Magazine Côté Femmes

L’affaire du gros cul

Publié le 21 avril 2009 par Mawquise

L’affaire du gros cul

L’autre jour, scène de ménage avortée avec Valmont:

Moi: “pffff. J’ai un gros cul

Valmont: “allez mais si tu veux je t’offre une inscription dans une salle de gym

Moi: “nan mais hé ducon, c’est une subtile façon de me dire qu’EFFECTIVEMENT, j’ai un gros cul?!

Valmont: “??!!!?? Mais non! C’est que je sais que ça te ferait plaisir, c’est tout!

Moi: “mouais. Mais quand même. T’aurais dû répondre: tu es parfaite ne change rien. Et tu l’as PAS fait!”

Valmont: “...Franchement…t’es chiante…”

Tout ça pour dire qu’une inscription en salle de gym plus tard (oh stupid, stupid me…), je retrouve avec joie l’ambiance pink-pouf-trendy-tonic du club de fitness. Ah mais c’est pas la sortie bisannuelle au marché de Barbès qui allait me lisser le capiton hein!

Donc l’autre jour je m’aventure près de la fonte, mission raffermissement du triceps, avant que l’âge ne fasse son oeuvre et que je ne me retrouve avec le sex-appeal d’un écureuil volant. Pleine de bonne volonté mais ignorante en matière de machinerie sado-masochiste à forte teneur testostéronique, j’avise le chaland quinquagénaire avec des bras aussi gros que mes cuisses.

mon estimé correligionnaire bodybuilder au corps fort gouleyant malgré votre âge, comment diable marche cette chose, rapport à la malédiction de l’écureuil volant qui me pend au nez, faute à la gravité?

Croyez le ou non, il m’a comprise. C’est tellement rare, d’être comprise par un homme, c’est pas Liz Taylor qui me contredira.

Easy, poupée. Tu mets la barre là, dans le mousqueton, et tu pousses vers le bas avec tes bras et tu vas morfler ta mère”, dit-il en chargeant la machine avec 60 kg. “V’voyez? Comme ça” (je vous passe la description de la jugulaire qui manque d’éclater dans le cou, et le monsieur qui devient tout rouge comme s’il accouchait de quintuplés).”Essayez“.

“…..Euh. Je, je peux en enlever un peu là? Non parce que je le sens pas trop là, les 60kg, keu même”.”Je veux dire, c’est DEUX FOIS MON POIDS! (hé hé)”

(ça il l’a pas cru. Je sais pas pour qu’il se prend, la version Babou de Stallone là).

Il m’a donné du “pfff allez-y”!! Du “PFFFF”!

Du coup, je suis allée cloper sur la terrasse.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mawquise 21 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine