Magazine Médias

Lost : 5.13 Some like it hoth

Publié le 20 avril 2009 par Tao

Malgré la qualité du précédent épisode, je n’avais pas été super inspiré par celui ci. Cette fois ci, ça va je suis à 100% de retour dans Chuck. Déjà annoncé pour Thanksgiving, les Awesome sont enfin là. Bruce Boxlinter (Les deux font la paire, Babylon 5) et Morgan Fairchild (Falcon crest, Friends) sont les parents de Devon et ils absolument comme on pouvait les imaginer. Super parfaits, super souriants comme leur fils trouvant toujours une raison de se ballader torse nu pour exhiber ses abdos d’athlétes. Et si on ne voit pas beaucoup les Awesome, ils assument bien leur rôle. Ellie flippe à l’idée de devoir se marier sans son père pour la conduire à l’autel. Si Chuck combat des espions et criminels internationaux, il lui sera sans doute facile de retrouver son père. A voir dans un prochain épisode, cela va de soit. Je ne sais pas pourquoi mais je sens bien le père Bartowski impliqué dans de sales histoires, peut être même en connexion avec Fulcrum. Cela serait très gros mais on risque de ne pas pouvoir y échapper.

En attendant, Chuck se présente de plus en plus comme la parodie officielle de Alias. Ainsi après Marshall, voilà ce bon vieux Dixxon qui apparaît dans la série en ancien maître kung-fu de John Casey et accesoirement méchant du jour. Tout ce qui tourne autour de Casey est comme souvent très drôle. Le bonhomme est tellement le cliché du gros dur qu’il est drôle d’en connaître un peu plus sur lui et de le voir se confier sur son passé. Le duo de Chuck et de Casey fonctionne toujours aussi bien tellement les deux personnages sont dimétralement opposés. Au fond toute l’intrigue est cousue de fil blanc. On sait d’avance comment tout cela va se dérouler mais ça n’empêche pas de passer un excellent moment car il y a toujours des répliques amusantes et des chorégraphies de dingue dans les scènes d’action. Je retiendrai surtout Chuck coachant Casey pour lui redonner l’œil du tigre afin de battre son maître sur son propre terrain. Détail me faisant toujours rire, la photo de Ronald Regan trônant en bonne place dans l’appartement de Casey. Le pauvre bonsaï faisant les frais de sa rivalité avec son sensei.

Au Buy more, Emett continue à faire sa loi tout en ne se souciant guère des absences plus que prolongées de Chuck et de Casey. Il organise pour l’heure le concours de l’employé du mois ou de la semaine, qu’importe. Concours boycotté par les trois employés les plus fainéants du magasin.. Dois je rappeler qui ils sont ? Morgan, Lester et Jeff. Ça en devient à un point tel que je me demande comment ils ne sont pas encore faits virer. La magie de la télévision sans doute. Malheureusement pour eux, ils loupent de ce fait le super cadeau bonus d’un écran plat dernier cri.

Conclusion : Chuck continue sa saison 2 sur une excellente lancée. La série utilise bien ses guest stars, les intrigues du Buy more sont de mieux en mieux et les missions de Chuck, Sarah et Casey toujours aussi farfelues et second degré. Bref c’est un plaisir constamment renouvelé de regarder Chuck. Une série sans prétention, faisant assez peu parler d’elle mais qui mine de rien arrive à marquer des points dans cette saison série manquant de bonnes surprises. La série démontre ainsi son potentiel et sa capacité d’être divertissante sans être abruptisante.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tao 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte