature, littérature, poétique, poetry, texte en français, texto poético, Version céleste, versiones celestes, versions, writing

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Versions 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte