Magazine High tech

Après Windows XP, quel système sur les stations de travail ?

Publié le 19 avril 2009 par Ecoleinfo

Y-a-t-il un avenir pour Windows après XP ?

En France, à quelques rares exceptions, aucune entreprise n’a encore fait le choix d’équiper son parc de Windows Vista en dehors de quelques portables qui ne bénéficient plus des drivers sous Windows XP. Concernant Windows Server 2008, les problèmes de performance relatifs à la version 64 bits amènent les entreprises à déployer Exchange 2007 sur Windows 2003 Server 64 bits.

Dans ce contexte, l’annonce, le 14 avril 2009, de la fin du support relatif à Windows XP nous amène à nous poser de très, très nombreuses questions sur le choix du système d’exploitation qui remplacera Windows XP. Il convient de préciser que, jusqu’en avril 2014, les entreprises pourront souscrire une extension de support. Seules les mises à jour relatives à la sécurité resteront gratuites.

On ne peut pas reprocher à la firme de Redmond de tout faire pour pousser les entreprises à adopter Windows Vista. Pour preuve, dès le 1er juillet 2008, Microsoft a proposé l’Assurance Vista Entrepreneur. , une hotline gratuite à destination des entreprises de plus de 50 salariés dotées de Windows Vista Pro ou Ultimate.

Malgré des efforts réels, il semble que le désamour envers Windows Vista ne faiblisse pas. Les agences gouvernementales de l’état du Texas seront, selon toute vraisemblance, interdites du nouvel OS de la firme de Redmond. Le sénateur Juan Hinojosa précise : “Nous rencontrons beaucoup de problèmes avec Vista. Il présente beaucoup de bugs, il consomme beaucoup de mémoire et il n’est pas compatible avec nos équipements. Vista est supposé être une mise à jour de XP qui est utilisé par les agences fédérales, mais ce n’est pas le cas.” On ne peut être plus clair !

Conscient de la mauvaise image dont souffre Vista, Microsoft accélère son plan de sortie de Windows 7. La RC est attendue au mois de mai. Or, malgré le buzz sur la sortie prochaine et la qualité supposée de Windows 7, les entreprises aux Etats-Unis déclarent, à 83%, ne pas être intéressées par le nouveau système d’exploitation Microsoft dans l’année qui suivra sa sortie. L’éditeur a même dû concéder à HP la possibilité d’un downgrade de Windows 7 vers Windows XP. Reconnaissons que les innovations proposées par Windows 7 ne brillent pas par leur ambition même s’il convient de saluer la volonté de l’éditeur de s’orienter vers le Green IT. Avec Vista, il est vrai que Microsoft ne pouvait pas faire pire !

Côté Windows Server 2008, l’annonce par Steve Balmer de la mise à disposition d’un Windows Server 2008 “low cost” à 200 dollars (au lieu de 500 dollars pour la version standard) n’est pas un indicateur de bonne santé commerciale. Cette version devrait exclure le moteur de virtualisation Hyper-V. Du fait d’une consommation de ressources importante sous Windows Server 2008, il ne viendrait à l’esprit de personne ou presque, compte tenu de la qualité de l’offre concurrente, de mener un projet de virtualisation en s’appuyant sur Hyper-V.

Pour autant, les concurrents de Microsoft ne prennent pas Windows 7 à la légère dont ils saluent les grandes qualités. La nouvelle version de Ubuntu devrait permettre le démarrage de votre ordinateur en quelques poignées de secondes. IDC pense que la crise et les tergiversations des utilisateurs devraient bénéficier à Linux. Rien de moins sûr : Linux ne décolle toujours pas au niveau des stations de travail, même si, côté serveurs, la progression est spectaculaire !

Le grand vainqueur de la pétole commerciale dans laquelle s’embourbe Microsoft est le Mac qui revient en force dans les entreprises américaines. Le développement et la qualité des technologies de virtualisation et d’émulation y sont sans doute pour quelque chose. Le choix de s’appuyer sur BSD aura, quant à lui, était décisif.

L’évolution des entreprises vers le cloud computing, c’est-à-dire vers la location d’applications, amène de légitimes interrogations sur le fait de disposer d’un système d’exploitation aussi lourd et aussi onéreux que Windows Vista. Malgré un fort attachement des utilisateurs à la marque, la position de Microsoft semble aujourd’hui extrêmement fragilisée.

Crédit photo : Spawnrider


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ecoleinfo 201 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte