Magazine En France

Disneyland, le temps d'un week-end

Par Ally
Disneyland, le temps d'un week-end
Et voilà, la fête magique de Mickey était aussi celle de la grenouille, on a beaucoup pataugé mais qu'importe, cela ne nous a pas empêché d'enchaîner les attractions et les deux parcs. Beaucoup d'attente cela dit à chaque attraction, on a attendu une fois très longtemps, la première qu'on a fait qui était le Train fou, tous les autres on s'est débrouillés pour les faire en fin de journée. On s'est aussi beaucoup promenés, les pieds bien humides c'est pas très agréable mais l'accès libre à l'hôtel et aux parcs nous a permis d'être un peu au sec le temps d'une pause. On a découvert le parc Studios où j'ai été déçue par les attractions liées au cinéma, cela reste très familial et le manque de spontanéité (normal, tout est ultra millimétré, chronométré au poil) ne donne aucun charme aux présentations. L'ambiance est tout de même très bien faite au niveau des décors, notamment dans la studio 1, style Hollywood des années 30. Il y a eu un monde fou, je ne l'aurais pas cru vu le temps, en fin de journée, on a quand même pu faire le Space Mountain, wooo! ça déménage...
20h30 et c'est là où on en a vraiment profité puisque le parc Studios était ouvert rien que pour nous, trop la classe! On était genre une centaine, pas beaucoup quoi. Quatre attractions ouvertes spécialement, le rock'n'roller coaster, des loopings et des virages avec en fond sonore la musique d'Aerosmith. Personnellement, je n'ai quasi rien entendu de la musique tellement ça va ultra vite, et dans le noir. Ouch! Ensuite on s'est dit que l'attraction sur Nemo devait être bon enfant. Ca commence tout gentil tout doux et pfiouuuu on est balancé dans tous les sens, notamment sur le côté, on voit les rails sur la droite et la gauche.
On est ensuite retourné dans le Studio pour manger un morceau. Et là open bar! menu et boissons au choix, cela reste du fast food mais bon, c'est plutôt sympa de choisir ce qu'on veut sans sortir sa carte bancaire... Une fois rassasiés, nous sommes retournés dans le parc, presque désert, ça c'est une image qui est assez incroyable! Et là, et là... il nous reste juste à faire l'ascenseur de Twilight zone. L'ascenseur donc. Mickaël n'avait forcément pas très envie de le faire, ayant eu bien sa dose d'émotions fortes, il m'a quand même accompagné, a regretté à la dernière minute sauf que l'équipe qui s'en occupe est du genre très persuasive et bien perchée dans leurs délires ;) Nous voilà donc ceinturés dans cette cage, pour finir on est tous les deux à regretter, parce que et bien, je viens de me rappeler que je n'aime pas les ascenseurs, heum... on se fait du mal parfois hein... et nous voilà partis en hauteur donc. Tout va bien, tout va bien. Et vlan première descente, plus rapide que la gravité! ça va, c'est court. On regrimpe et vlan deuxième descente, la même, oki, ça va aller. Dernière chute, bien plus longue que les deux autres et Mickaël qui me broie la main... la sensation est assez impressionnante, rien à voir avec tous les autres manèges où on est balancés dans tous les sens, là il n'y a qu'une, qui fait vraiment tout drôle, et où on n'est même plus assis sur le siège. Ouch quand même hein!
Soirée super sympa donc, ultra privilège quoi. Et c'est pas fini parce que je ne vous ai pas parlé de l'hôtel... genre 4 étoiles, genre on vous dépose vos bagages, genre y'a deux lits immenses dans la chambre et puis grande salle de bains, coin salon, coin bureau, minibar... la grande classe (et on a regardé le prix, un week-end de vacances en plus, et ouch!). Le petit déj' le lendemain matin a été trèès copieux, c'était vraiment un chouette week-end, je ne me souviens même pas qu'il a plu ;) merci Allociné! à suivre les photos :
en attendant Space Mountain :
Disneyland, le temps d'un week-end
Le Studio 1 en journée, plein de monde :
Disneyland, le temps d'un week-end
et là, désertique :
Disneyland, le temps d'un week-endlà c'est la fameuse tour infernale de l'ascenseur :Disneyland, le temps d'un week-endpour tink again :
Disneyland, le temps d'un week-end
Disneyland, le temps d'un week-end
Disneyland, le temps d'un week-end
et pi, y'a quelques gens quand même
Disneyland, le temps d'un week-end
là le petit bonhomme c'est mon chéri
Disneyland, le temps d'un week-end
et l'hôtel :
Disneyland, le temps d'un week-end
Disneyland, le temps d'un week-endDisneyland, le temps d'un week-end

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ally 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte