Magazine

Portraits de valeur

Publié le 21 avril 2009 par Alex Ruben

Véritable galerie de talents, PORTRAITS DE valeur* est né de la volonté de mettre en lumière des parcours professionnels atypiques, brillants et exemplaires qui ont pour dénominateur commun d’avoir pris naissance à l’ESC Clermont. Avant tout une invitation à la rencontre d’hommes et de femmes qui ont su transformer chaque opportunité en réussite, ce recueil explore ce qui façonne et construit chacun d’entre nous, ce qui fait la valeur de tout individu. Les portraits réunis dans cet ouvrage sont autant de preuves de la réalité et de la consistance de la marque ESC Clermont et offre à découvrir l’âme d’une École et de ses étudiants. PORTRAITS DE valeur est enfin un joli écho à d’autres valeurs. Celles qui définissent l’ESC Clermont depuis ses débuts : ouverture, respect, dépassement de soi, lucidité.

* Disponible début mai 2009

Portrait de… Jean-Michel Demaison, Senior Manager chez Deloitte Conseil

Profiter de l’imprévu.

« L’entreprise qui me faisait rêver quand j’étais étudiant à Sup’de Co, c’était Salomon. Je m’imaginais volontiers contrôleur de gestion d’une grosse PME régionale », se rappelle Jean-Michel Demaison. Vingt ans plus tard, ce Savoyard a conseillé la moitié du CAC 40, travaillé pour les cabinets les plus prisés de Paris, mais admet avoir perdu de sa superbe à ski. On ne peut pas tout avoir… « Je ne me sens pas au-dessus du lot. Il m’est toujours arrivé des choses que je n’avais pas prévues », explique-t-il, modeste, comme s’il n’était pour rien dans sa réussite. Ses études à Clermont-Ferrand ? C’est parce qu’il imaginait revenir chaque week-end à Annecy. Trois ans plus tard, profitant des premiers accords internationaux développés par l’école de commerce, il s’envole pour le programme MBA de l’Université d’Oregon aux Etats-Unis. « Cette occasion en or m’a ouvert au monde ».

Liberté.

Faire carrière dans le conseil ? Cela ne lui effleure pas l’esprit. Il tente plutôt l’entreprise, dans des fonctions de finance et gestion. « Un univers de contraintes, où je ne me sentais pas à l’aise », se souvient-il. Jusqu’à ce qu’un équipementier automobile lui propose de travailler sur la centralisation européenne de ses activités administratives et comptables. Un vrai déclic s’opère. « Dans ce travail en mode projet, on ne m’imposait pas de cadre de travail mais un objectif. Un état d’esprit qui me convenait beaucoup mieux. » Il devient consultant senior en 1996, au moment de la grande vague des ERP, ces outils de gestion intégrés. Oracle Consulting lui ouvre alors grand ses portes. Une sphère dans laquelle Jean-Michel Demaison s’épanouit, et se distingue. Si bien qu’en 1998, il se voit confier l’un des projets les plus en vue du moment : la mise en place de l’outil de back-office du groupe Accor. Budget conséquent, approche novatrice et d’envergure mondiale… Repéré par Arthur Andersen Business Consulting, il quitte le projet à la fin du site pilote.

Aboutissement.

Un an plus tard, il entre dans la cour des grands. « À l’époque, Arthur Andersen était la référence, le cabinet où tout le monde souhaitait entrer. » Des années fastes, durant lesquelles il travaille à de multiples projets de transformation de la fonction financière. « Arthur Andersen allait fêter ses cent ans. Nous avions un formidable sentiment d’appartenance. Nous nous sentions intouchables. » Jusqu’au jour où l’affaire Enron éclate et engloutit avec elle le plus beau fleuron de l’audit mondial. « De stars, nous sommes passés au rang d’accusés ». Un choc pour Jean-Michel Demaison. Arthur Andersen Business Consulting devient Bearing Point en 2002, mais le cœur n’y est plus. Il quitte l’entreprise en 2005. Après un bref passage à la tête de Parson Consulting, il entre en 2007 chez Deloitte Conseil. Devenir associé ? Il y songe, mais il n’est pas pressé. Pour l’heure, il se délecte de la richesse de ce métier. Cet esprit ouvert et curieux fait feu de tous bois car dit-il, « dans le conseil, l’excellence se mesure à la capacité à innover ». L’inspiration, il la trouve partout. Dans ses lectures, ses rencontres, mais aussi ses voyages, à l’affût des plus belles salles de concert. « J’aime comprendre ce lien qui noue les peuples à la musique », confie-t-il. Une façon d’appréhender le monde, qui n’est pas étrangère à sa réussite.

« Il faut se donner le temps d’explorer sa voie. J’aurais pu démarrer plus tôt dans le conseil. Ce sont finalement mes premières expériences qui m’ont ouvert les portes des meilleurs cabinets. »

L’association des diplômés du groupe ESC Clermont

Rappelons que l’Association des Diplômés du Groupe ESC Clermont, actuellement présidée par Laurent Windenberger, fédère près de 7 200 diplômés. L’Association des Diplômés dispose d’un Conseil d’Administration de 14 membres et du soutien de plus de 50 bénévoles en France et à l’étranger. En mai 2009, l’Association des Diplômés du Groupe ESC Clermont organise un grand rassemblement pour fêter l’anniversaire de l’une des plus anciennes « Sup de Co » de France qui soufflera pour l’occasion 90 bougies.

Le Groupe ESC Clermont, membre de la Conférence des Grandes Ecoles, accrédité AACSB (Association to Advance Collegiate Schools of Business) est entré au Top 50 du classement du Financial Times des meilleurs Masters internationaux en management.

CONTACT PRESSE

Julie & Yglinga Agence Sophie Benoit Communication 01 43 41 08 51 / 06 63 70 61 69 yglinga.sbc@wanadoo.fr


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alex Ruben 162 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte