Magazine Insolite

HBO Voyeur

Publié le 11 avril 2009 par Didier Vincent


Libre à vous de revenir huit fois consécutives sur ces miniatures de vie ou bien de balayer du regard cette synoptique maison de poupée. C'est vous le boss, vous faites le lien entre tout ça ou pas. Principe d'incertitude de Heisenberg : si vous ne suivez attentivement qu'une histoire, un lieu, vous perdez l'univers, le liant ; si vous ne focalisez pas, si vous appréhendez la totalité comme un tout un peu lointain et absurde, vous perdez le sens ; et enfin, si vous faites de manière incessante la navette entre la plan large et le zoom ciblé, vous perdez tout. Impossible à voir, ce film, donc.

Ce film est une série limitée. Limitée à huit, sans compter les liens : couloirs et escaliers. Votre  choix de spectateur oscille entre voyeurisme et compréhension. Les deux sont inconciliables. Je vous vois plisser les yeux, devenir attentif tout en perdant le fil, que, du reste, vous n'avez jamais tenu. Le ridicule de ces vies apparaît quand on ne voit rien, éradiquant le sens. Le sens, lui, n'apparaît, qu'en oubliant le reste des autres vies.

Vous êtes fascinés, je le sens, comme d'une fourmilière où vous ne comprenez pas grand-chose des allées et venues, du liant invisible qui la dirige, de l'unité sous l'anarchie. Le cinéma nous a conditionnés à des plans qui se suivent, hétérogènes, mais d'où jaillit un sens unique. Cette vidéo n'est donc pas du cinéma. Elle vous questionne, vous, spectateur. Vous-mêmes qui vous questionnez en vous demandant comment vous allez regarder.

Si vous allez sur le site HBOvoyeur, vous cliquez sur les appartements, faites un choix, choisissez d'ignorer les sept autres appartements, mettant les liens à la porte, évacuant les interrelations, les autres tiroirs entremêlés. Parce que c'est trop compliqué de tenter de comprendre tout ce qui lie tout. On en revient au cinéma, qui, la plupart du temps n'est que théâtre filmé, mise en scène, comme on dit. Vous êtes rassuré, tenez bien le fil de l'histoire avec un titre, es personnages et une temporalité. L'avantage de ce site hors du commun, c'est aussi que vous pouvez zoomer.

Alors, si vous en avez le temps. Explorez huit fois le site. Imprégnez vous des différentes histoires, puis revenez à la vidéo globale. Vous ne serez pas plus avancé, mais vous aurez pressenti qu'en fait, c'est vous le créateur de ce monde.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Didier Vincent 10389 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine