Magazine Culture

Zone Interndite : Solidarité, entraide, débrouille : comment mieux faire face à la crise ?

Publié le 19 avril 2009 par Lutin

Zone Interndite : Solidarité, entraide, débrouille : comment mieux faire face à la crise ? Ce soir à partir de 20h40, M6 et Claire Barsacq nous proposeront un nouveau numéro inédit du magazine d’information « Zone Intedite». Le thème abordé ce soir est : " Solidarité, entraide, débrouille : comment mieux faire face à la crise ? "

Quand les temps sont durs, on se serre les coudes en famille, entre amis ou entre voisins. C’est le bon côté de la crise : l’égoïsme n’est plus de mise. Vivre avec peu ou pas d’argent, c’est possible à condition d’être disponible, généreux et malin. Partout en France, on troque, on dépanne, on s’entraide avec les moyens du bord. Parrains du bout de la rue, garages solidaires, bourses d’échanges de services… les initiatives privées ou associatives se multiplient. À chacun son modèle pour rebondir, le coeur sur la main.

Aujourd’hui, le troc est à la mode. 40 000 Français font partie des SELS, d’astucieux réseaux d’échanges à l’échelle d’un quartier ou d’une commune. Une quarantaine de volontaires qui se rendent mutuellement service avec un système de points en guise de monnaie. Baby-sitting, lessive, manucure, fabrication de produits bio… À Lille, Djamila échange chaque mois l’équivalent de

300 euros. En prime, elle se fait de nouveaux amis.

La solidarité entre automobilistes, ça existe : une voiture louée 5 euros par jour, un moteur changé pour moins de 200 euros, c’est le principe des garages solidaires. Ils se développent dans le Nord de la France, une région où se déplacer est souvent indispensable pour trouver ou garder son travail. Seule condition pour bénéficier de ces nouveaux services, apporter la preuve de ses difficultés et mettre les mains dans le cambouis !

Autre technique, l’appel à la générosité. Betty, 24 ans, a choisi Facebook pour raconter son histoire. Son père, décédé brutalement en janvier dernier, venait de reprendre un hôtel-restaurant dans un village du Cotentin. Pour sauver 9 emplois et rembourser les dettes familiales, elle a quitté Paris, son copain et son travail de jeune cadre dynamique. Grâce aux dons reçus et au soutien des habitants du village, elle espère sauver l’affaire.

Mais certains n’ont pas attendu la crise pour se montrer solidaires et généreux. Jacqueline, 84 ans, ancienne institutrice, a transformé un coin de paradis hérité de ses ancêtres en immeuble social privé. Dans les 40 logements de sa propriété de Meudon, elle accueille avec son fils des familles aux revenus modestes. Depuis 20 ans, l’association « Parrains par mille » propose à des hommes et des femmes d’accueillir chez eux, en week-end ou en vacances, des enfants en difficulté passagère pour raison affective ou économique. Nous avons suivi Charley et Roman, 10 ans et Cheick, 9 ans avec leurs nouveaux parrains et marraines : des moments de détente et de complicité qui les aident à affronter le quotidien.

Retrouvez toutes les news sur vos émissions préférées sur notre site :  Tele-News.org


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lutin 459 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte