Magazine Autres sports

La Zone Privilégiée: Rien à faire

Publié le 21 avril 2009 par Sixverges
La Zone Privilégiée: Rien à faireUn Canadien démuni s’est bien défendu mais le résultat demeure le même…
Canadien 2, Bruins 4: L’effort était là du côté du Tricolore mais comme lors du premier match, l’équipe n’a su marquer quand elle dominait le jeu et les Bruins ont fini par reprendre le dessus. Le jeu a été très partagé jusqu’au but gagnant de Michael Ryder en fin de deuxième. Avant ce but, les Bruins avaient gardé l’objet en zone montréalaise pendant de longues minutes tandis que Gainey gardait le trio de Koivu sur le banc. On a donc vu une litanie de joueurs dépassés par les évènements échouer dans leurs tentatives de sortir le puck pendant que les meilleurs joueurs attendaient leur tour. Évidemment, une fois le but compté Koivu et ses acolytes sont apparus sur la glace. Nice job, Bob.
Compte tenu des absences inattendues de Schneider et Tanguay, le CH alignait plusieurs joueurs de calibre de la Ligue Américaine, ce qui n’est pas l’idéal dans un match d’une telle importance. Yannick Weber a bien fait mais avec Stewart, O’Byrne et D’Agostini, ça faisait pas mal de joueurs inexpérimentés. Compte tenu que les Plekanec, Kostitsyn et Latendresse sont pas mal au neutre, ça donnait plusieurs trios inefficaces. Hier soir, le Canadien n’avait pas le talent pour rivaliser avec les Bruins.
La grande question maintenant: Carey Price, what the fuck? À notre avis, la présence de Jaroslav Halak devant le filet était obligatoire. Halak aurait donné confiance à ses coéquipiers, constituant probablement le tonique dont le CH avait besoin. En plus, il méritait de jouer au point de vue de la justice cosmique. Gainey a commis une grosse erreur en choisissant Price, ce dernier ayant même été chahuté par la foule. Price n’a pas été atroce mais il n’est pas venu près de voler le match non plus. Bob a fait son lit, il va maintenant devoir dormir dedans. Ça sent le grand ménage.
C’est plate à admettre mais ce balayage probable sera bon à long terme pour le Canadien. Les bons résultats dea 2007-08 avaient grandement faussé l’évaluation du club, n’étant finalement qu’une aberration dans une époque où l’équipe finit systématiquement quelque part entre le 7e et le 9e rang. Une réévaluation de tout ça sera bénéfique.
Dans le calepin: Signe inquiétant: tandis que le CH se fait balayer, les Remparts de Patrick Roy sont à trois victoires d’une participation à la Coupe Memorial. Ils sont à égalité 1-1 avec Shawinigan en demi-finale de la LHJMQ et comme le tournoi se déroule à Rimouski, ils n’ont qu’à se rendre en finale pour participer au grand rendez-vous. Il est donc fort probable que Roy bénéficie d’une tribune de premier ordre pour mousser sa candidature auprès de la population, du CH et surtout de la gente journalistique qui l’aime tant. Misère.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines