Magazine

Guten Tag Sarrebruck !

Publié le 12 avril 2009 par Xavaic

Parfois, un enchaînement inéluctable de faits, semble nous retirer le peu de contrôle que nous avions sur le cours de notre vie. Un jour tu décides d’apprendre l’allemand car tu le trouves instruisant et un autre tu te figes sur une prof pas reluisante ; Tu abandonnes deux années d’études astreignantes et tu penses, enthousiasmée, à l’idée de faire un feu de joie avec tes cahiers. Tu rayes de ta mémoire toutes déclinaisons, verbes et autres prépositions, pour un simple malentendu.
Puis les évènements semblent nous faire des clins d’œil comme pour nous rappeler cette navrante et petite histoire d’abandon ; Notre nouvelle proximité avec les Allemands tant au travail que dans nos loisirs me font regretter d’avoir détruit en une nuit mes cours si patiemment ordonné en deux années.
Par exemple, je suis allée chercher mon cher et tendre à Frankfurt, et ce à travers un voyage excitant à la frontière de l’apoplexie. Mes « Sprechen Sie Franzosich ? » n’ont convaincu personne et je bénis le gentil français qui m’a aidé à Saarbrucken quand paumée, je désespérais de trouver mon chemin. Heureusement aussi que l’anglais n’est pas si étranger quand je cherchais « simplement » l’entrée de l’aéroport dans le parking à Frankfurt. Il faut dire que je ne suis pas réceptive à l’organisation germanique ! Panneaux et flèches dans tous les sens ont vite fait de m’embrouiller…
Prenant le taureau par les cornes, je pique les livres d’allemand à mon cher et tendre ; Puis, nous avons accordé de nous rendre ce vendredi en Allemagne… Pour un autre voyage piquant et pittoresque.
Dépaysement immédiat ! Langue, maison, distributeur de cigarette et ce après une soixantaine de kilomètres sur circuit… Direction Saarbrücken !

Ambiance estivale très appréciée sur les bords de la Sarre, en revanche, température proche du zéro en ce qui concerne la mode, sauf si le « white trash hardos » est de retour cet été. J’ai peu apprécié la rigueur de la disposition des avenues et leurs largeurs qui m’ont fait penser à des autoroutes pour passants. En revanche, les divers églises rendent un peu de mystère et de majesté à la ville. On reviendra un jour d’activité pour sonder la marchandise qu’on y trouve puisque ce vendredi était férié en Allemagne, comme en Alsace et en Moselle d’ailleurs…
Voici quelques photos de la ville « centrum » ainsi que des rives de la Sarre.
Vous apercevrez aussi l’église Johanneskirche, la basilique St. Johann, et l’église Ludwigskirche avec un beau gosse qui fait le sérieux.














Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Xavaic 33 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte