Magazine

Piscine en kit

Publié le 20 avril 2009 par Alex Ruben

Pour qui ?

Livrée avec une notice d’explication et avec toutes ses composantes (les panneaux, le revêtement d’étanchéité et de finition, le groupe de filtration, etc.), la piscine en kit est à enterrer. Préfabriquée en usine, elle est à monter soi-même pour les adeptes du bricolage, mais on peut également faire appel à un professionnel. Auparavant il est conseillé de faire vérifier la nature exacte du sol où le bassin sera placé, le type de piscine à installer étant conditionné par les propriétés du terrain. La piscine en kit convient plus particulièrement à ceux qui veulent une piscine sans envisager de la garder sur le long terme (des locataires qui ne souhaitent pas habiter toujours dans la même maison par exemple), et sans gros investissement. En majorité, les acheteurs sont les jeunes couples et les quadragénaires qui ne partent pas en vacances mais qui veulent profiter des joies aquatiques en toute convivialité, avec la famille et les amis. La piscine en kit permet également aux sportifs de s’entraîner, et aux propriétaires immobiliers de valoriser leurs biens.

Quel système est utilisé ?

La piscine en kit est constituée de panneaux modulaires en acier, en aluminium, en propylène ou en béton allégé. Ces panneaux sont faciles à installer et présentent l’avantage d’être solides, légers et résistants. Leur production industrielle leur garantit une qualité constante. Droits, cintrés ou incurvés, les panneaux permettent de construire toute une variété de formes de piscine, carrée, rectangulaire, ou arrondie. Tels des plaques, une fois assemblés et renforcés par des poteaux raidisseurs ou des jambes de force, ils constituent la paroi verticale du bassin.

Que choisir ?

Le marché est actuellement dominé par trois types de kit : le kit aluminium, le kit maçonnerie et le kit blocs coffreurs. Les matériaux les plus prisés sont le Duralinox, amalgame d’acier et d’aluminium recommandé pour les terrains humides et acides ; la combinaison aluminium-zinc ; l’inox. En général, c’est l’acier, dur et résistant, qui remporte les suffrages des fabricants. Allié à d’autres matériaux comme le chrome ou le nickel, il devient inoxydable, évitant ainsi tout problème de corrosion. L’aluminium également, par sa souplesse naturelle et sa durabilité, est spécialement indiqué pour la réalisation de panneaux. Concernant la marque, il est impératif de vérifier si elle propose des modèles de bon rapport qualité/prix. Il ne faut pas non plus omettre de voir si les éléments du kit sont au complet et s’ils se coordonnent entre eux.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alex Ruben 162 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte