Magazine Asie

les touristes qui construisent des maisons

Publié le 12 avril 2009 par Macbran
Dans le cadre de circuits organisés, l’agence de voyage Kennary Tours a phnom penh au cambodge propose aux touristes de participer à la construction de petites maisons dans des villages pauvres.
Une  forme originale de tourisme autrement.

En atteignant 12% du PIB mondial et 8% de l’emploi, le tourisme est devenu une activité incontournable de l’économie mondiale. Depuis le début des années 80, les pays du Sud ont augmenté considérablement leur participation au tourisme international : en 2007, le Cambodge accueillait 2 millions de voyageurs. Si le tourisme peut être un facteur essentiel de croissance, les pays du Nord en restent les principaux bénéficiaires et le tourisme se développe trop souvent au détriment des populations locales.


Offrir un toit aux plus déshérités D’autres formes de tourisme dit « alternatif » sont apparues et s’inscrivent dans une perspective citoyenne. C’est ce que fait l’agence de voyage Kennary Tours qui propose une forme originale de tourisme solidaire au Cambodge. En effet, l’agence propose à ses clients de participer à un micro-projet de développement en finançant la construction de maisonnettes, offrant ainsi un toit à des familles déshéritées. « Nous n’organisons pas de tourisme purement solidaire» explique Songthoul Fernandez, le directeur de Kennary Tours, « car le Cambodge est avant tout perçu comme un produit culturel ». Néanmoins, dans le cadre de cette action, l’agence a déjà pu construire 80 maisonnettes en neuf ans, dans trois villages dans les environs de Phnom Penh et de Siem Reap. « Faire de ce moment une émotion d’une richesse immatérielle » Chaque groupe d’une trentaine de touristes ayant contribué à la construction d’une maisonnette (à raison de 35$ par personne) est invité à la fin du séjour dans le village bénéficiaire. Une cérémonie d’inauguration est organisée en présence de tous les villageois qui accueillent les touristes au son des tambourins. Lorsque la plaque de donation où sont inscrits les noms des donateurs est découverte, l’émotion est à son comble. « Il faut réussir à dépasser le choc de la misère » raconte le directeur de l’agence. « C’est pour cette raison que nous avons réduit le temps de cette visite à moins de trois heures. Mais en amont, il y a beaucoup de préparation afin de faire de ce moment une émotion d’une richesse immatérielle.


Pour quelques dizaines de dollars, le voyage touristique devient utile». Songthoul Fernandez choisit personnellement les bénéficiaires. « Les villages ont d’abord été choisis en fonction de leur situation géographique. Ils se trouvent sur un itinéraire touristique qui en général ne dépasse pas trois ou quatre jours». La seule condition est d’être propriétaire du terrain. Fédérer les compétences Kennary Tours est la seule agence de voyage au Cambodge à s’être engagée dans cette voie du tourisme solidaire. Mais le voyagiste n’entend pas en rester là : « je voulais démontrer par du concret qu’une technique touristique peut correspondre à la fois à un besoin du marché et contribuer à la réduction de la pauvreté. Si seulement la moitié des 300 agences du Cambodge faisait de même, des centaines de villages pourraient bénéficier d’habitats décents». Ainsi, Songthoul Fernandez se dit prêt à bâtir un projet d’envergure avec le Ministère du Tourisme pour faire entrer son action dans un programme touristique national.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Macbran 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte