Magazine

Dans quel état j'erre ? Je blogue...donc je suis ?

Publié le 12 avril 2009 par Christophe Foraison
Dans quel état j'erre ? Je blogue...donc je suis ?

Après plus de 400 articles écrits sur le blog durant (presque trois années), alors que de nombreux blogs s'arrêtent ou se mettent en pause, je me pose toujours des questions sur l'intérêt du blog.



1. Quels types de sujets choisir ?
2. Des articles longs ou courts ?
3. Que reste-t-il au final, après la lecture des articles ?

Je vais tenter d'esquisser des éléments de réponse personnelle à ces trois questions.
A vous lecteurs, lectrices de me faire part de vos réflexions ...

1. Quels sujets choisir ?

Je m'aperçois que j'ai tendance à privilégier les sujets qui renvoient au programme de Terminale (c'est l'un des lectorats les plus importants du blog voir le sondage) et à l'éducation en général (ce qui explique que quelques collègues font partie des lecteurs).
Peu de sujet sur l'actualité (le G20, le salaire des patrons...),et sur la classe de seconde et première...
Il faut dire que l'inspiration est vraiment capricieuse, elle dépend d'un article ou d'une recherche web...
Il n'y a donc pas une volonté consciente de cibler un type de sujet.
Cela donne-t-il le sentiment qu'il n'y a pas de ligne éditoriale ?

Dans quel état j'erre ? Je blogue...donc je suis ?

2. Des articles longs ou courts ?

La lecture sur le web a des spécificités: certains disent qu'il vaut mieux des articles courts (voir cet article), avec des paragraphes ciblés et des listes à puces...
L'article court a évidemment des avantages: vite écrit, il se doit d'aller à l'essentiel, il permet une publication régulière. Mais il est souvent trop réducteur et frustrant.
Les articles plus denses permettent d'ajouter des contenus et des liens, ils me conviennent plus (- je suis très bavard-). Mais ils prennent beaucoup de temps, peu de commentaires (le lecteur a-t-il le sentiment que "tout est dit" ?).
Là encore, je n'ai pas tranché: il y a alternance d'articles courts / longs, avec un apport personnel important / un simple renvoi à des vidéos ou d'autres liens...
Evidemment, les contraintes de temps déterminent beaucoup le rythme / qualité des articles.

Dans quel état j'erre ? Je blogue...donc je suis ?

3. Que reste-t-il au final après la lecture des articles ?

Je sais, cette question démontre un orgueil au-delà du raisonnable (pour qui se prend-t-il ?). Mais bon, à partir du moment où j'ai pris la décision de faire un blog, j'assume ^^
Personnellement, je trouve que le fait de produire "quelque chose" m'enrichit: en effet, dans notre métier, la part de création personnelle se trouve essentiellement dans l'élaboration des séquences de cours.
Or, ici, avec cet objet virtuel qu'est le blog, j'ai le sentiment (égocentrique) de remplir l'une des fonctions du travail telle que la décrit Serge Paugam à savoir l'homo faber (voir cet article).

En effet, le blog me permet:
- d'utiliser le potentiel du web qui abonde de ressources passionnantes
- de choisir librement des sujets que le programme officiel ne permet pas d'aborder (et croyez-moi c'est vraiment appréciable car, pour des raisons pratiques, je suis en permanence frustré lors de la création de séquences de cours car je dois faire des coupes pour pouvoir terminer le programme)
- d'avoir acquis des connaissances en économie et en sociologie depuis que je fréquente assidument un certain nombre de sites.

Mais vous, lecteurs, que vous reste-t-il ?
Dans quel état j'erre ? Je blogue...donc je suis ?
Ajouter un commentaire

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Christophe Foraison 117 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte