Magazine Société

Les Sarkozy seraient-ils Français si ils arrivaient en France aujourd'hui ?

Publié le 20 avril 2009 par Oldchaps

Frédéric Lefebvre, l'homme à la posture froide et déroutante, confirme ses dires au sujet de Ségolène Royal. Il rajoute même une couche, en précisant "qu'elle a quelque chose qui ne tourne pas rond". Le point mort bas de la cupidité n'a décidément pas de limites. En d'autres temps, sa posture aurait sans doute été davantage survoltée. Passons...on le surnomme également benenuts, l'homme bien grillé des deux cotés.


Un TER peut toujours en cacher un autre...à peine Frédéric Lefebvre était-il passé en jurant et crachant - voici que l'omnibus Eric Besson, ministre de l'immigration de son état, pointait à nouveau le bout de ses griefs.

Eric Besson...encore

Eric Besson revient donc sous les feux de la rampes avec une réforme de la naturalisation, forcément très critiquée cela s'entend. Que voulez-vous ! afin de plaire au soleil, il n'a d'autres choix que de se brûler davantage les ailes chaque jour. Et il s'en charge activement.

Eric Besson souhaite donc "déconcentrer" (ça ne sonne pas bien, je ne sais pas pour quelles raisons obscures) les procédure de naturalisation vers les préfectures. Passons sur les détails, seule la finalité compte: marquer des points sur l'aile droite-droitière de l'UMP avant les Européennes. Les mensonges ne font pas froid aux yeux du ministre, c'est sans doute pour cela que l'historien Patrick Weil vient de qualifier cette réforme "d'arnaque absolue, une atteinte au principe d'égalité. Un tel pouvoir régalien délégué aux préfets comporte naturellement un risque d'abus et de favoritisme politique. C'est pour cette raison que tous les grands pays démocratiques ont centralisé leurs procédures de naturalisation qui sont des procédures très complexes".

Encore un sachant qui se sent le droit de penser, je vous en mettrez moi des mecs comme cela, ça me rappelle presque l"arrivée d'Obama aux commandes, haaa je l'ai eue mauvaise ce jour-là.

Dans la famille Sarkozy: Pal le père.

Pal sarkozy est arrivé en France en 1948 en provenance de sa Hongrie natale. Il a passé sa première nuit près d'une bouche de métro, légende ou réalité peu importe, c'est ce qui sort de sa bouche aujourd'hui. Pal Sarkozy déclare dans cet interview, cité en annexe, "que l'on est beaucoup plus généreux quand on est pauvre que lorsque l'on est riche" et je veux bien le croire. Il faisait allusion au don que lui avait fait un SDF en 1948, en effet celui-ci lui avait donné ses chaussures pointure 41 alors qu'il chaussait du 44.

Tout s'enchaine très vite pour Pal, de petits boulots à droite à gauche pour un jeune homme doué, la chance de sa vie pointe au détours d'un boulot: une place de dessinateur mal payée chez Boussac. Il passe en moins de huit mois du statut de simple dessinateur à celui de directeur. Il rencontre alors sa première femme Andrée qui lui donne la nationalité française. Une instabilité volage va l'amener ensuite de femme en femme, tout comme son fils Nicolas.

La France, certainement plus généreuse à l'époque, a tout donné à Pal comme il le dit lui même dans cet entretien.

Famille Sarkozy, Nicolas

Nicolas a sans doute souffert de cette absence paternelle comme beaucoup d'enfants d'hier..et aujourd'hui, mais nous sommes aux antipodes du père fouettard qui avait été vendu en 2007 par l'iconographie présidentielle.

Le Telegraph au royaume-unis résume parfaitement la situation : As the son of a foreign émigré, Nicolas Sarkozy might have been expected to have some sympathy for the refugees and immigrants seeking a better life in France. Instead he has led a crackdown on illegal immigration, and in 2005 caused outrage by describing rioters in the run-down Paris suburbs - home to many of France's first and second-generation immigrants from Africa and North Africa – as "racaille" or rabble.

En Français:

"comme fils d'un étranger, Nicolas Sarkozy pouvait être attendu comme ayant de la sympathie pour les les réfugiés et les immigrés cherchant une vie meilleure en France - Au lieu de cela, il a mené une rupture sur l'immigration irrégulière, et en 2005 il a porté atteinte aux manifestants parisiens banlieusards - de la première et seconde génération d'immigrants Africains et Maghrébins en les assimilant à de la "racaille"  ou de la vulgaire populace".

La boucle est bouclée, Eric Besson n'est plus que le pâle porteur d'une idéologie destinée à assurer une vague volonté paternelle. Et poser la question de la nationalité des familles sarkozy..c'est déjà y répondre.

Comme dirait Pal, le grand-père: "il faut au moins trois générations pour asseoir la dynastie Sarkozy". Une idéologie familiale imprégnée de "cet idéal de soi" lacanien ne peut nuire à une vie tendant vers cet objectif, au détriment bien entendu d'une vie réussie. Avec de tels présupposés les dérapages verbaux ne peuvent être que des lapsus révélateurs.


Pal Sarkozy parle de son président de fils
Les Sarkozy seraient-ils Français si ils arrivaient en France aujourd'hui ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Oldchaps 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine