Magazine

confiance ou défiance ...il faut choisir ?

Publié le 14 avril 2009 par Christophe Foraison
confiance ou défiance ...il faut choisir ? En surfant sur le web, j'ai remarqué une multitude de liens autour de faits de société qui peuvent être analysés de façon très différente.
Ecole, santé, prix : trois domaines très différents, mais qui sont très révélateurs de tendances actuelles.


1/ Dans Le Monde du 13 avril 2009, un article intitulé "Elèves trop stressés: la faute aux parents ?" constate la montée du stress chez les élèves.

On peut l'interpréter comme une signe de défiance vis-à-vis de l'institution scolaire.
On se rappelle alors la thèse de François Dubet sur la crise des institutions (voir ici)
Le recours aux tribunaux administratifs, au secteur privé (cours particuliers, cahiers de vacances) sont perçus alors comme autant de symptômes de cette défiance...que certains vont analyser comme crise du lien social (montée des égoismes, les parents font leur "marché", l'école est devenu un "service" que les individus consomment...).

On peut aussi
lire cet article comme une manifestation de cette société d'individus dont je vous avais déjà parlé (relire ces articles ici, et encore ici).
Les parents ont intériorisé les idéaux liés aux sociétés démocratiques, ils veulent que leurs enfants réussissent le mieux possible, qu'ils aient les meilleurs conditions d'études.
Comme l'individu est la valeur suprême, il doit trouver en lui-même les ressources pour exister. Il n'existe plus de "modèle" prêt-à-porter qu'on transmettait par la socialisation primaire (comme c'était le cas dans une société traditionnelle marquée par une solidarité mécanique). Ce qui est source de stress pour les parents...

confiance ou défiance ...il faut choisir ? Caspar David Friedrich, randonneur au-dessus d'une mer de brouillard


2/ Toujours dans Le Monde, un article sur les relations patients-soignants. Depuis la loi de 2002
qui donne le droit aux patients d'avoir accès à son dossier médical, les consultations ont explosé (+191 % en 5 ans).
Je cite:
"Les patients ressentent un déficit d'information." Les familles veulent savoir et ont besoin de comprendre. "Mon père est décédé, que s'est-il passé ?", "Pourquoi mon accouchement s'est-il mal passé ?", ou encore, "Pour quelle raison a-t-on opéré mon fils ?"

Là encore, on peut y voir des signes manifestes de défiance vis-à-vis de l'institution médicale: les patients souhaitent davantage d'information et de dialogue avec le corps médical.
On voit se développer les pratiques d'auto-médication
, certains patients consultent plusieurs médecins...
Mais, là encore, on retrouve un certain nombre de valeurs et de normes caractéristiques d'une société d'individus: le besoin d'être écouté et reconnu (non pas seulement comme un "corps").
 Il faut dire que nous étions en retard dans ce domaine (par exemple sur le traitement de la douleur qui n'était pas vraiment prise en compte jusqu'à une période récente, contrairement à d'autres pays).


confiance ou défiance ...il faut choisir ? Salvador Dali, un visage à la fenêtre


3 / Une enquête du CREDOC de mars 2009 a posé des questions aux consommateurs sur les prix: "Comment se définit un prix juste ?"
L'enquête montre que les consommateurs expriment une défiance certaine vis-à-vis des offreurs: ils pensent qu'ils ont largement profité des circonstances pour augmenter leurs marges (après l'arrivée de l'euro, les consommateurs pensent que les producteurs ont profité de la hausse des matières premières pour augmenter de façon déraisonnable les prix).


Pourtant, l'enquête exige d'être un peu plus nuancé: à la question qu'est-ce qu'un prix juste, les consommateurs donnent deux éléments de réponse.

- un prix juste: "c'est le prix qui assure le meilleur rapport qualité-prix" : il s'agit donc bien de l'intérêt personnel du consommateur (qui a intériorisé les valeurs de l'homo économicus).
C'est pourquoi, parmi 7 produits retenus (un pack de yaourt Actimel, une bouteille de Coca-Cola, un paquet de café Commerce équitable, un menu Best-of de McDonald’s, un jean Diesel, une voiture Logan et un I-Phone d’Apple), un produit low cost (la Logan) est retenu comme juste par les consommateurs. On comprend alors le succès du hard discount et des marques distributeurs.

- "un prix juste": pour les consommateurs, c'est aussi le commerce équitable. Cette fois-ci, ce sont des valeurs liées à la responsabilité citoyenne qui sont mises en avant (ce qui d'ailleurs est parfois contradictoire avec la première réponse car des prix tirés vers le bas ne sont pas toujours synonymes de rémunération acceptable pour les salariés). On retrouve alors le débat société vs marché...

confiance ou défiance ...il faut choisir ? Pablo Picasso liseuse


Pour prolonger les tentatives d'analyse, vous pouvez lire:

- les partisans de la défiance: la société de défiance de P. Cahuc et Y. Algan (vous pouvez même le télécharger en PDF)

- pour les autres, on peut utiliser la thèse de C. Taylor dans "la source du moi"

Ajouter un commentaire

PS: j'aurais pu mettre le morceau d'Olivia Ruiz "Elle panique" ^^

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Christophe Foraison 117 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte