Magazine

Durban II: Le Boycott, un signe d'intolérance d'Israël

Publié le 20 avril 2009 par The Dreamer
Durban II: Le Boycott, un signe d'intolérance d'IsraëlLe boycott, arme fatale pour fuir la confrontation. La machine médiatique et diplomatique de l'état d'Israël a bien fonctionné cette fois-ci. 

Durban II, c'est quoi ?Durban, c'est un ville d'Afrique du Sud, où c'est déroulé la première conférence "Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée",  du 31 Août au 7 Septembre 2001. A l'issu de cette conférence, Israël était très révolté en effet le débat c'est un peu penché vers le conflit palestinien et les pays arabes se sont acharnés contre Israël d'après l'état hébreux. En effet, dans le rapport final de cette conférence Israël y est cité plus d'une fois. Durban II, est la conférence d'examen de Durban qui aura lieu a Genève du 20 au 24 Avril 2009.Je vous ai choisit les extraits qui me semblent très pertinent."63. Nous sommes préoccupés par le sort du peuple palestinien vivant sousl’occupation étrangère. Nous reconnaissons le droit inaliénable du peuple palestinien à l’autodétermination et à la création d’un état indépendant, ainsi que le droit à la sécurité de tous les États de la région, y compris Israël, et engageons tous les États à soutenir le processus de paix et à le mener à bien rapidement;""151. En ce qui concerne la situation au Moyen-Orient, La Conférence préconise la fin de la violence et la reprise rapide des négociations, le respect des droits de l’homme et du droit international humanitaire, le respect du principe de l’autodétermination et la fin de toutes les souffrances, pour permettre à Israël et aux Palestiniens de reprendre le processus de paix, ainsi que de se développer et de prospérer dans la sécurité et la liberté;""Le lundi 3 septembre 2001, les délégations d’Israël et des États-Unisd’Amérique se sont retirées de la Conférence mondiale contre le racisme, ladiscrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée."

Chapitre VIIAdoption du Document finalet du rapport de la ConférenceAvant l’adoption du projet de déclaration et du projet de programme d’action,des déclarations ont été faites et des réserves ont été formulées par les représentants de l’Australie, de la Belgique (au nom de l’Union européenne), du Canada, du Chili, de l’Équateur (également au nom du Brésil, du Canada, du Chili et du Guatemala), de la République islamique d’Iran, de la République arabe syrienne et de la Suisse.Le représentant de l’Australie a fait la déclaration suivante....
.... Pour ce qui est du paragraphe 7 du texte sur le Moyen-Orient, ma délégation considère que les formules utilisées portent atteinte aux accords auxquels sont parvenus Israël et l’Organisation de libération de la Palestine, en tant que représentant du peuple palestinien, qui visent à parvenir à un règlement juste du problème des réfugiés, conformément aux résolutions de l’ONU relatives à la question, par le biais de négociations directes en vue de la solution de toutes les questions encore pendantes portant sur le statut final...Le représentant du Canada a fait la déclaration suivante......
.....Si le Canada est encore présent aujourd’hui c’est seulement parce qu’il souhaitait dénoncer les tentatives faites au cours de la Conférence pour dépouiller de sa légitimité l’État d’Israël et pour discréditer l’histoire et les souffrances du peuple juif. Nous croyons, et nous l’avons d’ailleurs dit de la manière la plus claire possible, qu’il est inopportun – erroné – d’aborder le conflit palestino-israélien dans le cadre de cette conférence. Nous avons dit et continuerons de dire que le Canada trouve et continuera de trouver inacceptable tout élément – processus, déclaration ou formulation – qui ne contribue pas à promouvoir une paix négociée qui permette de garantir la sécurité et la dignité et le respect à tous les peuples de la région. C’est la raison pour laquelle la délégation canadienne exprime ses plus vives objections à propos de tout texte figurant dans ce document qui porterait directement ou indirectement sur la situation au Moyen-Orient et s’en dissocietotalement. Nous déclarons solennellement qu’un tel texte est ultra vires; il nerelève ni de la juridiction ni du mandat de la Conférence.Par exemple, le paragraphe 7 s’attaque directement à la légitimité de l’État d’Israël. Envisagé dans le contexte du Moyen-Orient, ce qui est selon nous l’intention, le mot “Israël” est implicite. En conséquence, la formulation utilisée en ce qui concerne le droit de retour des réfugiés n’est pas compatible avec la résolution 194 de l’Assemblée générale des Nations Unies.Ce paragraphe équivaut à un appel à une violation unilatérale des accords de paix conclus. Son application serait incompatible avec l’accord entre les parties selon lequel la question du retour des réfugiés serait abordée dans le cadre d’un règlement final négocié.Le paragraphe 7 représente une immixtion fâcheuse et irresponsable de la Conférence dans un des conflits les plus graves du monde. En outre, le Canadapense et continue de penser qu’il est tout à fait opportun d’inclure distinctement dans le texte de la Déclaration une référence à la nécessité pour nous tous de contrer l’antisémitisme. Le Canada est venu à cette conférence avec des positions très claires sur ce qu’il considère comme important. Nous ne sacrifierons pas nos principes ni déformerons la politique fondée sur l’équité qui est la nôtre depuis longtemps en ce qui concerne le conflit du Moyen-Orient.Le Canada regrette que la Conférence mondiale n’ait pas été en mesure de reconnaître qu’il y a un lien étroit, parfois indéfectible, entre la discrimination fondée sur la religion et la langue et la discrimination fondée sur le racisme et la xénophobie.....Le représentant de la République islamique d’Iran a fait la déclarationsuivante..... la Déclaration et le Programme d’action, nous tenons à signaler que nous interprétons le mot “holocauste” comme désignant l’holocauste juif en Europeet le mot “antisémitisme” comme s’appliquant à la fois aux Arabes et aux Juifs.Notre message au peuple palestinien est clair et simple. Nous ne ferons jamais de compromis sur ses droits légitimes. Nous sommes profondément solidaires avec lui dans son combat et ses souffrances. Les peuples du monde ne cautionneront pas les politiques et les pratiques inhumaines d’Israël qui sont des manifestations claires du racisme et de la discrimination, comme en témoignent les parties pertinentes du document final présenté par le Forum des ONG à la Conférence mondiale. Nous considérons que les souffrances du peuple palestinien et ses droits légitimes, qui ont été violés massivement et d’une manière flagrante par la puissance occupante raciste au cours des 50 dernières années, n’ont pas reçu l’attention qu’ils méritent.En conséquence, les conclusions auxquelles est parvenue la Conférence en la matière ne peuvent être considérées comme un succès........Le représentant de la République arabe syrienne a fait la déclaration suivante.......
La Syrie aurait souhaité une formulation plus claire, en particulier en ce qui concerne le Moyen-Orient – je parle ici des pratiques, non pas d’une solution politique pour le Moyen-Orient et Israël, puisque dès le début j’étais d’accord avec les collègues qui ont déclaré que nous n’étions pas ici pour trouver une solution – et bien que la Conférence ne fasse pas partie d’un processus de paix visant à régler le conflit israélo-arabe, nous ne devons pas oublier que des pratiques racistes ont cours dans les territoires palestiniens et arabes occupés. Il va sans dire que nous disposons d’éléments attestant la démolition des maisons, l’utilisation de F-16, le déracinement des individus et des arbres, en particulier les oliviers, les transferts de population, les méthodes consistant à assiéger les localités et à affamer la population, les massacres d’enfants: tous ces actes sont des pratiques racistes et il est évident qu’ils sont perpétrés par Israël. Bien entendu, je sais que certains de nos amis et collègues occidentaux n’aiment pas ce genre de propos mais alors, pourquoi assistent-ils à une conférence comme celle-ci? Néanmoins, mon pays et ma délégation ont coopéré et fait tout ce qu’ils pouvaient pour que cette conférence soit un succès; nous n’avons ménagé aucun effort pour trouver la formulation appropriée à laquelle chacun pourrait souscrire, plutôt que celle qui nous donnerait satisfaction......La délégation Guatémaltèque formule également des réserves à propos des paragraphes 6 et 8 du document sur le Moyen-Orient soumis par la Présidente de la Conférence; elle ne souscrit pas à ces paragraphes parce qu’ils contiennent des éléments politiques qui devraient être décidés dans les négociations politiques entre l’État d’Israël et l’Autorité palestinienne et qui ne correspondent pas au thème de la Conférence ou ne sont pas applicables à la situation en question, comme le problème des réfugiés. Nous regrettons également que l’antisémitisme et l’Holocauste, les crimes les plus graves jamais commis dans toute l’histoire de l’humanité par suite de convictions racistes, n’aient pas été correctement traités. Le fait de minimiser ces questions ou de vouloir les exclure de la problématique de cette conférence montre qu’il existe encore dans le monde des manifestations graves d’antisémitisme auxquelles nous devrions prêter attention....La déclaration du représentant de la Lettonie se lit comme suit......
Il nous est extrêmement difficile d’accepter que soient désignés et mentionnés explicitement une région particulière et un État spécifique – Israël – dans les documents finals, ce qui, à notre sens, n’est pas conforme au caractère mondial de cette conférence. La Lettonie a systématiquement exprimé son opinion sur ce sujet pendant les travaux préparatoires de la Conférence et tient à réaffirmer clairement son point de vue maintenant.....Allocution prononcée par le Secrétaire généralde l’Organisation des Nations Unies, M. Kofi Annan.....On le voit très bien aujourd’hui au Moyen-Orient. Le peuple juif a été en butte à l’antisémitisme dans bien des régions du monde; en Europe, il a subi l’Holocauste,l’abomination absolue. C’est un fait qui ne doit jamais être oublié, ni minimisé. Il est donc compréhensible que beaucoup de Juifs soient profondément indignés quandIsraël est accusé de racisme, surtout lorsque, dans le même temps, des civils innocents sont la cible d’attentats terroristes.Toutefois, nul ne peut demander aux Palestiniens d’accepter que les injusticesdont eux sont victimes − déplacements, occupation, blocus et, maintenant,exécutions extrajudiciaires − soient ignorées pour la cause. Chers amis, nous ne sommes pas ici pour lancer des accusations. Notre objectif n’est pas de clouer les racistes au pilori, mais d’améliorer le sort des victimes. Nous devons admettre que tous les pays ont des problèmes de racisme et de discrimination à régler. Plutôt que de jeter la pierre à un pays ou à une région en particulier, décidons que lorsque nous quitterons Durban, chaque pays se sera engagé à élaborer et à mettre en oeuvre son propre programme national de lutte contre le racisme, conformément aux principes généraux que nous aurons arrêtés d’un commun accord......J'ai voulu donc rechercher ce fameux paragraphe 7 qui a révolté nos amis américains et israéliens. Cependant, je n'ai pas trouvé trace de ce paragraphe qui fait tant susciter le débat. Vu mes moyens de recherches très limitées.... J'adresse un appel aux journalistes et autres personnes susceptible d'avoir ce paragraphe sous le main de me le faire passer pour que je puisse avoir un avis général sur la situation.En 2009, qu'est ce qui a changé, rien, au lieu de discuter sur le racisme mondial, des pays comme le Canada, l'Italie, les USA et Israël qui se disent garant du respect du droit de l'homme et qui se disent combattre le racisme seront absents de ce débat, je pense que ceci est purement de la démagogie et de la fuite de la responsabilité. On dit que le président de l'Iran sera présent et on l'accuse de racisme envers les juifs, il est important de rappeler que le président Iranien est contre l'état d'Israël et pour la restauration du droit international et des droits du peuple palestinien. Certaines des ONG internationales crient au scandale comme le LICRA Ligue internationale de lutte contre le racisme et l'antisémitisme, a déclaré sur son site je cite "Alors que la présence du dictateur libyen Mouammar Kadhafi est pressentie, l’ONU a confirmé hier la venue du président iranien Mahmoud Ahmadinejad à la Conférence d’examen de Durban, qui se tiendra à Genève la semaine prochaine.
La LICRA s’insurge contre la présence, à une conférence censée examiner les dispositions de lutte contre le racisme, d’un chef d’Etat aux diatribes antisémites, qui nie la réalité de la Shoah et appelle à la destruction d’Israël.
La LICRA s’inquiète des conséquences d’une telle visite dans un climat déjà fiévreux.
La LICRA n’accepte pas qu’un personnage au discours abject et à la politique totalitaire professe à la tribune des Nations Unies une leçon de Droits de l’Homme. En conséquence, elle demandera aux membres présents des gouvernements et des ONG attachés à la défense des Droits de l’Homme de quitter la salle.
Si cette conférence bénéficiait jusqu’alors de bien peu de crédits, l’éventuel défilé des plus grands tyrans de la planète à cette occasion finit de tourner en ridicule un rendez-vous dont il n’y a rien à attendre, si ce n’est le pire pour le combat antiraciste."

Durban II: Le Boycott, un signe d'intolérance d'Israël
Photo: AFP/Anna ZieminskiSiège vide du représentant d'Israël à Durban en 2001Il est vrai que nier l'holocauste est un grave affront au peuple juif, je l'avoue. Cependant, donner a Israël une légitimité et une représentativité du peuple juif est une grave atteinte aux vérités historiques. Il n'est pas impossible de séparer le conflit Israélo-palestinien de cette conférence car il est tout à fait regrettable de le dire mais ce conflit est entretenue et attisé par la haine raciste qui est né d'une erreur monumentale de la part de la communauté internationale, de spolier la terre d'un peuple pour la donner à un autre, ainsi, le tact est un atout majeur et le fait de bouder cette conférence ne fait que montrer au monde entier le manque de dialogue et de volonté pour la paix de la part de l'état hébreux, état voyou qui viole les résolutions onusiennes et qui crie au grand jour le racisme d'autres états, une politique de victimisation qui réussi encore de nos jours. D'autres part la présence de dictateur n'a jamais fait pâlir le moindre des pays cités en haut à venir à quelconque conférence en leurs présence ou de signer des contrats juteux pour spolier ces pays là. Donc, cessons ce mutisme et cette hypocrisie générale.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


The Dreamer 225 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog