Magazine

Empreintes...

Publié le 12 avril 2009 par Yiannis

Je n’aurai jamais eu vingt ans,
Je suis mort bien trop de fois,
Chaque soir.
Le matin porte, tout nu,
Le tumulte de ma naissance !
   Je me suis détruit pour créer
   Sans laisser d’empreintes.
J’aimais les clairs de lunes obscurs
Sous les rousseurs du carrousel,
A l’heure où le vent soulevait la dune.
J’aimais la clameur calme de la mer.
Là, j’infusais mes vers de laine
Au fuseau de Verlaine.
Là, j’écoutais la musicalité des saisons :
Hiver, printemps, été,
Et, j’accompagnais le ronron
De l’automne,
D’une tonalité atone.
J’aimais la nature
Autant que la littérature.
Au violon des illusions
Mes saisons amoureuses
Ne me semblaient point douteuses.
Je les couchais sur le papier,
Semant ça et là,
Des rimes emphatiques
Et fatiguées.
J’écrivais,
Mais, ces esquisses, noir sur blanc,
N’avaient rien de ressemblant.
J’aimais de l’Amour ce que l’on m’en disait,
Je mendiais de minces éclats de rêves,
J’aimais les femmes
Toujours insaisissables.
Je m’amourachais d’idoles, d’idylles,
Je voulais chanter comme un tel,
Ecrire comme un autre...
Un soir, je me suis détruit pour créer
Sans laisser d’empreintes.


   Yiannis Lhermet

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Yiannis 78 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte