Magazine Société

"Derrière le sans-papiers on découvre le travailleur"

Publié le 21 avril 2009 par Ressol

Le discours prônant le retour ŕ une immigration de travail ne pouvait laisser indifférents les immigrés sans papiers qui, cantonnés dans des statuts précaires, savent bien qu’ils font tourner des secteurs entiers de l’économie. L’année 2008 a donc vu naître et se développer partout en France des grčves avec occupation d’entreprises. L’implication des syndicats dans ce mouvement a remis en scčne la figure du travailleur immigré, au risque néanmoins de conforter la politique d’utilitarisme migratoire.

Occupations d’églises ou de lieux publics, avec ou sans grčves de la faim, manifestations aux effectifs plus ou moins importants, les luttes de sans-papiers n’ont gučre varié dans leurs formes depuis le milieu des années 1990, et elles ont pris, ŕ partir de 2002 surtout, un caractčre de plus en plus désespéré. Le raidissement grandissant de la réglementation, la volonté affichée de « faire du chiffre » en matičre de reconduites ŕ la frontičre, les propos martelés sur le refus de procéder ŕ toute régularisation d’ampleur ont rendu de jour en jour plus improbable la satisfaction ŕ court ou moyen terme de la revendication, commune ŕ ces luttes, de régularisation de tous les sanspapiers.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ressol 82 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte