Magazine Basketball

10.04.09 Lakers 98 @ Blazers 106

Publié le 12 avril 2009 par Masterzen

Deuxième, point final.

Image

Brandon Roy s'est montré décisif dans le dernier quart-temps, en marquant tout ses shoots

En s’inclinant à Portland, pour la huitième fois consécutive, les Lakers ont mis fin à leur derniers espoirs de la première place de la ligue puisque les Cavaliers se sont imposés à Philadelphia quelques heures plus tôt.

Le début de match est de bonne augure pour les Lakers qui jouent une bonne défense et qui attaquent bien l’anneau, provoquant des fautes ou des paniers faciles. C’est ainsi qu’ils passent un 4 – 0 à leurs adversaires. Mais les Blazers ne se laissent pas dépasser et proposent un jeu d’attaque agréable avec une bonne circulation de balle et, forcément, des paniers à distance ouverts qu’il ne manqueront pas de concrétiser grâce à Batum, Roy et Blake. Heureusement que les Lakers peuvent toujours s’appuyer inside et compter sur une défense assez moyenne de leurs adversaires pour garder un petit avantage : 13 – 10 à la moitié du quart-temps. Les Blazers, étant alors en confiance, vont tenter beaucoup de loin mais ça ne rentre pas beaucoup. Ils vont alors s’appuyer inside également, notamment avec Aldridge mais il subit une bonne défense de Gasol et ne parvient pas à trouver le chemin du filet. Côté Lakers, c’est toujours la même chose. Pas énormément de construction mais des pénétrations qui font mal puisque le ballon ressort souvent pour un homme libre, suite à une aide défensive. Malgré tout, les deux équipes ne sont pas à la fête offensivement et ratent pas mal de shoots ouverts. Kobe va alors tenter de prendre les choses en mains, avec plus ou moins de réussite puisqu’il force pas mal mais il passe tout de même Barkley à la liste des meilleurs scoreurs All-Times et prend ainsi la 17ème place de ce classement. Il faut dire que, systématiquement, quand il a la balle, les autres Lakers ne proposent aucune solution et s’écartent de l’anneau pour le laisser jouer son 1vs1, qui se termine souvent par un raté grâce à la meilleure défense des Blazers, qui jouent mieux les aides défensives et les Lakers ne parviennent plus à ressortir, perdant ainsi quelques balles ou prenant des shoots impossibles. Les Blazers vont alors prendre un petit avantage, 15 – 18 après 9 minutes de jeu. Une fois les hommes de banc sur le terrain, celui des Blazers prend le dessus grâce, surtout, à Fernandez qui fait beaucoup de bonnes actions et proposes des solutions en étant constamment en mouvement. Côté Lakers, c’est Odom qui est en forme. Il ne force pas ses shoots et est très présent au rebond offensif. Malgré cela, l’écart reste stable et les deux équipes ne sont toujours en réussite offensive. L’écart stagne alors et ne sera plus que d’un point au buzzer du premier quart-temps : 24 – 23 pour les locaux.

Au début de ce second quart-temps, on va voir des Lakers conquérants, qui se battent beaucoup et, notamment, aux rebonds offensifs. Ils vont également continuer de jouer inside même s’ils ne servent pas assez Bynum sur les pick and roll. Celui-ci va alors prendre quelques shoots hors raquette qui seront tous manqués tandis que quand il jouent inside, il pose beaucoup de problème aux Blazers. Côté attaque, les Blazers font toujours bien tourné la balle et profitent d’une défense de zone des Lakers pas vraiment au top pour enchainer « from downtown « , commençant le quart-temps avec deux shoots derrière la ligne des 7.25 mètres. Et lorsque ce ne sont pas les shoots qu’on laisse ouverts, c’est la ligne de fond, laissant filer Roy filer pour un dunk entre Bynum et Odom, permettant ainsi à son équipe de marquer un premier écart significatif : 34 – 27 après 2.15 minutes dans le second quart-temps. On va alors continuer à s’appuyer dans la raquette chez les Lakers, avec Odom et Bynum tandis que Vujacic contient très bien Fernandez de l’autre côté du terrain. En fait, ce sont tout les Lakers qui vont appliquer une meilleure défense, laissant les Blazers forcer de loin, ratant pas mal de shoots. Et même si les Blazers gardent la tête, les Lakers reviennent petit à petit. Revoilà alors Bryant… Et, comme lors du premier quart-temps, ses coéquipiers ne lui proposent aucune solution, le laissant forcer. Mais, heureusement pour son équipe, il est en forme et va provoquer des fautes ou met des shoots sur la tête de son défenseur. Ceci combiné à une présence omniprésente aux rebonds offensifs et en défense, grâce à une bonne zone qui ne donne aucun solution aux Blazers, et il n’en fallait pas plus pour que les Lakers reprennent l’avance en passant deux runs de 8 – 0, coupé par un panier d’Aldridge. Le score est alors de 50 – 40 avec 2 minutes restantes avant la mi-temps. Les Blazers vont alors réagir grâce à une meilleure circulation de balle, ce qui va leur laisser des shoots ouverts, souvent convertis. Ils vont ainsi passer un 9 – 0 et recoller les Lakers. Vujacic colle un trois points à 4 secondes de la mi-temps pour sceller le score à 53 – 49 et un quart-temps remporté 30 – 25 par les Lakers.

Image

Pour reprendre cette seconde mi-temps, les Blazers ont bien compris qu’il fallait cadenasser Kobe et ils vont lui faire subir un calvaire avec des prises à deux très strictes, ne lui laissant aucun espace. Il va alors forcer un peu mais aussi et surtout perdre des balles. Heureusement que ses coéquipiers sont toujours très présent au rebonds offensifs pour récupérer les ratés ( et pas que de lui d’ailleurs puisque la défense des Blazers s’est resserrée sur tout le monde et les Lakers ne trouvent plus de solution ). En attaque, les Blazers jouent simple mais efficaces, avec des cuts qui font très mal et qui se terminent souvent par un panier facile in the paint. Et, lorsque c’est raté, eux aussi sont présents au rebonds offensifs. Ils vont ainsi empêcher les Lakers de scorer pendant plus de deux minutes tandis qu’ils se régalent en attaque. Forcément, l’avance passe de l’autre côté et les Blazers prennent un avantage de 7 points : 59 – 66 peu avant la moitié du quart-temps. Après un temps mort de Rambis, les Lakers vont alors se reprendre et surtout Bryant qui va commencer à retrouver son adresse en attaque et en défense, ils vont prendre Roy en prise à deux, ne lui permettant pas de profiter d’espace dont il sait si bien profiter.Ils vont alors reprendre la tête d’un point après un run 12 – 4 dont 8 points de Kobe. L’attaque s’est accélérée, n’hésitant pas à jouer les contre-attaques, ce qui fait très mal aux Blazers, qui n’ont pas le temps de se replacer en défense. Les Blazers vont alors se reprendre mais ne parviennent pas à reprendre l’avance, faute à une bonne défense des Lakers, revenue en homme à homme, et d’un Roy qui commence à forcer un peu. Odom continue également son bon match, n’hésitant pas à aller au contact inside et continue de prendre les rebonds sous les anneaux adverses. Seulement voilà, les Blazers vont comprendre qu’il faut faire tourner la balle et jouer vite. Un dernier run offensif, dans la dernière minute vingt, va mener les Blazers à placer un 8 – 0, avec 2 trois points notamment. Ils vont bien sûr reprendre l’avance.A la fin du quart-temps, le marquoir indique 81 – 77 pour les locaux, qui ont remporté les douze dernières minutes sur le score de 32 à 24.

En ce début de dernier-quart, on va pouvoir voir qu’Oden n’est pas simplement une masse musculaire impressionnante puisqu’il va sortir quelques jolis moves pour se défaire de la défense de Bynum et marquer des paniers faciles ou obtenir des fautes. Malgré tout, la défense des Lakers est bonne en générale et les Blazers sont obligés de passer dans la raquette pour trouver des solutions. Côté Lakers, Brown et Vujacic font du bon boulot en attaque, surtout l’ancien Bobcats qui fait un gros match dans les shoots lointains. Mais en face, il y a un autre bancher, plus fort encore. Un petit espagnol qui n’a pas froid aux yeux. Je parle bien sûr de Fernandez. Pénétrations, shoots longues distances, backdoor, tout y passe. Il se permet même de soigner le spectacle avec un alley-oop 180°. Amazing ! Les supporters sont alors debout, criant aussi fort qu’ils peuvent « Beat L.A « , forçant leur équipe à se donner à fond. La défense de zone des locaux est en béton et les Lakers ne marqueront plus durant plus de 2 minutes, mais ne laisseront pas marqués leurs adversaires comme ils le veulent, l’écart est alors de 5 points : 84 – 89 avec 7 minutes à jouer. C’est Brown qui va, à nouveau, atteindre la cible de loin pour recoller à deux petit points. Seulement voilà, les Lakers oublient de faire tourner la balle et les shoots sont forcés et ils vont en rater pas mal. Mais la défense n’est pas mauvaise, surtout d’Ariza qui tient de très près Fernandez. On rentre alors dans les trois dernières minutes et le score est de 99 – 98 pour les locaux après 2 lancer-francs convertis par Bryant. On va alors pouvoir admirer le collectif des Blazers mais aussi le leadership de Brandon Roy. Les Lakers, eux, ne trouvent plus de solution et veulent, à tout prix, rentrer un trois points pour tenter de rétablir l’égalité mais tout est ratés. Ils compensent avec une bonne défense et ils vont avoir la possibilité de revenir plus près des Blazers. Alors qu’il reste 58 secondes, les Blazers mènent de trois points. Kobe force à trois points, c’est raté. Steve Blake est envoyé sur la ligne de lancer-franc et donne 4 points d’avance à son équipe. Kobe décide alors de pénétrer mais la défense des Blazers et bien en place et Aldridge intercepte une mauvaise passe de Kobe. Le match est fini et les Blazers concluront sur la ligne de réparation pour porter le score à 106 – 98 au buzzer final. Le quart-temps a été remporté 25 – 21 par les locaux.

Image

Une défaite qui fait mal aux Lakers et qui les privent certainement de la première place de la ligue. Le grand fautif au yeux de tout le monde ? Kobe, bien sûr, qui shoote à 9 sur 24. Mais seulement voilà , quand on a regarder le match, on peut voir que, une fois que le leader des Lakers a la balle, les quatre autres joueurs s’écartent, ne lui proposant aucun solution sinon de forcer un shoot ou une pénétration. Le jeu offensif des Lakers était nulle part ce soir par moment tandis que, sur de courtes périodes, on a montré qu’on savait faire circuler la balle pour obtenir un shoot facile. Mais, au final, le pourcentage est presque ridicule ( 44% ) et n’est certainement pas assez élevé pour un candidat au titre. En défense, la zone aura fait mal par moment aux Blazers mais le match de la veille s’est ressenti à certains moments, quand les jeunes Blazers dépassaient leurs défenseurs trop facilement. Côté du banc, on peut signaler Odom, qui sort un double double, et Brown qui a fait un bon match dans ses shoots de loin. Il ne reste maintenant plus que deux matchs pour conclure la saison sur une bonne note et enlevé les doutes que les fans ont encore…

Boxscore complet

Highlights


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Masterzen 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines