Magazine Humeur

Sur la route, SONAR 2009

Publié le 14 avril 2009 par Jekyllethyde

Partir en road trip dans une mégapole de plus de 7 millions d’habitants n’est pas toujours chose facile, surtout lorsqu’il s’agit d’une semaine intense comme celle du 15 au 21 juillet à Barcelone. Ceux qui me suivent l’auront déjà compris, à cette date se déroule un des plus mythique festival Européen, le Sonar . Véritable culte des accrocs aux musiques électroniques, la capitale de la Catalogne se transforme pendant l’espace d’une semaine en un champs de bataille entre club / bars / teufs et afters se disputant le moindre morceau de clubeur traînant dans les parages…

Alors où sortir, que faut il éviter ou au contraire ne surtout pas manquer, voilà ce que mes années dans ce beau pays m’auront appris. Vous retrouverez donc dans ce guide de voyage quelques petits renseignements forts utiles si vous comptez vivre cette expérience, pour le moins immanquable, si vous aimez un tant soit peu le soleil, la fête et le son de qualité !

LINE UP

LIEUX

SORTIR

BARS

AFTERS

ASTUCES


Mais merde, d’ailleurs y ‘a quoi au Sonar cette année ?

A l’accoutumé le line up du Sonar 09 nous gâte avec une programmation éclectique, passant des dinosaures de l’electronica, aux découverte de la saison 2008/2009, regardez plutôt:

Orbital, Grace Jones, Animal Collective, Late of the Pier, DJ Mujava & MC Mzura, SebastiAn, Fever Ray, Erol Alkan presents Disco 3000, Crookers, Deadmau5, Filastine, Micachu & The Shapes, Moderat, Lars Hornveth + Barcelona 216, Mary Anne Hobbs presents The Gaslamp Killer, Joker, Martyn.

Ed Banger presents Gazpashow!, James Pants,Bullion, Breakbot,DSL, Busy P.

Ostgun Ton presents Shed, Marcel Dettmann.

Sunday Best presents Ebony Bones, Rob Da Bank, Dan Le Sac vs Scroobius Pip.

A noter, en plus de ça, un tout nouveau concept cette année au Sonar de jour, une scène dédiée aux kids… Et quand je dis kids, je ne parle pas de ceux à rubans fluos et new era, mais de véritables kids. Une sorte d’éveil des sens, car il faut bien conquérir la nouvelle génération dès le plus jeune âge…
A noter la présence de Laurent Garnier et des Puppetmastaz pour ce spécial stage (dimanche après-midi).

Il faut aussi savoir que le Sonar a pour coutume de dévoiler son line up complet que quelques semaines avant l’événement, ne vous affolez donc pas, d’autres surprises nous attendent…

Et où se déroule tous ces shows ?

Les shows du Sonar se déroulent en deux points distincts de Barcelone :
Le Sonar de Dia a lieu, comme son nom l’indique, la journée en plein centre ville dans le quartier du Raval. C’est dans l’enceinte du MACBA (musée d’art contemporain) qu’est disposée l’installation avec un stage au CCCB (très belle salle en sous-sol) et un chill-out / scène dans la cour intérieure recouverte pour l’occasion de gazon artificiel où vous pourrez déguster une cerveza bien fraîche à l’ombre (un véritable luxe).

Le Sonar de nuit a lieu quant à lui plus au nord de la ville, et il faut donc prendre une des navettes qui part de Drassanes (en bas des Ramblas) pour y accéder. Le complexe est ensuite tout simplement magique, composé de trois stages dont un à l’extérieur en forme de cocon où se clôture toujours la soirée sur un levé de soleil magnifique juste derrière la scène… Un instant magnifique où vous comprenez réellement l’ampleur du Sonar.

Voilà ce que cela donne en image :

Ok, ça m’a l’air plutôt pas mal tout ça, mais bon 140 euros en tout c’est plutôt cher, y’a pas d’autres bons plans pour sortir à côté ?

Barcelone est une ville renommée pour sa scène club. Par contre de récentes réformes ont vu l’hyper activité nocturne diminuer, tant par sa qualité que sa quantité…
Voici néanmoins les endroits où on peut encore se rendre pour écouter de la bonne musique :

Apolo : les vendredi, samedi et dimanche soir cette salle accueille le Nitsa club où, lors du Sonar, des labels de renom organisent leur showcase. L’année dernière Kompakt, Gigolo, Bpitch ou encore Index étaient présent. Un détour immanquable tant par l’architecture du lieu (ancien théâtre) que par l’excellente ambiance qui y règne.

Razzmatazz : Véritable industrie du clubbing, cette ancienne usine transformé en un complexe immense se compose de quatre salles. Bien que victime de son aspect « rouleau compresseur », c’est un lieu incontournable où l’on retrouve toujours quelque chose de qualité à se mettre dans les oreilles. L’année dernière James Holden, Nathan Fake ou encore Vitalic s’y sont succédés durant la semaine du Sonar.

Plataforma : A à peine 100 mètres de l’Apolo ce petit club se spécialise dans la drum’n bass, et bien que le système son ne soit pas toujours au top niveau, on peut y passer de bons moments. Recommandé néanmoins pour les fins de soirée.

Row14 : Situé en périphérie, à 30 minutes du centre, ce club qui dispose d’un des meilleurs système son de Barcelone (tenu par les gars du Monegros festival) accueil une fois par semaine un des collectifs de drum’n bass les plus renommés de Barcelone, « le Breakstorm ». S’y enchaîne aussi de gros noms tels que Laurent Garnier, Carl Cox ou encore Dj Hell… L’année dernière le club aura accueilli Surgeon, Umek ou encore Ben Sims pendant la période du Sonar.

Fellini : Je mentionne ce club seulement pour les habitués qui pensaient s’y rendre, car le Fellini a fermé ses portes en début d’année, vous n’y retrouverez donc pas le line up de qualité qu’il avait l’habitude de nous offrir pour l’anti-sonar…

Raum : Club en open air situé au nord de Barcelone, programmant souvent les grosses affiches de l’anti-sonar… Freaks, beautiful people et good sound, le seul problème étant que vous êtes loin de la mer (et le prix) !

Liquid : Club éphémère ouvert seulement l’été, le Liquid offre une programmation axée minimal de qualité. L’année dernière Tiefschwarz, Italoboyz ou encore Karotte y étaient présents.

La Salamandra : Salle de concert en périphérie ouest de Barcelone où des collectifs locaux y organisent des soirées allant de la drum’n bass au rock en passant par la minimale. Belle salle et ambiance détendue. Il suffit de croiser les doigts pour un line up digne de ce nom…

Dans un délire plus hype / lounge / discothèque faites attention aux :

Cat walk, Otto Zutz, Shôko, City Hall, Pacha, Sutton
Perdre son temps dans un de ces clubs serait vraiment dommage…

Et ceux que je vous conseillerai totalement d’éviter :

Sidecar : Situé sur la Plaza Real, ce club est celui qui distribue le plus de fly en ville, ne pas tomber dans le panneau… sauf si vous êtes maso !

Complexe du Puerto Olympico : Situés sur le port olympique construit lors des J.O de 92, ces clubs sont peut-être gratuits… mais n’ont aucun autre intérêt ! Un attrape touristes à éviter absolument.

Moog : Autrefois renommé pour son ambiance et sa prog de qualité le Moog est aujourd’hui le genre de salle où le programmateur ne compte pas dépenser plus de trois cent euros pour le line up, inutile de vous expliquer le résultat… Peut être une bonne surprise pour l’Anti-Sonar ?

Et pour boire un coup ?

L’Oviso : Un des nombreux bars de la Plaza del Tripi, impossible de fumer ses porros dehors, mais le cadre et les gens valent le détour… Mais surtout, n’oubliez pas de déguster leurs sandwichs maisons, certainement parmi les meilleurs de Barcelone.

??? : Ma mémoire me fait défaut quant au nom de ce bar mais il se situe dans la Carrer d’en Roca (première à droite sur Portaferisa en partant des Ramblas). Un repaire de pirates comme j’aime les appeler. 0 pijos est une des dernières VRAIES atmosphères du Bario Gotico. Allez-y faire un tour vous ne serez pas déçus !

I.T : Au bas de la rue Joaquim Costa, dans le raval, c’est le lieu idéal pour se relaxer dans de grands et confortables canapés en écoutant de l’IDM… En plus c’est à cent mètres à peine du Macba et donc du Sonar de Dia !

Lp Bar : Toujours dans le Bario Gotico en remontant de la Plaza del Tripi vers la mer sur la carrer d’Avinyo. Un bar sympa, petit et chaleureux.

La Parra : Situé aussi sur Joaquim Costa un bar typique, dans un style PMU local, mais où la clara (bière) est pas chère et le patron fort sympathique.

Bien sûr il existe une multitude de bars sympa à Barcelone, le mieux étant de errer de l’un à l’autre… D’une manière générale, tentez d’éviter les Ramblas et préférez les petites rues du Raval, du Gotico ou encore de Gracia plus au nord.
Il existe aussi une multitude de bars clandestins, pas mal dans le Raval, là porros et liberté sont au rendez-vous. Par contre il vous faudra chercher un petit peu pour les trouver…

Ok, tout ça c’est bien cool… Mais où trouver un after ?

C’est vrai ça, où trouver l’after quand tu sors à 9h du mat’ du Sonar après une énorme soirée, et que tu n’as envie que d’une seule chose, continuer.

Alors bien que les Anti-Sonar, habituellement organisés dans des bars le long de la plage entre Barceloneta et Poble Nou (Mar bella), sont « officiellement » interdits cette année, quelque chose me dit que le Sonar Beach aura bel et bien lieu… Voici donc les premiers noms qui tournent déjà sur le net :

Dans l’enceinte du Sugar Beach la soirée du samedi semble se profiler de la sorte :
Marcus Menhairdt, Format:B, Empro, LCE, Max Headroom, Guim Lebowsky

D’autres artistes ont quant à eux confirmés leur venue sur leurs myspace :
Dario Zenker 21 Jun 2009 Beach@Sonar Barcelona
Mathias Kaden 19,20,21 Sonar Barcelona

(La liste est courte pour l’instant mais les choses devraient s’éclaircir dans les semaines / mois à venir… Je vous tiendrez au jus !)

Si par contre une fois sur place vous vous retrouvez sans plans, on trouve pas mal d’afters clandestins dans le coin de Poble Nou (entre la torre Agbar et la mer).
Le mieux étant de prendre le métro et de descendre à la station Glories pour redescendre vers la mer en guettant les vieux entrepôts désaffectés. Des collectifs locaux se les approprient le temps d’une soirée où l’ont retrouve pas mal de minimal ou de drum’n bass.
Et s’il n’y a rien continuez en direction de la plage et laissez vous guider par le son, les pieds dans l’eau et les cheveux au vent !

Petites astuces diverses bien pratique :

Bière by night : Passé minuit les épiceries sont remplacées par les Pakish nomades… La période du Sonar n’étant pas le meilleur moment pour toper ses bières à bon prix, ou les marchander, je vous conseillerai de prévoir votre stock. Sinon sachez que le pack de six ne doit pas excéder les quatre euros, soyez intransigeant dans votre technique de négociation et vous ne passerez pas pour un Guiris (hé oui, être un Guiris signifie être une vache à lait perdue au milieu des chacals, et c’est comme cela que vous serez accueillis à Barcelone).
Autre élément à prendre en compte que vous ne savez peut être pas, jusqu’au moment où un charmant policier de la guardia civil vient vous rappeler que Barcelone à une police plutôt virulente… Boire de l’alcool dans la rue est interdit, alors un petit conseil, si vous voyez des flics, soyez discret, et s’ils viennent vous contrôler ne bronchez pas trop ce serait dommage de finir au poste…

Taxis : Période de bonheur intense aussi pour les taxis, le Sonar représente un gros pourboire en détours inutiles… Alors petite astuce quand vous en emprunterez un : Dites lui votre adresse, laissez le tourner deux, trois rues, et faites lui savoir que vous n’êtes pas un Guiris « No soy un guiris tio pues cuidate vale?! ». Sans ce genre de remarque vous finirez chargé d’une note faramineuse pour rien du tout. Le prix moyen d’un taxi du complexe « Sonar de Noche » à la plage étant d’environ 10/13 euros grand maximum !

Les Ramblas : D’une manière générale évitez de trop consommer autour des ramblas, mis à part le marché proche du métro Liceu « La Boqueria » où vous retrouverez d’excellents fruits / légumes / fromages et autres charcuteries. Le reste des restaurants ou bars ne valent pas la peine, chers et de mauvaise qualité. La Plaza du Tripi et les rues autour de la carrer d’Avinyio étant pour moi les meilleurs coins pour manger et déguster une bière.

Fête de la Saint Juan : Le 24 Juin Barcelone se transforme en un champs de bataille géant pour la Saint Juan. Il faut le voir pour le croire, une teuf géante propagée dans toute la ville, des gosses aux anciens, tout le monde est dans la rue pour boire le cava, boisson locale ! Dirty, Fun, Rock’n Roll !

Voilà pour l’instant, je vous tiendrai bien sûr au courant de l’évolution de l’Anti-Sonar, mais sachez que le Sonar en lui-même vaut le détour, ne serait-ce que pour une soirée, histoire de se rendre compte que l’atmosphère qui y règne est véritablement inimitable !

Quelques vidéos de 2008 :






Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jekyllethyde 6625 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte