Magazine

Angie

Publié le 12 avril 2009 par Angie21
ange.jpg

Ave Moi. (*)

Au début, je voulais parler du classement Divers de Wikio du mois d'avril et de l'émoi que ça a provoqué chez les mollets poilus lorsqu'ils ont découvert que des blogs de filles leur avaient piqué des places et relégué certains presque en bas du classement .

M'enfin j'arrive après la bataille, les monologues du pénis ont eu lieu toute cette semaine, rendez-vous au mois de mai, un tome 2 devrait paraître, bien meilleur que le tome 1.

Savoir que je suis 3ème au classement des blogs suisses, un exploit parmi les mangeurs de rösti, et ce depuis plusieurs semaines, suffit à me ravir et m'autorise, tel Jules César (**) à parler, un instant, à la troisième personne.

Donc, Angie.
Angie n'est pas très fan de BD, Boule et Bill et Natacha Hôtesse de l'air, bien que des classiques du genre n'étant pas à proprement parler des BD pointues. Angie n'a donc pas de quoi pavoiser.
Et puis, au fil des rayons du salon du livre il y a quelques années de cela, Angie est tombée sur Angie.


Littéralement.

AngieCossu1_22012005.jpg

Un petit village de la côte française, battu par les vents.

Nils y est un jeune adolescent comme les autres. Il se partage entre balades et parties de pêche avec son frère jumeau Angie. L'un est ouvert et relativement sociable, malgré une blessure intérieure évidente. L'autre est plutôt exclusif et secret.
Un jour, une jeune femme peintre s'installe dans la grande maison vide construite à l'écart du village. Elle est belle, attirante. Elle suscite immédiatement la curiosité , puis la convoitise de Nils. Mais Angie, qui se sent alors délaissé, ne va pas l'entendre de cette oreille...

Angie est donc un garçon.

Angie, l'ange blanc, est le tome 1, du genre thriller/policier, et bien loin de mes lectures habituelles, mais que j'ai pris plaisir à lire, malgré des débuts très cahotiques. Le fait que la BD ne soit pas dans mes us et coutumes y est très certainement pour quelque chose.

Les illustrations sont sombres, ce qui accentue le suspense de l'histoire  et la complexité des personnages et leurs relations.

L'histoire oscille entre l'étrange et le surnaturel, le dédoublement de la personnalité et de la schizophrénie y sont abordés tout en préservant le doute. Toute cela augmente la tension. On y parle de l’infime frontière entre le bien et le mal, de l’amour sale comme il était qualifié par nos aïeux trop pudiques pour lui accorder de l’attention.

On est bien loin de la légèreté de la chicken litterature.

Mais si vous en vous voulez de la légèreté, il y a toute la collection Angie, l'infirmière (cochonne) de nuit.

Bienvenue chez Angie.

Et très bientôt, sur ce blog, un concours pour gagner des produits de beauté. Absolument.

Parce que comme le veut la formule consacrée, tout n'est qu'amour ici. Je ne vous le dirais jamais assez.

(*) (**) On a les références qu'on mérite.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Angie21 523 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte