Magazine France

Morne élection

Publié le 20 avril 2009 par Christophefaurie

Toujours pas le moindre signe de vie de la campagne des Européennes. Seule surprise : la droite semble devoir gagner, pas de rejet. La conclusion in extenso de Européennes : l’UMP pourrait rafler la mise :

Je trouve particulièrement intéressante la forte résistance de la droite, tant en France que dans les autres pays européens. En puisant largement dans les idées de la gauche pour contrer la crise bancaire et économique, elle l’a privé d’oxygène. Surtout, dans aucun pays, la crise actuelle n’est perçue comme une crise du système dans son ensemble appelant des solutions plus radicales que celles qui sont mises en œuvre actuellement. En clair, le « grand soir » espéré par certains et craint par d’autres ne semble décidément pas pour demain. L’effet, sur le Parlement européen, est largement prévisible : la droite y sera, encore une fois, largement majoritaire. Quant aux antieuropéens, leur discours dans la tempête actuelle est inaudible. Même si l’Europe telle qu’elle est ne plait pas à tout le monde, chacun a pris conscience que sans elle, la crise aurait été bien pire. Bref, même si les antieuropéens réunissent beaucoup de voix — surtout en France, à vrai dire —, c’est surtout en raison d’un vote protestataire perçu comme sans risque.

Interrogations :

  • Cette crise ne semble susciter aucune réaction à gauche. Bizarre. Plus de convictions, juste quelques réflexes pavloviens de bien pensance qui en font office, seule cause : gagner les élections ? Aurions-nous une élite uniforme ?
  • N’y a-t-il pas de remise en cause du modèle dominant, ou pas de modèle alternatif ? Dans ces conditions, les meilleurs pour gérer la crise ne sont-ils pas ceux qui l’ont créée : au moins ils parlent de ce qu’ils connaissent ?
  • Que signifie la modestie du vote protestataire français, alors que le Français séquestre et manifeste ferme ? Il n’est pas fondamentalement mécontent de son gouvernement, mais, faute d’intermédiaires qui le représentent, le peuple doit faire ses affaires en direct avec le président de la nation, et ses revendications violentes sont le moyen d’attirer son attention ? Aussi de lui dire qu’il n’approuve pas le cours que pourrait prendre son action s’il se laissait aller à son naturel ? Qu’il n’est jamais aussi admirable que lorsqu’il est réactif ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Christophefaurie 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte