Magazine High tech

Mon amour pour les princes : Un mail pour lequel j’attends une réponse.

Publié le 14 avril 2009 par Klakinoumi

Voici une copie du mail que je viens d’adresser à danone (avant de me rendre compte du rachat par Kraftfoods de la branche biscuit de danone… pas grave, ils feront suivre !) pour discuter des points qui me chiffonnent à propos des princes de LU. Parce que si il y a bien un point sur lequel je rigole pas… C’est les prince de Lu.

lu-prince

Chers mamans et Papas du héros du goûter,

Avec un paquet de Prince par jour à moi tout seul, je suis ce que l’on peut appeler un addict. J’ai toujours mangé des Princes, j’ai bien tenté d’autres marques, mais leurs faibles résistances au lait m’a fait renoncer. En effet, quoi de plus désagréable avant sa journée, alors même qu’on hésite entre feindre la maladie pour se recoucher et regarder l’heure parce qu’on a atteint le point de non retour, que de se retrouver avec dans les doigts, à la sortie du lait, juste une galette de chocolat (de faible qualitay…qui plus est…) ?

J’ai plusieurs réclamations à vous soumettre, mais avant même cela, et pour que vous compreniez bien ce que “Mangez des Princes” signifie pour moi, il vous faut un léger aperçu de ce que j’ai été et de ce que je suis.

J’ai commencé à m’envoyer des princes plus que de raison au début des années 90. A l’époque, ils étaient systématiquement accompagnés d’un bol d’un demi-litre de lait. Et ce, deux fois par jour. Au p’tit dej’ et au goûter. Sans compter ceux que je prenais dans la cours de récréation. Bien que, à l’inverse de BN, vous n’ayez jamais sorti de boite de transport pour princes. Du moins pas aussi protectrice et pas aussi tendance. Mais qu’importe je vous fus fidèle ! Devant les moqueries de mes petits camarades,  je leur balançais qu’ils verraient bien, lorsque le prince serait devenu roi, qui rigolerait de ceux qui mangeaient des Biscuits Nantais aux sourires insolents. Pardonnez leur, ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient.


Je suis aujourd’hui ce que l’on appel communément un geek. Je me définirais plutôt comme un passionné des nouvelles technos. C’est pareil mais sans l’aspect péjoratif que le mot geek se traîne. Insomnie aidant je passe plus de 12 heures par jour devant un ordi et ma consommation de prince à évolué. Je ne les mange que rarement accompagné de son bol de lait, à l’ancienne. Je n’ai plus le temps, et surtout au bout du troisième clavier foutu à cause d’un bol renversé, on arrête les frais. Non, aujourd’hui les princes sont accompagnés le plus souvent de jus d’orange, ce dernier étant parfois lui même accompagné de Vodka (mais pas pendant les goûter ou les p’tit dej’ ça va de soi…).

A 24 ans, et avec quasiment 20 de consommation de prince derrière moi voilà mes questions, mes remarques que vous pensiez que personne remarquerait jamais, mais que en fait si et que je suis sûrement pas le seul. Je suis peut être seulement le plus atteint pour vous écrire un mail de cette longueur.

- Vous avez vraiment cru qu’on le verrait pas hein ? Il en manque 30 !!! IL MANQUE 30 GRAMMES DE MES PRECIEUX PRINCE PAR PAQUET  !!! Si vous aviez juste enlevé un prince j’aurais rien dit… J’aurais juste pensé “Tiens un prince de moins par paquets, ça fait un paquet de plus par semaine… Soit…” Mais non !!! vous avez été plus sournois ! Vous avez diminuez le diamètre des biscuits (et je vous soupçonne aussi d’avoir touché la compo du chocolat, mais nous y reviendrons). Vous vous rendez compte comme c’est petit comme truc ? Vous allez me parlez du coût des matières premières qui augmentent, et je vous rétorquerais qu’on ne gratte pas la peinture d’un picasso parce que le prix de la gouache monte en flèche… Bref, je veux mon diamètre original !

- N’auriez vous pas changez la composition du chocolat, suite justement à l’augmentation du prix des matières premières ? Il y a quelque chose de différent, pas au goût… pire… au décapsulage. Voyez-vous, j’ai pour habitude, un prince sur deux, de le mangez en séparant les deux côtés du biscuit. Le tout si possible en gardant le chocolat intact et d’un seul côté : afin d’atteindre le saint Graal de tout véritable amateur de prince : LE PERFECT ! Après 20 ans de pratique, j’ai mis au point plusieurs techniques, chacune ayant sa particularité et un taux de réussite dépendant de la température ambiante, de l’humidité, du temps depuis l’ouverture du paquet etc, etc. Vous comprendrez que je sois un tout petit peu dégoûté de voir des gamins de 8 ans réussir un perfect à leur deuxième essai !!! Où va-t-on ?

- Serait-il possible de faire un paquet conservant son intégrité structurelle ? Les paquets de prince on la particularité d’être aussi moulant sur les biscuits qu’une jupe d’écolière dans un manga Japonais ( Je sais pas, c’est ce qu’on m’a raconté… ). Par conséquent, on à peine la possibilité de passer entre le biscuit et l’emballage le bout du doigt pour le lever et récupérer notre Prince bien aimé. Ma frangine, que j’aime bien mais y a des chose avec lesquelles on ne déconne pas, à pour habitude de “tordre” le bout du paquet afin que les princes ne se ramollissent pas. Ce qui est idiot, puisque de toute façon, à la fin de la journée le paquet est terminé et que chacun sait qu’il faut bien une semaine à quinze jour (température, hygrométrie…) pour que seuls les deux premiers princes soient atteint par le ramollissement de leur biscuit.
Le problème c’est que vous pourriez être tenté de simplement me dire de “dé-tordre” le paquet. Mais du fait de l’extrême “moulance” du paquet sur les princes, la moindre pliure bloque le phénomène nous permettant de le remonter sans le casser. Et je ne retourne ni ne secoue un paquet… Ca fout des miettes partout.

- De grâce faites une ouverture facile plus facile… Pas pour moi, ça fait longtemps que j’ai compris qu’un paquet de prince s’ouvrait comme on dégoupille une grenade dans les films américains : avec les dent. Mais mes amis ouvrent mes paquets comme des bourrins détruisant l’intégrité du paquet engendrant les problèmes dont je vous ai parlé plus haut.

Comprenez moi bien, je ne suis pas un extrémiste du prince. Je suis certains que tous les mecs et nanas entre 20 et 30 ans qui mangent des princes pensent comme moi. Je me pose juste en porte parole, parce que j’ai l’occasion de vous écrire. Parce que eux ont autre chose à foutre et moi aucun sens des priorités en ce moment. Je ne vais pas arrêter d’acheter des princes parce que vous n’accéderez à aucune de mes requêtes, ni même parce que vous ne répondrez pas à ce mail. Juste pour que vous sachiez que malgré le fait que votre produit soit mythique pour moi (nous) il est perfectible.

Et surtout … il était mieux avant.

Très cordialement et sans la moindre haine du monde,

Eric Liégeois, Prince Addict

PS : ce mail à été publié également sur le blog www.klakinoumi.com

Et dans le même genre qu'est-ce qu'on a ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Klakinoumi 87 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine