Magazine Société

Erika Moulet chez Ruquier : quand "on n'est pas couché" devient "on n'est pas aidé" (vidéo)

Publié le 14 avril 2009 par Lebuzzquotidien


Quelle grosse déception en regardant l'émission "On n'est pas couché", samedi soir sur France 2. Etant un fidèle de l'émission, j'ai été déçu par l'attitude de tous les gorilles en rut présents sur le plateau lors de l'interview de la journaliste de LCI, Erika Moulet.

Le début de l'interview se passe correctement, Erika Moulet est un brin stressée (qui ne le serait pas quand on a Zemmour, Naulleau, Carlier en face de soi) mais Ruquier arrive à décrocher quelques sourires de la journaliste. Et là... c'est le drame. Patrick Timsit, très sympathique au demeurant, ne peut pas s'empêcher d'intervenir en aboyant (oui il n'arrive pas à faire la différence entre une scène de one man show où il est LA star et un plateau TV où il doit partager l'attention). Ruquier ne calme pas le jeu, ne trouvant rien de mieux que de répéter qu'Erika Moulet le trouble, arrivant même à nous faire douter de son orientation sexuelle (je parle de Ruquier hein). Bref! Sur le coup on se dit, tiens, tous les mâles ont décidé de montrer qu'ils en avaient...de l'humour. Ruquier embraye direct sur la pizzeria que les parents de la journaliste tiennent dans la Meuse, et là encore, Timsit ne peut s'empêcher d'hurler des âneries. J'ai toujours pensé que les personnes qui hurlaient en assemblée restreinte, étaient des personnes qui n'arrivaient pas à imposer le respect par leur intelligence. Mais bon. Terminons la parenthèse alimentaire à laquelle se prête volontiers Erika Moulet, comme si le fait de vendre des pizzas ou d'avoir une coiffure manga faisait d'elle la nouvelle star du 20H de demain.
Un semblant d'intelligence et de politesse revient sur le plateau quand Ruquier évoque le parcours de la jeune journaliste... mais non ça n'a pas pu durer bien longtemps, l'animateur semblant stupéfait de son calme, beh oui il pensait sûrement qu'elle danserait la carioca sur le plateau lors de l'énoncé de sa vie. Dix secondes plus tard, ourson Naulleau ne peut s'empêcher de faire de l'humour d'éditeur en lui demandant si elle avait lu le livre de son patron...! Bref, là tout part en sucette,
la jeune femme se fait interroger principalement sur son look, ses chaussures, ses cheveux et on souffre devant son écran de TV en se demandant si à la place d'Erika Moulet, nous n'aurions pas quitté le plateau et si notre chère redevance TV ne devrait pas être envoyée directement chez TF1. A bien y réfléchir, elle a eu raison de tenir tête à ces neurones humoristiques gonflés à la testostérone. Vous voulez vexer une personne, ignorez là.
En résumé, car je ne veux pas que vous loupiez ce moment de télé affligeant, deux phrases sérieuses sont ressorties lors de cette longue agonie télévisuelle, dont une qui est intéressante : les nouveaux visages de l'info que relève Eric Naulleau vers le début de l'interview, puis la seconde d'Eric Zemmour à la fin qui ressasse inlassablement sa même théorie sur la féminisation sociétale. Bilan : 18 min d'émission dont 17 d'ennui et de souffrance. Bref, samedi soir, avec l'émission de Ruquier, "On n'était pas aidé"!!
P.S: mention spéciale à Catherine Barma (la productrice) qui n'a rien fait pour arrêter ce dévidoir de conneries.
Regardez le passage d'Erika Moulet dans "On n'est pas couché":

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lebuzzquotidien 271 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine