Magazine Maladies

La Labyrinthite

Publié le 14 avril 2009 par Marieclaude

La labyrinthite est une des affections possibles de l'oreille interne qui affectent l'équilibre. Elle se caractérise par une inflammation ou une infection de cette partie de l'oreille. On peut parler « d'otite interne ». Cependant, on emploie plus couramment le terme « labyrinthite ». Il fait référence au labyrinthe, ensemble d'éléments osseux et membraneux qui forme l'oreille interne.

JPEar1

Crédit photo : gamal abdalla/SXC

À l'intérieur du labyrinthe logent trois canaux semi-circulaires qui ont trois fonctions : la sensation de position du corps, le maintien de la position debout et le mouvement des muscles des yeux. C'est grâce à de minuscules cils sensoriels qui tapissent la paroi des canaux que ces fonctions sont remplies. Les cils bougent suivant les mouvements de la tête et envoient des signaux de position au cerveau. Les yeux envoient aussi des informations de position au cerveau, tout comme d'autres centres d'équilibre du corps. Durant une labyrinthite, il y a incohérence entre les signaux du labyrinthe et les autres signaux. Par conséquent, le cerveau a du mal à interpréter ce qui se passe, d'où les vertiges.

La labyrinthite peut affecter seulement une oreille ou bien les deux. Dans les deux cas, la personne affectée a la sensation qu'elle tourne sur elle-même ou que l'environnement extérieur tourne autour d'elle.

On comprend mieux les causes et complications possibles de la labyrinthite, expliquées ci-dessous, lorsqu'on imagine le labyrinthe dans son environnement anatomique. Situé au creux de l'os temporal, le labyrinthe est adjacent à la mastoïde et côtoie l'oreille moyenne. Il est aussi en lien direct avec le système nerveux central et les méninges.

Types

Il existe plusieurs formes de labyrinthite et plusieurs manières de les classer d'un pays à l'autre. Voici les deux formes les plus courantes.

Labyrinthite virale. Elle est la forme la plus commune de labyrinthite. Dans la moitié des cas, elle survient à la suite d'une infection virale du nez et de la gorge (rhume ou grippe). D'autres formes d'infections virales comme les oreillons, la rougeole, la rubéole ou la varicelle peuvent aussi être en cause. Le premier symptôme est généralement une perte d'audition légère à modérée. Survient ensuite une perte soudaine d'équilibre. Durant l'épisode aigu, qui peut durer une trentaine de minutes, le vertige rotatoire cause fréquemment des nausées et des vomissements, au point d'obliger la personne à rester au lit le temps que les symptômes diminuent. Le vertige peut durer de quelques jours à quelques semaines. Généralement, le retour de l'audition coïncide avec la guérison.

Labyrinthite bactérienne. La labyrinthite bactérienne est dans la plupart des cas une complication de la méningite ou de l'otite moyenne. Elle peut survenir de deux façons : soit par l'entrée de liquide d'inflammation dans le labyrinthe - on la nomme alors « labyrinthite séreuse », soit par une invasion directe de bactéries dans le labyrinthe - dans ce cas, elle est appelée « labyrinthite purulente ». Cette dernière, plus grave, doit être traitée chirurgicalement pour freiner l'infection. Elle est souvent due à une tumeur de l'oreille moyenne (cholestéatome), qui ouvre le passage aux bactéries vers l'oreille interne. Les symptômes sont peu sévères dans le cas d'une labyrinthite séreuse causée par une otite, souvent réversible sans dommage. Par contre, lorsque la méningite est en cause, les deux oreilles sont généralement affectées; la perte d'audition ainsi que le vertige sont sévères.

Formes plus rares

Autres labyrinthites infectieuses. La labyrinthite peut aussi être causée par une infection à un champignon, dite « labyrinthite fongique », ou à d'autres types de micro-organismes.
Labyrinthite non infectieuse
. La labyrinthite peut être le résultat d'une réaction inflammatoire dans le labyrinthe causée par un fonctionnement anormal du système immunitaire qui réagit contre lui-même (auto-immunité). On l'appelle alors « labyrinthite auto-immune ». Elle peut aussi résulter d'un traumatisme, d'une tumeur au cerveau, d'un accident vasculaire cérébral, etc.

Causes

On comprend mal l'origine exacte de la labyrinthite, mais on connaît les facteurs déclencheurs. Les principaux sont les suivants :

- infection virale;
- infection bactérienne;
- cholestéatome;
- mal des transports;
- arrêt brusque après avoir tourné rapidement sur soi;
- allergies;
- troubles auto-immunitaires;
- consommation excessive d'alcool (les abus d'alcool affectent l'équilibre);
- certains médicaments pris à hautes doses (médicaments vendus avec ou sans ordonnance, notamment les aminoglycosides (un type d'antibiotiques) et l'aspirine, qui exercent une action toxique sur l'oreille interne et peuvent causer le vertige);
- traumatisme crânien;
- tumeur au cerveau;
- accident vasculaire cérébral (voir Troubles cardiovasculaires).

Évolution de la maladie

Même si, dans un premier temps, les symptômes peuvent sembler fort inquiétants, la labyrinthite n'est pas une maladie grave dans la très grande majorité des cas. D'habitude, la maladie disparaît d'elle-même au bout de deux à huit semaines et la fonction auditive revient à la normale. Très rarement, il arrive qu'un épisode de labyrinthite dure des mois, voire des années.

Complications possibles

  • Perte auditive permanente, allant parfois jusqu'à la surdité. Selon certains médecins, il se pourrait que la surdité de Beethoven s'explique par une labyrinthite.1
  • Transmission de l'infection à une autre partie de l'oreille ou au cerveau, ce qui pourrait donner lieu, entre autres, à une méningite, un abcès du cervelet ou une mastoïdite.
  • Blessures causées par des chutes. Les risques s'accroissent lorsque la personne malade exerce certaines activités telles que conduire, grimper aux échelles ou opérer sur machinerie lourde.
  • Dans de rares cas, la maladie peut s'installer pour toute la vie et se manifester par épisodes.

Symptômes

      sensation erronée que les objets de l'environnement se déplacent autour de soi, ou inversement.

  • Perte d'équilibre (souvent associée à un mouvement de la tête ou du corps et survenant du côté de l'oreille affectée).
  • Nausées et vomissements.
  • Perte d'audition affectant l'oreille malade.
  • Sifflements, bourdonnements d'oreilles, acouphènes.
  • Mouvements involontaires des yeux.

N.B. Il faut consulter d'urgence lorsque les symptômes suivants se manifestent : convulsions, évanouissement, vomissements persistants, vertiges accompagnés d'une fièvre de plus de 39 ºC.

Personnes à risque

  • Personnes âgées de 30 ans à 60 ans (en particulier dans la quarantaine).
  • Enfants de moins de 2 ans (population la plus à risque de faire une méningite).
  • Enfants qui ont des otites moyennes.

Facteurs de risque

  • Infection récente ayant affecté les voies respiratoires ou les oreilles.
  • Stress et fatigue.
  • Allergies.
  • Tabagisme.
  • Ingestion de hautes doses de certains médicaments.
  • Abus d'alcool.
  • Blessures à la tête.

Prévention

  • La prévention consistera surtout à soigner rapidement toute infection des voies respiratoires et des oreilles.
  • Les labyrinthites récidivantes pourraient aussi s'expliquer par une faiblesse héréditaire ou constitutionnelle de la structure de l'oreille interne. Dans ce cas, un traitement préventif à l'automne en acupuncture serait indiqué. Voir Autres approches.
  • Éviter les abus d'alcool et le tabagisme.
  • Éviter le surmenage, qui génère stress et fatigue.

Traitements médicaux

La maladie disparaît généralement d'elle-même au bout de quelques semaines. Sauf en cas de complications, le traitement consistera pour l'essentiel à soulager les symptômes et éliminer la cause sous-jacente (par exemple, traiter une infection bactérienne). Il faudra aussi appliquer systématiquement les mesures pratiques décrites un peu plus loin.

Mesures de précaution

Les mesures qui suivent permettront d'éviter l'aggravation des symptômes ou certaines complications.

  • Durant les deux à trois premiers jours : garder le lit et bouger la tête le moins possible.
  • Durant les deux à trois premières nuits, dormir dans un lit dont la tête est inclinée à 45 º (placer des oreillers sous la tête et le tronc ou dormir sur un fauteuil inclinable).
  • Après cette période initiale, il vaut mieux reprendre progressivement ses activités habituelles dans la mesure du possible pour que le cerveau arrive à « compenser » plus rapidement (c'est-à-dire à ignorer les faux signaux de mouvement) et ainsi corriger les pertes d'équilibre. Éviter cependant de changer brusquement de position.
    N.B.
    S'il est vrai que le repos prolongé prévient les crises de vertige, il retarde généralement le processus de compensation.
  • Renoncer temporairement à certaines activités à risque pour ensuite les reprendre peu à peu. Cela implique notamment de ne pas conduire, grimper aux échelles ou encore opérer sur des machines lourdes, et ce, jusqu'à une semaine après la disparition des symptômes.
  • S'asseoir ou se coucher immédiatement dès qu'on se sent étourdi. Durant les périodes de crise aiguë, il est conseillé de se reposer dans une pièce sombre tout en fermant les yeux. Ne pas essayer de lire.
  • S'assurer d'avoir un bon éclairage la nuit pour pouvoir se lever en toute sécurité.
  • Marcher avec une canne pour avoir une meilleure stabilité. En cas d'attaque, demander de l'aide pour être soutenu.
  • Éviter de regarder une lumière vive.
  • Cesser de fumer.
  • Éviter la consommation d'alcool et de boissons à base de caféine, car elles risquent d'aggraver les symptômes.

Exercices de rééducation

Un physiothérapeute ou un ergothérapeute peuvent enseigner des exercices qui permettront de réapprendre l'équilibre et que l'on peut faire à la maison. Ce qu'on appelle la rééducation vestibulaire consiste à faire des mouvements de la tête et du corps pour corriger la sensation de perte d'équilibre.

Exercices de Brandt-Daroff

- S'asseoir sur le bord de son lit, plutôt au milieu, les jambes qui pendent vers le sol.
- Tourner la tête à 45 º vers la gauche.
- Se laisser tomber rapidement sur le côté droit, en gardant la tête tournée (la portion de la tête derrière l'oreille droite touche le lit).
- Tenir cette position durant environ 30 secondes.
- Redresser le tronc, et rester assis sur le lit durant 30 secondes.
- Tourner la tête à 45 º vers la droite.
- Se laisser tomber rapidement sur le côté gauche, en gardant la tête tournée.
- Tenir la position durant 30 secondes.
- Se redresser.

On recommande de les faire cinq fois de suite, trois fois par jour (matin, midi et soir). Consulter la section « Sites d’intérêt » pour avoir une illustration des exercices de Brandt-Daroff.

Réhydratation

En cas de vomissements importants et répétés, il faut boire beaucoup de liquide (un remplacement liquidien sera fait par intraveineuse, dans les cas graves).

Médication

- Certains médicaments, qui ne sont pas propres à la labyrinthite, permettront de combattre le vertige et la nausée : antihistaminiques, anticholinergiques (scopolamine) et antinauséeux (comme ceux servant à combattre le mal des transports).
- D'autres serviront à calmer le malade : sédatifs (benzodiazépine, etc.).
- Des antibiotiques seront utilisés en cas de labyrinthite bactérienne.
- Des antiviraux peuvent aider à traiter les labyrinthites virales, mais seulement dans certains cas.

Chirurgie

Dans de rares cas, une intervention s'impose pour drainer le pus hors de l'oreille moyenne ou pour éliminer un cholestéatome.

Bonne journée,

Marie claude

ref: Passeport.sante.net


Retour à La Une de Logo Paperblog
Par Carmel Gauthier Carmel Gauthier
posté le 09 juillet à 17:57

carmel jean marie Gauthier 2013 19 19 juillet x27 juillet

Par Ève-Annie Charbonneau
posté le 08 décembre à 17:03

J'ai guérit ma labyrinthite en buvant beaucoup de thé vert (environ 7 tasses par jour). C'est vraiment efficace, j'avais des gros étourdissements au point de tomber par terre des fois. Grâce au thé vert, j'ai guérit en quelques jours. Je prenais aussi des "Gravol" pour les nausées. Quand les symptômes disparaissent, il faut continuer de boire autant de thé pendant une semaine pour être sûr que les microbes ne vont pas former une nouvelle génération à partir de ceux qui restent. Essayez vous verrez !

A propos de l’auteur


Marieclaude 499 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines