Magazine France

Charlie Bauer, Julien Delmaire, MariPaule.B et Djamal

Publié le 21 avril 2009 par Torapamavoa Torapamavoa Nicolas @torapamavoa
**********Bonjour à tous,
Nous vous invitons à visiter notre page sur la quelle nous avons mis en ligne l'interview qui presente notre projet donnée à la Radio Boomrang Emission 301onair.
Vous pourrez y entendre :
Charlie Bauer, Julien Delmaire, MariPaule.B et Djamal.*****



..
Pour ceux qui nous rejoindraient une petite présentation du projet est visible sur notre page.
http://myspace.com/ceuxquivivent
Voici brievement un apercu des intervenants.
Merci à Vous de faire passer le mot.
La Victoria es cierta.
--------Charlie Bauer
Fin des années 1950, Charlie Bauer, alors adhérent aux Jeunesses Communistes, rompt avec les directives du Parti qui a voté les crédits de guerre pour l’intervention militaire en Algérie.
Dès lors, il se radicalise dans ses luttes contre les injustices sociales en pratiquant la propagande par le fait — expropriation, redistribution de la marchandise, attaque de train, aide aux désertions… —, s’implique au côté du FLN contre la guerre coloniale en Algérie — détournements et vols d’armes, d’explosifs, collectes de fond…
Il est arrêté, torturé, et effectuera vingt-cinq ans de prison dont neuf en Quartier de Haute Sécurité. Son intransigeance, sa radicalité se confirment, et aujourd’hui même, au moyen du verbe armé ; il combat toutes les injustices, tous les enfermements.
Sa pédagogie demeure révolutionnaire — en faisant de l’insoumission et de la conquête des droits son concept — par un procédé de critique sociale qu’il pratique en temps que sociologue.
Pourquoi, Comment.
Né du désir de graver une empreinte filmique et de transmettre au plus grand nombre le message radical de Charlie Bauer, ancien détenu aujourd’hui sociologue de proximité, ce documentaire de 60mn trace le portrait d’un homme engagé dans la vie comme dans la lutte.
C’est un long parcours qui a amené Charlie Bauer à être ce qu’il est devenu depuis une vingtaine d’années: critique social et sociologue. De l’insoumission élevée en principe, en devoir, ainsi que l’invoquait déjà St Just à l’Assemblée Constituante de 1793. Il convient de traduire ce référent historique dans la lutte de Charlie Bauer pour expliquer son intransigeance, sa radicalité contre toute forme et système d’écrasement, de négation et d’éradication de la dimension humaine.
Issu de la biographie Wikipedia de Jacques Mesrine :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Mesrine
"Son incarcération au QHS de la prison de la Santé est à l'origine d'un combat médiatique qu'il entend mener afin de les faire supprimer, décrivant les conditions de détention qu'il juge dégradantes[2]. Il y rencontre Charlie Bauer, un révolutionnaire d'ultra gauche, qui devient son bras droit. Il parvient à s'évader le 8 mai 1978, accompagné de François Besse et de Carman Rives. Grâce à des complicités au sein de la prison (qui introduiront des armes à leur attention), Mesrine et Besse parviennent à neutraliser leurs gardiens, escaladent le mur d'enceinte et s'évadent de cette prison réputée inviolable, laissant derrière eux Carman Rives abattu par la police.
"
"
"Fin octobre 1979, les hommes du commissaire divisionnaire Lucien Aimé-Blanc, chef de l'Office central pour la répression du banditisme (OCRB), repèrent l'appartement de Mesrine rue Belliard, dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Ceci est rendu possible par le biais d'un indicateur qui dénonce Charlie Bauer comme complice actif de Mesrine. Maurice Bouvier, alors directeur central de la police judiciaire, saisit la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) du commissaire principal Robert Broussard, territorialement compétente pour procéder à l'arrestation de Jacques Mesrine.
"
Carlie Bauer...Cet homme, loin de vouloir donner quelque leçon, s’identifie à Tous. Il est -dit-il- essentiellement chacun de nous. A contrario des prosélytismes prétendant articuler quelque message de vérité, il est le reflet sans complaisance de ce que nous sommes.
Toujours à pratiquer une forme de propagande par le fait, le signifiant de ces idées à l’épreuve des faits, il ne se prétend pas l’exemple à suivre. Il est le servant impénitent -dit-il- inscrit dans l’évolution de l’Humanité. Evolution qui, pour peu qu’elle s’associe d’un préfixe R, initiateur de Rêve, de Rage, deviendrait Révolution, articulant le Mouvement, et donc, la vie-même. De toujours, cet homme trouve son inspiration dans cette évolution rêveuse et rageuse.
Gorki disait: “Homme est un mot qui sonne juste”. Selon Nietsche, “...une corde tendue ...”
Plus prosaïquement, l’homme se définit aussi par ce réalisme à exiger l’impossible.
Ce témoignage serait prometteur de vérité peut-être, d’authenticité plus sûrement.
De ces capacités humaines radicales d’être ce que nous sommes et devenons; de son engagement aux jeunesses communistes, puis de sa scission avec les diktats du Parti votant les crédits de guerre pour l’Algérie coloniale; sa marginalisation -criminalisée par l’appareil d’Etat- à exproprier la marchandise pour la redistribuer dans les quartiers pauvres de Marseille; son implication au côté du FLN, son arrestation dans le cadre d’une opération militaire; la torture puis sa condamnation à 25 ans de réclusion criminelle, dont 9 années au Quartier de Haute Sécurité... jamais il ne fut en contradiction de ses idées évolutionnaires et de ses pratiques. En contraste sûrement, en contradiction rarement.
Un mot encore pour le dire: “Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent” disait le poète,
alors vivons!
Txt issu de la presentation de Marathonien de l’espoir
-----Marie Paule B,
http://www.msplinks.com/MDFodHRwOi8vd3d3LmNpcnF1ZWFydGV0ZXNzYWkuY29tLw==
Site de la Compagnie Maripaule B.
-Philippe Goudard, Cirque d'art et d'essai - Artistes Associés pour la Recherche et l'Innovation au Cirque - Motusse et Paillasse-
Djamal (Kabal In Vivo Torapamavoa)
http://myspace.com/djamal93
Djamal, Agitateur du rap français dans KABAL (Mashop Asso - Assassin Productions) 2 maxis, un album, 3 tournées, avec Assassin « Homicide tour » (Corida), avec Lofofora pour leur maxi commun et en solo (Sri Racha tour) jusqu’en 2000.
Il fonde ensuite avec Densio (guitares, sitar Indien…) et Ridfa guitariste du groupe Lofofora, IN VIVO (Sony Music- Chrysalis) qui sort son premier album en 2002 featuring Saul Williams et son second album DEUZE en 2007.
Une tournée nationale (Salam-aleikum) (Francofolies Montréal, Transmusicales de Rennes etc), une tournée des radios (le Mouv’, la Fera Rock etc..) et enfin une tournée Acoustik Core emmène In vivo jusqu’à son terme en 2007… où le titre Torapamavoa Nicolas propulse In vivo dans l’actualité réalisant un des plus gros carton internet des présidentielles.
Mr Torapamavoa (alias Djamal) continue d’officier sur internet plus de 4 millions de visites toutes plateformes confondues…Presses, Radios et télévisions nationales, de clips en clip Mr Torapamavoa est devenu une référence dans la satyre et l’information anti Sarko.
1er mai 2009 la sortie du projet « Ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent » autour des textes de V. Hugo. Avec Djamal et le slameur Julien Delmaire, Charlie Bauer (Dr en anthropologie sociale, Licencié de psychologie, auteur, acteur, 14 ans de réclusion, 9 ans de Quartier de Haute sécurité) Marie Paule B metteur en scène et chorégraphe, Dj Boulaone (Amazigh Kateb).Edition limitée.
Djamal, Densio et Dj Torgull Réunissent leurs expériences, leurs envies et leurs forces dans le projet :
« Sociopathe »
Premier album solo de DJAMAL
----------Julien Delmaire,
Julien DELMAIRE jeune poète né en 1977, écrit depuis une dizaine d'années. Il est notamment l'auteur de plusieurs pièces de théâtre et recueils de poèmes. Depuis plusieurs il pratique le slam ou spoken word, multipliant lectures et performances, partout en France. Aujourd'hui Périplans publie son premier recueil en avril 2006 intitulé Nègre(s).
Le livre NEGRES est né de la rencontre de Julien Delmaire avec Périplans, une structure travaillant sur les esthétiques contemporaines africaines qui décide de publier la premier recueil de slam-poésie de Julien. Le livre est accompagné d'un CD sur le quel 10 titres sont déclamés sur une musique de Boulaone. Mais NEGRES est également une performance live qui croise slam-poésie,video, musique, chant et danse.
Poème-fleuve, NEGRES puise son rythme dans le spoken word ou slam, poésie rythmique née dans les ghettos noirs américains. NEGRES aborde l'Histoire du peuple noir, avec son mot de tragédies, de turpitudes et de résistances. Vient se greffer l'histoire intime de l'auteur. Parole incandescente, NEGRES est un chant de rédemption.
DJ Boulaone.
S'il avait du faire des compétitions, Boulaone aurait sans doute été plus assidu au cours de sport ou au tournoi de foot dans la cour de l'école. Et quand certains de ses potes tapaient un trip devant des baskets à air comprimé, lui ne décrochait pas la pression sur ses premiers disques vinyls. Des gammes et des figures, lui aussi en a enchaîné. Mais là où la grande majorité des Djs en ont fait un aboutissement, Boulaone a définitivement opté pour un autre chemin. Les battles, championnats et autres tour de forces à base de pass pass, très peu pour lui car la technique n'a jamais été une fin en soi. S'il ne fait aucun doute qu'il est un émérite DJ, il n'a jamais réduit sa pratique à l'accumulation d'exploits, l'ostentation de prouesses ou une quelconque virtuosité.
Bien au contraire, de ses premiers combos, à la production récente de "Street Metaphor" pour le Kenyan Goreala, l'homme a constamment fait le choix de mettre son savoir au service du propos de celles et ceux qui lui ont fait confiance.
Et en la matière, ils sont nombreux :
Ji Mob et son jazz à consonances groovy, Amazigh Kateb et ses chansons tradi-modernes, le doux dingue Kool Keith, légendaire figure des Ultra Magnetic MC's, Julien Delmaire et son Slam historico politique.
S'il est une constante dans le parcours de Boulaone autant que dans le choix de ses collaborations, c'est l'importance qu'il accorde à la rencontre et à l'échange.
Rien d'étonnant donc à ce que ce p'tit gars discret accroche également à son palmarès quelques fameuses histoires de théâtres, en compagnie de l'éminence révolutionnaire Charlie Bauer, d'autres créations musicales aux confins du cinéma et de l'art contemporain pour Hannah Collins et plus récemment encore pour l'iconoclaste projet vidéo 4 Letters.
Mais s'il est une rencontre déterminante c'est bien celle qui l'a menée sur la route d'un autre illuminé des platines, Grazzhoppa, qui l'a invité à se joindre à une aventure exceptionnelle et déterminante, un Big Band de Dj's. Plus que toutes autres, cette expérience a valeur de symbole dans le déjà conséquent parcours de Boulaone. Pour la première fois au monde, 12 Dj's, un saxophoniste et une chanteuse prennent possession des théâtres opéras et autres lieux prestigieux, pour créer de toutes pièces de véritables symphonies urbaines. De ce Grand Ensemble, dont il reste un titulaire incontournable à l'expérience du solo, il ne restait plus qu'une marche du palais à franchir, Gri Gri, le premier solo - enfin presque - que Nadjib nous livre, comme d'habitude en toute discrétion et toujours en bonne compagnie mais sans fausse modestie.
http://myspace.com/djboulaone

un article propulsé par TORAPAMAVOA :
http://torapamavoa.blogspot.com Clikez LIRE LA SUITE ci dessous pour lire la suite de l'article...^^

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :