Magazine Côté Femmes

Jogging

Par Mamancelib
Jogging Après les chaussures hier, je continue mes billets de fille superficielle en parlant vêtements. A ce rythme-là, je vais finir par me prendre pour je ne sais quelle icône de la mode, me cacher derrière des lunettes énormes et avoir Donatella Versace pour modèle (et ça, ça fait peur !). Mais, j'ai encore du chemin à parcourir et des tas de magazines féminins à lire avant d'être en total mode pintade modasse.
Non, là, je voudrais soulever un point important dans le dress code masculin : le jogging (ou survêtement... appelez-le comme vous voulez, je m'en fiche !). Comment est-ce qu'un homme normalement constitué, à peu près sain d'esprit (si il en reste), peut-il porter un jogging ailleurs que dans une salle de sport ? A la limite, je pourrais comprendre que suite à un pari perdu, on puisse sortir dans la rue en survêtement; mais, même là, je trouve le gage très dur !
Et encore, nous sommes d'accord, je vous parle des survêtements récents, pas des joggings que portaient nos papas dans les années 80, tamponné d'un "Joinville" sur le torse et, pour celles qui avaient des papas de compétition, avec le mocassin à glands, sur le dessus. Réfléchissez bien, vous avez certainement vécu dans votre enfance le fait traumatisant de croiser votre père ou le papa d'une de vos copines habillé de la sorte.
Je vous parle de ce qu'on pourrait qualifier de "récent" dans les survêtements. Et même, soyons fous, parlons des joggings de marque... Enfin, qu'ils soient de marque ou pas, pour moi, ça reste infâme, immonde et moche. Ca n'a pas de forme, ça ne donne aucune classe, on dirait des sacs. Un homme en jogging, c'est du gâchis. On pourrait mettre David Beckham et Sim en jogging, côte à côte, ça me ferait le même effet : aucun.
Un copain me disait dernièrement que je n'avais pas dû bien regarder les derniers survêtements parce qu'ils moulaient avantageusement les derrières de ces messieurs... Soit... Mais, je préfère de loin voir les derrières de ces messieurs moulés dans un jean que dans un pantalon de survêtement, enfin ! Le résultat est incomparable !... Et les vestes... Ah, mon dieu, les vestes... Avec les poches sur le côté qui regorgent de téléphone, pièces et clés pour bien alourdir la coupe que cette veste n'a pas, au départ...
Et puis, que met l'homme moderne avec son survêtement préféré : des baskets... et des chaussettes de tennis... Aaaargh, achevez-moi tout de suite !... Et puis, pour parfaire l'ensemble, n'oublions pas la petite pochette de marque... Aaaaargh.... Je ne peux pas... Non... Là, c'est plus fort que moi... Je veux bien que ce soit une tenue où on est à l'aise, mais il est impossible que ce soit la seule tenue où on se sente bien.
C'est aussi sexy, pour moi, qu'un pyjama en pilou pour une femme... D'ailleurs, ce n'est pas pour rien que certaines femmes disent  "Il y a tellement personne à draguer au boulot que je me retiens de ne pas partir bosser en jogging !".... parce qu'il faut le dire, une femme en jogging a un degré de sexytude aussi élevé qu'un homme en jogging : en dessous de 0.
De là à dire que les sportifs ne titillent pas mon radar masculin, je trouve le raccourci un peu rapide. Mais disons qu'un Dieu du Stade en jogging me fera beaucoup moins d'effet qu'un Dieu du Stade habillé "normalement" (ou nu, mais c'est un autre débat !)
Alors, je milite : les joggings ne devraient être tolérés que dans les endroits où on fait du sport. Ils devraient être interdits dans la rue, dans les supermarchés, aux réunions parents-profs, dans les banques...
Halte à la dictature du jogging !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mamancelib 37 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte