Magazine

Nissa la bella: ville de tous nos espoirs

Publié le 11 avril 2009 par Plouf
C'est une vieille très vieille maison, une batisse qui a au moins cent à deux ans, dans la campagne profonde, dans l'arrière pays niçois, prés d'un village très très  connu chez nous, qu'on appelle Saint martin vésubie. Comme son nom l'indique, il y coule un ruisseau que l'on nomme la vésubie, qui se déverse lui même dans le grand fleuve si célèbre , le Var! la particularité du pays, cela s'est estompé avec le temps, les mémoires oublient souvent les moments difficiles et malgré un grand soleil 300 jours par an, il est des fis où il pleut, il pleut, et tellement il pleut que les catastrophes climatiques sont inéluctables! hélas, de même que le brassage des populations et l'arrivée sans cesse renouvelée de nouveaux migrants venus du nord de la France pour échapper à la misère et trouver un emploi dans une aussi belle et réputée région touristique qu'est la côte d'azur! c'est ainsi que avec les niçois de souche se sont rencontrés des populations diverses attirées toute par cet eldorado, du nord pas de calais, lille et roubaix et même de bretagne, normandie, et aussi beaucoup de tunisiens venus de l'autre côté de la méditterranée, en même temps que les populations européennes venues du grand maghreb, libye et tunisie, et les pieds noirs d'algérie ainsi que les français musulmans, plus particulièrement affectés aux emplois forestiers. De cette foultitude décrite, émigrés de l'espoir, en quête d'un meilleur avenir, ou juste pour fuir l'oppression nous devons rajouter les russes blancs, venus pour échapper aux éxactions de la révolution russe et durégime bolchevique dot on sait les penchants sanguinaires jusqu'en 1924 avec la reprise en main des colonies devenues indépendantes des 1917 mais revenues sous le giron des soviets par l'action de TROSTSKY, lui même tombant en disgrace quelques années plus tard et devant fuir en amérique du sud ù il fut malheureusement assasiné! les italiens furent aussi du nombre des réfugiés avec le fascisme de 1920 et l'arrivée au pouvoir de Bénito MUSSOLINI, dont les israélites de ferrara et d'ailleurs s'nefyant our venir dans la france libre, en même temps que leurs frères du nord poussés à l'éxode par le régime de Vichy et les loirs raciales du Maréchal pétain en 1940, dont tout ou partie durent fuir sur les colonies aprés que les allemands poussèrent leur emprise jusq'en méditerranée. c'est dans ce contexte que je suis né dans cette belle et charmante ville de Nice, si agréable au demeurant, comme une carte postale du début du siècle pouvait la monjtrer avec son tramway et sa célèbre promenade des anglais! Ma famille fut parmi les derniers italiens à partir de la tunisie, indépeNdante depuis 1956 dans les années soixante, cet exode économique durant jusque dans les années soixante quatre pour certains! la veille de l'armistice de 1914, un 10 novembre 1962 naquit donc Gilbert GUAZOUI, de sexe masculin, à 4H15 DU MATIN; Il était le troisième d'un famille qui allait marquer l'histoire de leur région sur les trente dernières années, et encore aujourd'hui, de façon modeste puis de plus en plus à ce jour§

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Plouf 112 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog