Magazine Nouvelles

Surdouée ~ Nikita Lalwani

Publié le 21 avril 2009 par Clarabel

« un paysage d'amours et de désirs qui luttaient pour respirer »

surdouee

A voir cette couverture, on est en droit de s'attendre à un livre qui décolle, avec une héroïne prête à s'éclater. En fait, ce n'est pas tout à fait le cas. Surtout au début. A dix ans, Rumi est reconnue surdouée en maths. Ses parents tombent des nues mais n'en perdent pas une miette. Aussitôt un programme d'entraînement intensif est fixé, l'enfant va bosser dur, s'enfermer dans sa chambre ou réviser à la bibliothèque, pas de temps à perdre pour jouer, se lier avec d'autres camarades de son âge, il faut saisir cette chance unique, cultiver ce don. L'objectif : entrer à Oxford avant les quinze ans de la jeune fille.
Cela paraît dingue à lire comme ça, mais ça l'est véritablement ! On compatit avec Rumi, coincée dans ce carcan d'éducation, en ballotage entre ses désirs et son souhait de complaisance. Soumise et obéissante, Rumi ne veut pas décevoir ses parents. Ses derniers ont quitté l'Inde pour s'installer en Angleterre, mais Shreene, la mère, ne s'y plaît pas du tout. Tout va à l'encontre des principes de leur éducation, la femme va de dépit en dépit en constatant que son enfant lui échappe, qu'elle n'a pas les bases essentielles pour rentrer dans le moule, tel qu'on lui a appris dans son pays natal. Et Manesh, le père, ne plaisante pas avec la discipline. Il est intransigeant, n'autorise pas que sa fille perde son temps à lire des oeuvres romanesques (en cachette, dans sa chambre ou à la bibliothèque, Rumi double de ruses).
A quatorze ans, c'est une adolescente en pleine crise hormonale qui brûle d'aimer et d'être aimée. Elle en a soupé des attentes de ses parents, lesquels fondent sur elle des espoirs insensés. Malgré eux, ils rendent leur fille malheureuse et sont trop aveugles pour l'apercevoir. Ils appartiennent à une autre génération et comptent élever leur enfant selon leurs propres valeurs fondamentales, hélas elles ne correspondent pas à l'Angleterre dans laquelle ils vivent et où Rumi grandit chaque jour, s'inspirant de sa culture, de ses modes et ses codes. La jeune fille se détache et ce n'est pas du goût des parents. Toute discussion semble impossible, que faire ?

L'épilogue du roman est poignant, car il vient expliquer les leitmotivs des parents dépassés par le tapage médiatique créé par le phénomène de Rumi, surdouée de quatorze ans qui entre à Oxford. C'est à travers leur façon de vivre qu'ils seront jugés, d'où la dénonciation d'un certain fondamentalisme de part et d'autre. A ce moment-là, oui j'avoue, j'ai ressenti une immense sympathie pour eux, tant ils étaient désarmés (cela survient très tard, hélas). Je soutiens malgré tout le goût de liberté de Rumi, cette jeune fille sympathique, intelligente et cruche à la fois (elle n'y connaît rien à la vraie vie !), elle a bu des litres de sagas à l'eau de rose ou visionné des tonnes de films bollywoodiens, qui évoquent l'amour tel un cliché énorme, mais pas du tout vraisemblable. Toutefois Rumi l'ignore et vit sa vie comme dans ses rêves, c'est totalement incompatible et cela la plonge dans des situations comiques, où elle pense pouvoir tout résoudre grâce à sa logique mathématique (ou en ingurgitant des graines de cumin !).

J'ai pris grand plaisir à lire ce roman, après un début assez lent (toute la première partie, en fait). La suite est un régal d'humour, le portrait d'une adolescente empêchée de vivre une vie ordinaire, parce qu'elle est surdouée et fille d'immigrés indiens, etc. etc. C'est aussi écrit avec beaucoup de sensibilité et une grande justesse, enfin bref j'ai beaucoup aimé !
A conseiller, encore une fois. :)

Flammarion, 2009 - 334 pages - 19€
traduit de l'anglais par Alexandre Boldrini

Lu (un soir, très tard) pour le prix de la révélation littéraire auFeminin.com   

logo


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Nikita : poème L'amie poète - Octosyllabes

    Il était une fois une amie, Son coeur n'est jamais endormi, Partageant sa bonté, ses dons, Au dernier poète vagabond, Avec un coeur si chaleureux, Rendant les... Lire la suite

    Par  Illusionperdu
    POÉSIE, TALENTS
  • Nikita : poème Les démons

    Les démons envahissent mon âme, S'y installent sans blâme, Torturant mon esprit, Croyant que tout leur aient permis, Je chasse votre présence, Où vos transes... Lire la suite

    Par  Illusionperdu
    POÉSIE, TALENTS
  • Nikita : poème Oh belle nature !

    Délivre moi de ces absurdes souffrances, Les douleurs du passé pèsent mon corps à constance, La loi du corps qui se rebelle, Afin que sur lui, on veille, Tu... Lire la suite

    Par  Illusionperdu
    POÉSIE, TALENTS
  • Nikita : poème Des traces

    Dans le cours de nos vies, Parcours aux mille soucis, Des mots qui laissent des traces, Le sourire qui s'efface, Le corps par ses nombreuses blessures, N'accord... Lire la suite

    Par  Illusionperdu
    POÉSIE, TALENTS
  • Nikita : poème La douleur

    La douleur aux fonds de tes yeux, Bouscule mon coeur nébuleux, Accroche toi à tous ceux, Qui gentiment donnent ce qu'ils ont de mieux, Ta fragilité à fleur de... Lire la suite

    Par  Illusionperdu
    POÉSIE, TALENTS
  • Nikita de Novgorod

    Nikita Novgorod

    C'est aujourd'hui le 900e anniversaire du décès du grand saint russe — saint Nikita (Nicétas) de Novgorod. Sa vie est exemplaire pour les moines, car, alors... Lire la suite

    Par  Moinillon
    JOURNAL INTIME
  • Metal Gear Solid en Flash ! Impressionnant et fun - Flash Gear Solid VR: The...

    Metal Gear Solid Flash Impressionnant NIKITA Missions

    Souvenez vous, il y a 10 ans, Metal Gear Solid sortait sur Playstation 1 suivit d’un addon appelé VR Missions. Et bien revoici les VR missions en Full Flash. Lire la suite

    Par  Nicogeek
    HIGH TECH, INTERNET

A propos de l’auteur


Clarabel 3993 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte