Magazine Environnement

Départ pour Londres

Publié le 21 avril 2009 par Bio Nation

Tout à l’heure, départ pour quelques jours à London city. J’ai vraiment hâte, j’adore cette ville et en plus il va faire beau, cool ! Déconnexion pendant 5 jours, pas d’ordi, pas d’iphone, pas de twitter, rien…

Pour ne pas perdre la main quand même , la bio au au Royaume-Uni c’est 619 783 ha soit 3,6 % de la surface agricole cultivée (pour rappel la France c’est 2 % ouuuuuuuuuuuuuuh) . Après avoir été multipliée par 10 en 5 ans, la surface bio a diminué de 2003 à 2005 et s’est maintenue en 2006 au niveau de 2005. La surface cultivée en bio au Royaume-Uni représentait 9% de la SAU (surface agricole utile) de bio de l’Union européenne en 2006. Ce qui place le royaume uni au 5 ème rang européen devant la France.

La grande bretagne est également le berceau de l’agriculture organique. En effet, dans les années 40 l’agriculture organique se développe en Angleterre en redonnant à l’humus un rôle fondamental dans l’équilibre biologique et la fertilité des sols selon les théories de l’agronome Sir Albert Howard.
En 1946, est aussi créée la Soil Association, association de promotion de l’agriculture biologique. Mais malgré l’existence et la vigueur de ces courants de pensées, l’agriculture biologique reste embryonnaire en Europe, d’autant plus que la politique agricole de l’après guerre se base sur une augmentation importante de la production agricole due aux besoins immédiat en nourriture.

Pour ceux qui veulent en savoir plus, vous pouvez télécharger en langue originale le rapport de la soil association.

soil-association-symbol-hi-res

L’Angleterre est actuellement durement touchée par la crise et le chiffre d’affaires mensuel, généré par la commercialisation des produits bio en Grande Bretagne est passé de 124 millions d’euros à 100 millions d’euros. L’association de producteurs „Scottish Organic Producers Association” déplore que ses adhérents rencontrent des difficultés croissantes à rester présents sur le marché, car les magasins ont tendance à baisser les prix, ou sont de moins en moins nombreux à vouloir vendre des produits bio.
Selon une analyse du cabinet d’étude « TNS », les consommateurs britanniques dépensent, à cause de la situation économique difficile, moins d’argent pour les produits alimentaires en général.

En tout cas, il y a une quantité incroyable d’endroits bio dans la capitale anglaise et j’ai fait une petite sélection rapide que vais tenter de tester :

vitaorganic

clarkes’s

the duke of cambridge

planet organic

daylesfordorganic

the natural kitchen

J’ai également bien envie de faire un tour dans la fameuse librairie book for cooks.

Promis, je vous raconterai.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bio Nation 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog